Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Après l'accord entre l'Opep et ses alliés : Le pétrole achève la semaine en hausse    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    Tizi-Ouzou : La recherche des harraga disparus au large de Tigzirt se poursuit    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Le marché, couvert à 53% de ses besoins    Les autorités algériennes appelées à les respecter    L'Algérie incapable d'abriter une compétition majeure    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    Leurs corps sans vie repêchées de oued Mendès    Les dispositions expliquées par l'ambassade de France    La viande saisie achetée par un jeune "inconnu"    Le prix Mohia d'or institutionnalisé    Les Français ont eu vraiment peur…    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    «Al Capone le faussaire», dans les filets de la police de sougueur    L'instance de coordination s'est réunie hier au siège du RND: Alliance pour… la stabilité    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public, présenté à Alger    Une programmation qui a tenu toutes ses promesses    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Soins en France, rien de nouveau    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Un concours de pièces de théâtre radiophoniques l'année prochaine    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Divergences au sommet    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hacène Mermouri nouveau ministre du Tourisme
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 07 - 2017

  45 jours après le limogeage du très éphémère ministre du Tourisme, Messaoud Benagoune, le chef de l'Etat a nommé, hier, Hacène Mermouri à la tête du département du Tourisme et de l'Artisanat.
Selon le communiqué de la présidence de la République, et «conformément à l'article 93 de la Constitution, et après consultation du Premier ministre», Hacène Mermouri a été nommé ministre du Tourisme et de l'Artisanat. chercheur en histoire de la société targuie, Hacène Mermouri a occupé plusieurs postes de responsabilité au ministère de la Culture. Natif de Djanet, M. Mermouri a été directeur de la culture de la wilaya d'El Oued puis directeur du Livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, puis directeur du comité de lecture au Salon international du livre d'Alger (SILA) en 2016. Hacène Mermouri a, à son actif, plusieurs publications dont "Les Touaregs entre pouvoir traditionnel et administration française au début du XXe siècle", thème de sa thèse de Doctorat.
Plusieurs noms avaient circulé pour occuper un poste qu'on dit de la plus haute importance dans la mesure où les nouvelles orientations économiques de l'Algérie font de lui l'une des locomotives de cette relance. Le ministère du Tourisme est sorti de l'anonymat avec le limogeage, moins de trois jours après sa nomination, de Messaoud Benagoune par le président Bouteflika. On avait évoqué sur le moment un coup dur pour le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, ou encore une défaillance, voire une déliquescence des services de sécurité censés filtrer les candidatures.
Cadre du MPA, on lui avait reproché des casseroles judiciaires, son chef de parti, Benyounes, dénonçant, lui, un complot. Jusqu'à aujourd'hui, ni les raisons de sa mise à l'écart ni la riposte promise par les premiers intéressés ne sont connues. Mais l'interrogation première concernait également ce temps pris pour nommer un nouveau ministre alors que la saison estivale était d'actualité tout autant que la stratégie à mettre en place pour réhabiliter le secteur.
Des indiscrétions et des supputations ont rempli le vide laissé par l'absence de toute réaction officielle et d'évoquer une guerre des clans pour placer «son» homme à la tête d'un département juteux à plus d'un titre. En effet, il était plus que surprenant qu'un département, censé représenter l'avenir financier du pays, n'était pas pris en considération si l'on se fie au peu d'empressement de nommer un ministre «compétent» aux affaires. Sinon que cachaient encore ces tergiversations qui plombent un secteur dont on dit qu'il est l'objet de toutes les convoitises ? Ce qui ne devait être qu'une formalité était en train de virer à une affaire d'Etat puisqu'il se murmurait que le ministère du Tourisme est au centre d'une guerre des clans pour se positionner et placer les pions. Cet engouement pour un département, alors cinquième roue de secours du gouvernement, n'a pour raisons que les milliards qu'on s'apprête à lui injecter et surtout les affaires qui y gravitent. Cette nomination dans la continuité semblerait être une solution consensuelle pour ménager les susceptibilités en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.