Hanoune temporise et avertit    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les Mozabites    «Pas de poursuites judiciaires contre les promoteurs Ansej, Cnac, Angem en situation d'échec»    À la recherche de produits hors hydrocarbures algériens    Les assurances de Temmar    Arama fustige la CAF    Le dernier carré passe par Omdourman    Du huis clos pour le MOB et un an de suspension pour Harkabi    Grève les 26 et 27 février    Décès d'un policier agressé dans un bus    14 800 logements seront livrés cette année    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    On vous le dit    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    CR Belouizdad : Soumana qualifié, le Chabab prépare la coupe    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Mostaganem : Des voleurs de voitures arrêtés    Brèves    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Un show diplomatique raté    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hacène Mermouri nouveau ministre du Tourisme
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 07 - 2017

  45 jours après le limogeage du très éphémère ministre du Tourisme, Messaoud Benagoune, le chef de l'Etat a nommé, hier, Hacène Mermouri à la tête du département du Tourisme et de l'Artisanat.
Selon le communiqué de la présidence de la République, et «conformément à l'article 93 de la Constitution, et après consultation du Premier ministre», Hacène Mermouri a été nommé ministre du Tourisme et de l'Artisanat. chercheur en histoire de la société targuie, Hacène Mermouri a occupé plusieurs postes de responsabilité au ministère de la Culture. Natif de Djanet, M. Mermouri a été directeur de la culture de la wilaya d'El Oued puis directeur du Livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, puis directeur du comité de lecture au Salon international du livre d'Alger (SILA) en 2016. Hacène Mermouri a, à son actif, plusieurs publications dont "Les Touaregs entre pouvoir traditionnel et administration française au début du XXe siècle", thème de sa thèse de Doctorat.
Plusieurs noms avaient circulé pour occuper un poste qu'on dit de la plus haute importance dans la mesure où les nouvelles orientations économiques de l'Algérie font de lui l'une des locomotives de cette relance. Le ministère du Tourisme est sorti de l'anonymat avec le limogeage, moins de trois jours après sa nomination, de Messaoud Benagoune par le président Bouteflika. On avait évoqué sur le moment un coup dur pour le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, ou encore une défaillance, voire une déliquescence des services de sécurité censés filtrer les candidatures.
Cadre du MPA, on lui avait reproché des casseroles judiciaires, son chef de parti, Benyounes, dénonçant, lui, un complot. Jusqu'à aujourd'hui, ni les raisons de sa mise à l'écart ni la riposte promise par les premiers intéressés ne sont connues. Mais l'interrogation première concernait également ce temps pris pour nommer un nouveau ministre alors que la saison estivale était d'actualité tout autant que la stratégie à mettre en place pour réhabiliter le secteur.
Des indiscrétions et des supputations ont rempli le vide laissé par l'absence de toute réaction officielle et d'évoquer une guerre des clans pour placer «son» homme à la tête d'un département juteux à plus d'un titre. En effet, il était plus que surprenant qu'un département, censé représenter l'avenir financier du pays, n'était pas pris en considération si l'on se fie au peu d'empressement de nommer un ministre «compétent» aux affaires. Sinon que cachaient encore ces tergiversations qui plombent un secteur dont on dit qu'il est l'objet de toutes les convoitises ? Ce qui ne devait être qu'une formalité était en train de virer à une affaire d'Etat puisqu'il se murmurait que le ministère du Tourisme est au centre d'une guerre des clans pour se positionner et placer les pions. Cet engouement pour un département, alors cinquième roue de secours du gouvernement, n'a pour raisons que les milliards qu'on s'apprête à lui injecter et surtout les affaires qui y gravitent. Cette nomination dans la continuité semblerait être une solution consensuelle pour ménager les susceptibilités en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.