CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    Qualifs CAN 2021 : Deuxième succès de suite pour le Nigeria    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    La France va revoir sa politique des visas    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La planche du naufrage !    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Fair-play financier : Manchester City menacé d'exclusion de la Ligue des champions    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comité exécutif de la CAF: Raouraoua emporté dans le sillage de la chute de Hayatou
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 03 - 2017

Le président sortant de la FAF, Mohamed Raouraoua, aura tout perdu, et la FAF et son poste de membre au sein du Comité exécutif à la CAF. Raouraoua était candidat à sa propre succession au Comité exécutif de la CAF qu'il occupe depuis 2004, mais les changements qui touchent les instances internationales ont fait que la CAF ne soit pas une exception. Raouraoua a obtenu 7 voix contre 41 pour son adversaire, le Marocain Fouzi Lekjaa, patron de la Fédération royale marocaine, alors que le troisième candidat Anwar El Tashani (Libye) s'est retiré de la course. Les affaires de corruption qui ont éclaboussé le monde du sport et du football, à commencer par le Comité international olympique (CIO), puis la FIFA et l'UEFA ont fini par atteindre la CAF. Avec le départ de Joseph Sepp Blatter de la FIFA, puis Michel Platini de l'UEFA, l'éviction de Hayatou était devenue inévitable. Il s'agit de l'effritement d'un empire bâti sur l'argent de la corruption. Pour rappel, Hayatou a été battu par Ahmad Ahmad (34 contre 20 voix) après 29 ans de règne à la CAF. Les contrats de publicité, de marketing et de retransmission télévisuelle des matches de la CAF conclus par Hayatou n'ont pas plaidé en sa faveur. La campagne qui a été menée contre lui à cause de ces contrats, ne l'a pas épargné quand on sait que son successeur, le Malgache Ahmad Ahmad était soutenu par le nouveau président de la FIFA, Gianni Infantino. Ahmad Ahmad a ainsi promis de revoir la politique de la CAF en matière d'organisation des compétitions, à savoir la CAN et les coupes interclubs. Il se pourrait aussi qu'il revoie les contrats signés au temps de Hayatou, bien que cette mission s'annonce des plus difficiles compte tenu du pouvoir puissant des lobbies qui dominent le monde du sport et de la finance. En attendant d'autres changements, c'est l'empire de Hayatou qui tombe emportant dans son sillage Mohamed Raouraoua. Toutefois, il faut reconnaitre que le départ de Hayatou demeure une surprise dans la mesure où il était assuré de sa réélection pour un 8e mandat. Idem pour Raouraoua qui avait juré, lors de la dernière AG ordinaire de la FAF, qu'il allait être réélu à la CAF.
Cependant, le nouvel ordre mondial décidé à la FIFA qui a éloigné Blatter et ses vestiges a eu raison de Hayatou et ses soutiens, ce qui explique aussi la non-élection de Raouraoua. Pour rappel, Raouraoua avait pu intégrer le Comité exécutif de la CAF en 2004 grâce à une campagne électorale qui a été menée à l'époque par des membres du bureau fédéral proches de lui. On citera à cet effet l'ancien président de la Ligue nationale de football, Mohamed Mecherara et l'ancien membre du bureau fédéral et président des commissions de discipline et de la coupe d'Algérie, Mohamed Khelaifia. Ces deux anciens membres du BF n'ont pas lésiné sur les moyens et avaient mené une campagne électorale ayant permis à Raouraoua d'être élu pour la première fois en 2004. Par la suite, Raouraoua qui a laissé tomber ceux qui lui avaient balisé le chemin de la CAF et de la gloire, a intégré les rouages de la Confédération africaine de football et a pu être réélu par la suite. Mais en 2017, Raouraoua a fait les frais de la chute de Hayatou, alors qu'il nourrissait le rêve de lui succéder. Il aura tout perdu, la FAF et la CAF !
Résultats des élections :
Election des membres du Comité exécutif (2017-2021)
Zone Nord : Fouzi Lekjaa (Maroc), 41 voix, élu, Mohamed Raouraoua (Algérie) 7 voix.
Zone Ouest A : Hassan Musa Bility (Liberia) 26 voix, élu, Amadou Diakité (Mali) 22 voix
Zone Ouest B : Amaju Melvin Pinnick (Nigeria) 32 voix, élu, Anjorin Moucharafou (Bénin) 17 voix
Zone Centrale : Adoum Djibrine (Tchad) élu, seul candidat
Zone Centre-Est : Suleiman Hassan Waberi (Djibouti), élu au 2e tour après le retrait de son adversaire.
1er tour : Suleiman Hassan Waberi (Djibouti) 20 voix, Magdi Shams El Din (Soudan) 12 voix, Juneidi Basha Tilmo (Ethiopie) 9 voix, Moses Magogo (Ouganda) 10 voix
Zone Sud (2 postes) : Danny Jordaan (Afrique du Sud) 35 voix, élu, Rui Eduardo da Costa (Angola) 25 voix, élu, Frans Mbidi (Namibie) 24 voix
Poste femme : Isha Johansen (Sierra Leone) 35 voix, élue, Lydia Nsekera (Burundi) 12 voix
Election des représentants africains au Conseil de la FIFA (2017-2021)
1. Catégorie arabophone, Lusophone, Hispanophone : Tarek Bouchamaoui (Tunisie) élu, seul candidat
2. Catégorie francophone : Omari Constant Selemani (RD Congo) élu, 35 voix, Augustin Sidy Diallo (Côte d'Ivoire), 19 voix
3. Catégorie anglophone : Kwesi Nyantaki (Ghana) élu, 33 voix, Leodegar Tenga (Tanzanie) 20 voix
Catégorie ouverte (3 postes à pourvoir dont au moins un membre féminin)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.