Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Tizi-Ouzou: 2 oléiculteurs locaux primés au concours national Djaffar Aloum    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Covid-19: des sociétés d'assurance font un don à la PCH    Les nouveaux membres de la CRTF installés hier    Projet de musée dédié au costume traditionnel    Le manque de médecins gynécologues, justifié par leur choix du secteur privé    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Décès de Abdelmadjid Merdaci: le Président Tebboune présente ses condoléances    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Le développement des zones d'ombre passe par la promotion de leurs habitants    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    La dernière ligne droite    Entre les espoirs d'un vaccin et la baisse des stocks et de l'offre    Fin des épreuves aujourd'hui    13 décès et 232 nouveaux cas en 24 heures    76 harragas interceptés en 24 heures    75 permis de chasse délivrés    Régime sec    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Les non-dits    CORONA, l'ennemi sans nom    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    La fille des Aurès    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Le Président Tebboune honore un engagement fondamental    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine - Session spéciale du bac: Le transport assuré pour les candidats éloignés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 07 - 2017

Invité hier à l'émission «Question en débat», un programme d'été de la radio régionale de Constantine qui a remplacé l'émission hebdomadaire « Forum », M. Mohamed Bouhali, directeur de l'éducation de la wilaya (DE), a révélé tout le dispositif mis en place pour un déroulement normal de la session spéciale du Bac 2017 qui aura lieu du 13 au 18 juillet en cours.
Il a commencé tout d'abord par donner des chiffres en annonçant que les candidats de la wilaya de Constantine concernés par cette session sont au nombre de 3292 dont 1724 filles. Dans ce chiffre global on compte seulement 195 qui sont scolarisés et parmi lesquels 85 résident à Constantine. Le reste au niveau des daïrate. C'est dire que la grande majorité de ceux qui s'étaient absentés à la session de juin dernier sont des candidats libres. Pour l'ensemble de ces candidats, les examens se dérouleront dans 8 centres, tous localisés dans le chef-lieu de wilaya. Le déroulement des examens sera encadré par 885 surveillants choisis parmi les professeurs, et ce à raison de 3 surveillants par salle d'examen. Il a été recommandé aussi à chaque candidat de localiser et reconnaître le centre dans lequel il est affecté pour passer l'examen afin d'éviter encore d'arriver en retard le jour de l'examen. « Le téléphone portable est interdit dans la salle d'examen, a rappelé le DE, le candidat sera soumis à une fouille minutieuse à l'entrée du centre et si quelqu'un est pris dans la salle d'examen avec un tel appareil il sera automatiquement exclu ».
Par ailleurs, a indiqué M. Bouhali, les candidats qui résident dans les communes, et ils sont peu nombreux (un seul à Aïn Smara, par exemple), seront pris en charge par les APC qui mettront à leur disposition, très tôt le matin du jour de l'examen, des moyens de transport pour les conduire à temps du siège de l'APC jusqu'au centre d'examen. Ce sont les instructions données par le wali aux chefs de daïrate et aux P/APC lors de la dernière réunion de coordination qui s'est déroulée en son cabinet.
Evoquant ensuite le cas des candidats libres qui s'étaient absentés en masse à la session de juin, M. Bouhali a révélé qu'ils appartiennent à cette catégorie d'étudiants qui avaient obtenu le bac l'année passée avec des moyennes faibles et qui s'étaient inscrits à la session de 2017 dans la catégorie des candidats libres dans l'espoir d'améliorer cette moyenne et prétendre à une meilleure orientation au niveau des filières universitaires. « Il y a eu même des candidats libres de plus de 60 ans qui ont passé cette année le bac, mais ils sont très peu nombreux », a indiqué le DE de la wilaya. M. Bouhali a cité une troisième catégorie de candidats qui figure parmi les candidats libres : ce sont ceux qui sont employés dans les administrations, les entreprises publiques, et même dans les corps constitués, surtout ceux qui sont affectés à des postes très éloignés de la wilaya.
« Ils sont assez nombreux, a-t-il signalé, et nous rencontrons cette catégorie chaque année, à chaque examen. Ils utilisent cette méthode surtout pour pouvoir obtenir de leurs organismes des congés payés, tout à fait réglementaires, d'une dizaine de jours environ en prétextant la participation à l'examen du bac », a expliqué M. Bouhali, ajoutant que ce phénomène doit être pris en compte sérieusement et suivi par les secteurs. « Car, a-t-il estimé, si nous considérons que sur les 9000 candidats libres qui ont été inscrits à la session de juin dernier nous avons enregistré plus de 3500 absents, cela conduit à poser des question sur la nature exacte de ces absences ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.