Les journalistes appellent l'Etat à agir    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri bientôt devant la justice    Confirmer la mutation du football africain    L'appel des sept    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hacène Mermouri nouveau ministre du Tourisme
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 07 - 2017

  45 jours après le limogeage du très éphémère ministre du Tourisme, Messaoud Benagoune, le chef de l'Etat a nommé, hier, Hacène Mermouri à la tête du département du Tourisme et de l'Artisanat.
Selon le communiqué de la présidence de la République, et «conformément à l'article 93 de la Constitution, et après consultation du Premier ministre», Hacène Mermouri a été nommé ministre du Tourisme et de l'Artisanat. chercheur en histoire de la société targuie, Hacène Mermouri a occupé plusieurs postes de responsabilité au ministère de la Culture. Natif de Djanet, M. Mermouri a été directeur de la culture de la wilaya d'El Oued puis directeur du Livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, puis directeur du comité de lecture au Salon international du livre d'Alger (SILA) en 2016. Hacène Mermouri a, à son actif, plusieurs publications dont "Les Touaregs entre pouvoir traditionnel et administration française au début du XXe siècle", thème de sa thèse de Doctorat.
Plusieurs noms avaient circulé pour occuper un poste qu'on dit de la plus haute importance dans la mesure où les nouvelles orientations économiques de l'Algérie font de lui l'une des locomotives de cette relance. Le ministère du Tourisme est sorti de l'anonymat avec le limogeage, moins de trois jours après sa nomination, de Messaoud Benagoune par le président Bouteflika. On avait évoqué sur le moment un coup dur pour le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, ou encore une défaillance, voire une déliquescence des services de sécurité censés filtrer les candidatures.
Cadre du MPA, on lui avait reproché des casseroles judiciaires, son chef de parti, Benyounes, dénonçant, lui, un complot. Jusqu'à aujourd'hui, ni les raisons de sa mise à l'écart ni la riposte promise par les premiers intéressés ne sont connues. Mais l'interrogation première concernait également ce temps pris pour nommer un nouveau ministre alors que la saison estivale était d'actualité tout autant que la stratégie à mettre en place pour réhabiliter le secteur.
Des indiscrétions et des supputations ont rempli le vide laissé par l'absence de toute réaction officielle et d'évoquer une guerre des clans pour placer «son» homme à la tête d'un département juteux à plus d'un titre. En effet, il était plus que surprenant qu'un département, censé représenter l'avenir financier du pays, n'était pas pris en considération si l'on se fie au peu d'empressement de nommer un ministre «compétent» aux affaires. Sinon que cachaient encore ces tergiversations qui plombent un secteur dont on dit qu'il est l'objet de toutes les convoitises ? Ce qui ne devait être qu'une formalité était en train de virer à une affaire d'Etat puisqu'il se murmurait que le ministère du Tourisme est au centre d'une guerre des clans pour se positionner et placer les pions. Cet engouement pour un département, alors cinquième roue de secours du gouvernement, n'a pour raisons que les milliards qu'on s'apprête à lui injecter et surtout les affaires qui y gravitent. Cette nomination dans la continuité semblerait être une solution consensuelle pour ménager les susceptibilités en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.