Arkab présidera samedi la 179ème réunion de la conférence de l'OPEP    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    104 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt    ADRAR : 8 ans de prison et 50 millions d'amende pour un vol à la tire    OCCUPANT LEUR HABITATION DE 52 ANS : Deux familles menacées d'expulsion à Oran    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'un vieil immeuble à la Casbah d'Alger    Ecoles privées: début des préinscriptions sur un litige du payement des frais scolaires    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le Care critique les choix du gouvernement    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    La colère des américains ne baisse pas    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Les sites historiques en question
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 10 - 2016


Tébessa serait-elle ce vaste musée à ciel ouvert tant ignoré par les siens ? Aujourd'hui même, on continue de piétiner de ses propres pieds ces longues pages d'histoire, de la préhistoire, jusqu'à une époque plus récente. De l'avis du responsable local de l'Office national pour la protection et la gestion des biens culturels protégés, Azzedine Lotfi, plusieurs centaines de sites et monuments à valeur historique et archéologique ont été recensés et répertoriés sur l'ensemble du territoire de la wilaya. Des dizaines de dolmens, constructions mégalithiques, préhistoriques, constituées d'une ou de plusieurs grosses dalles (tables), posées sur un socle de pierres verticales. Dans la région frontalière d'Oum Ali, ce sont des centaines de henchirs, endroits désignant la présence de ruines romaines qui ont été localisés. Un chiffre qui donne à réfléchir sur le potentiel culturel, matériel et immatériel d'une région méconnue et nécessite plus d'attention et de revalorisation de ses biens. Des monuments à la réputation mondiale bien établie, de Gastel et ses grottes funéraires, à Tezbent, en passant par Berzgane et sa huilerie datant de la période romaine, Oued Djebbana ou encore à Sidi Abdellah (Morsott) où il a été mis au jour un mausolée romain, des témoins indélébiles, de civilisations qui se sont succédée, des invasions dont les traces sont toujours présentes, à travers des vestiges laissés pour l'histoire. Le même responsable a indiqué que 48 monuments et sites et sur proposition ont été soit classés dans le registre de patrimoine national, soit en cours de l'être. Certains sont d'une richesse architecturale qui n'est plus à démontrer, temple, arc de triomphe ou muraille, cité toute entière (Tébessa Khalia), des restes de constructions antiques s'étendant sur 35 ha, aqueduc et amphithéâtre, ce sont quelques monuments que chacun d'entre nous côtoie chaque jour, mais sans en estimer leur vraie valeur, celle-ci devrait être enseignée et transmise à des enfants dans les manuels scolaires. Peut-on encore crier aux agressions au quotidien dont font l'objet, la basilique sainte Crespine, l'amphithéâtre romain ou la forteresse byzantine, sans n'en savoir rien de leur l'histoire réelle et les raisons de leur érection ? Et si une commission de wilaya siège périodiquement pour l'étude de l'état physique de sites historiques, des campagnes de sensibilisation organisées dans le but de mettre en garde les gens contre toute atteinte à ce patrimoine, partie intégrante de notre mémoire collective. N'est-il pas temps d'exécuter dans toute sa rigueur la loi interdisant tous les actes d'agressions et de dégradations auxquels sont soumises ces «ruines» désignées ainsi au sens péjoratif et donc sanctionner toute personne, physique ou morale, responsable de destruction systématique ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.