Constitution de Tebboune : à qui reviendra le dernier mot ?    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Attar: l'augmentation de la production énergétique, une orientation stratégique pour le secteur    Céréaliculture: Hamdani appelle la levée des contraintes financières    Mali: le président de transition promet le retour des civils au pouvoir "dans les délais convenus"    Agriculture: un système spécial face à la la spéculation sur le prix du son    Wilaya d'Alger: les rassemblements publics sont soumis à un protocole sanitaire spécial    Massacres du 17 octobre 1961: Une association française demande la reconnaissance du crime    Le document d'amendement de la Constitution insiste sur la protection de la famille    DISTRIBUTION DE 800 LOGEMENTS AADL A TISSEMSILT : Les souscripteurs de la cité Sanawbar enfin soulagés    VALIDATION DE LA QUALITE DE 3 NOUVEAUX MEMBRES DE L'APN : Le rapport de la commission spécialisée validé    Real Madrid: Bale n'a aucun regret    Manchester United: une offre de 98 M€ pour Sancho?    PSG: Di Maria prêt à prolonger, mais...    MANIPULATION DE L'IMAGE PAR M6 : L'ARAV exprime sa "totale réprobation"    OUARGLA : Un terroriste se rend aux autorités militaires    ACCUSE DE DETERIORATION DE BIENS PUBLICS A MASCARA : Le professeur Yahiaoui Ahmed acquitté    SIDI BEL ABBES : Le corps sans vie d'un adolescent repêché d'une retenue d'eau    BECHAR : Arrestation d'un charlatan en possession d'une arme à feu    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE TIARET : Installation de la cellule d'écoute et d'orientation    MASCARA : Les travailleurs de l'entreprise ‘'Dahra'' sans salaire depuis 8 mois    MOSTAGANEM : Le conseiller du président Tebboune réunit les zaouias    Les problèmes de développement en suspens de nombreuses zones d'ombre réglés    Zeghmati: promulgation prochaine d'un texte de loi contre l'enlèvement    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Situation de l'environnement marin :Benharrats tire la sonnette d'alarme    La wilaya d'Alger réagit    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    Trafic de drogue: ce n'est pas en pointant une Kalashnikov devant ces jeunes……..    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    Le contrat de Tiboutine résilié    Une rentrée scolaire à domicile    Le Bayern remonte sur scène, retour risqué des fans    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Alger prend acte    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Commerce: L'Algérie évalue ses accords avec les partenaires étrangers    Poker gagnant pour l'Histoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comité exécutif de la CAF: Raouraoua emporté dans le sillage de la chute de Hayatou
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 03 - 2017

Le président sortant de la FAF, Mohamed Raouraoua, aura tout perdu, et la FAF et son poste de membre au sein du Comité exécutif à la CAF. Raouraoua était candidat à sa propre succession au Comité exécutif de la CAF qu'il occupe depuis 2004, mais les changements qui touchent les instances internationales ont fait que la CAF ne soit pas une exception. Raouraoua a obtenu 7 voix contre 41 pour son adversaire, le Marocain Fouzi Lekjaa, patron de la Fédération royale marocaine, alors que le troisième candidat Anwar El Tashani (Libye) s'est retiré de la course. Les affaires de corruption qui ont éclaboussé le monde du sport et du football, à commencer par le Comité international olympique (CIO), puis la FIFA et l'UEFA ont fini par atteindre la CAF. Avec le départ de Joseph Sepp Blatter de la FIFA, puis Michel Platini de l'UEFA, l'éviction de Hayatou était devenue inévitable. Il s'agit de l'effritement d'un empire bâti sur l'argent de la corruption. Pour rappel, Hayatou a été battu par Ahmad Ahmad (34 contre 20 voix) après 29 ans de règne à la CAF. Les contrats de publicité, de marketing et de retransmission télévisuelle des matches de la CAF conclus par Hayatou n'ont pas plaidé en sa faveur. La campagne qui a été menée contre lui à cause de ces contrats, ne l'a pas épargné quand on sait que son successeur, le Malgache Ahmad Ahmad était soutenu par le nouveau président de la FIFA, Gianni Infantino. Ahmad Ahmad a ainsi promis de revoir la politique de la CAF en matière d'organisation des compétitions, à savoir la CAN et les coupes interclubs. Il se pourrait aussi qu'il revoie les contrats signés au temps de Hayatou, bien que cette mission s'annonce des plus difficiles compte tenu du pouvoir puissant des lobbies qui dominent le monde du sport et de la finance. En attendant d'autres changements, c'est l'empire de Hayatou qui tombe emportant dans son sillage Mohamed Raouraoua. Toutefois, il faut reconnaitre que le départ de Hayatou demeure une surprise dans la mesure où il était assuré de sa réélection pour un 8e mandat. Idem pour Raouraoua qui avait juré, lors de la dernière AG ordinaire de la FAF, qu'il allait être réélu à la CAF.
Cependant, le nouvel ordre mondial décidé à la FIFA qui a éloigné Blatter et ses vestiges a eu raison de Hayatou et ses soutiens, ce qui explique aussi la non-élection de Raouraoua. Pour rappel, Raouraoua avait pu intégrer le Comité exécutif de la CAF en 2004 grâce à une campagne électorale qui a été menée à l'époque par des membres du bureau fédéral proches de lui. On citera à cet effet l'ancien président de la Ligue nationale de football, Mohamed Mecherara et l'ancien membre du bureau fédéral et président des commissions de discipline et de la coupe d'Algérie, Mohamed Khelaifia. Ces deux anciens membres du BF n'ont pas lésiné sur les moyens et avaient mené une campagne électorale ayant permis à Raouraoua d'être élu pour la première fois en 2004. Par la suite, Raouraoua qui a laissé tomber ceux qui lui avaient balisé le chemin de la CAF et de la gloire, a intégré les rouages de la Confédération africaine de football et a pu être réélu par la suite. Mais en 2017, Raouraoua a fait les frais de la chute de Hayatou, alors qu'il nourrissait le rêve de lui succéder. Il aura tout perdu, la FAF et la CAF !
Résultats des élections :
Election des membres du Comité exécutif (2017-2021)
Zone Nord : Fouzi Lekjaa (Maroc), 41 voix, élu, Mohamed Raouraoua (Algérie) 7 voix.
Zone Ouest A : Hassan Musa Bility (Liberia) 26 voix, élu, Amadou Diakité (Mali) 22 voix
Zone Ouest B : Amaju Melvin Pinnick (Nigeria) 32 voix, élu, Anjorin Moucharafou (Bénin) 17 voix
Zone Centrale : Adoum Djibrine (Tchad) élu, seul candidat
Zone Centre-Est : Suleiman Hassan Waberi (Djibouti), élu au 2e tour après le retrait de son adversaire.
1er tour : Suleiman Hassan Waberi (Djibouti) 20 voix, Magdi Shams El Din (Soudan) 12 voix, Juneidi Basha Tilmo (Ethiopie) 9 voix, Moses Magogo (Ouganda) 10 voix
Zone Sud (2 postes) : Danny Jordaan (Afrique du Sud) 35 voix, élu, Rui Eduardo da Costa (Angola) 25 voix, élu, Frans Mbidi (Namibie) 24 voix
Poste femme : Isha Johansen (Sierra Leone) 35 voix, élue, Lydia Nsekera (Burundi) 12 voix
Election des représentants africains au Conseil de la FIFA (2017-2021)
1. Catégorie arabophone, Lusophone, Hispanophone : Tarek Bouchamaoui (Tunisie) élu, seul candidat
2. Catégorie francophone : Omari Constant Selemani (RD Congo) élu, 35 voix, Augustin Sidy Diallo (Côte d'Ivoire), 19 voix
3. Catégorie anglophone : Kwesi Nyantaki (Ghana) élu, 33 voix, Leodegar Tenga (Tanzanie) 20 voix
Catégorie ouverte (3 postes à pourvoir dont au moins un membre féminin)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.