Baromètre.. En Baisse : Le RND    Ahmed Ouyahia et Mohamed Loukal convoqués par le tribunal de Sidi M'hamed    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    France.. Les protestations continuent    Amical.. Algérie – Mali le 16 juin à Abu Dhabi    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Installation des Commissions de candidatures et de recours    Médaille d'or pour l'Algérien Ameur sur 10 000 m marche    L'Algérien Sahnoune qualifié aux JO-2020    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Pour une commission de transition et une transparence des élections    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Crise politique et crise de nerfs    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Masques spécial peaux grasses et sèches    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Sonatrach augmente la production de carburants    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon une étude française: Plus de 4.800 médecins, diplômés en Algérie, activent en France
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 10 - 2017

La dernière étude en date du Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM) de France a tordu le cou à deux vérités qu'on voulait absolues. La première concerne le contingent des médecins algériens d,iplômés en Algérie et activant de façon régulière, dans les hôpitaux français, estimé à 4.812 blouses blanches.
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins algériens, Bekkat Berkani Mohamed, avait avancé, auparavant, le chiffre de 10.000 médecins algériens activant en France, alors que dans le milieu des praticiens on parle de plus de 20.000. «Il y aurait 10.000 médecins algériens, formés par l'Algérie, qui exercent en France, et qui profitent au système français», affirmait ainsi le Dr Bekkat lors du Forum ‘El Moudjahid' du 10 janvier dernier. Le président du Conseil national de l'ordre des médecins algériens se serait appuyé sur une étude du CNOM, publiée en novembre 2014, donnant le chiffre de 10.000 médecins algériens exerçant dans les hôpitaux français, mais seulement 27,7% d'entre eux sont diplômés en Algérie, alors que les 71,1% restants (soit 7.100 médecins) sont diplômés des universités de l'Hexagone. L'autre information fournie par cette étude concerne la croissance de cette présence en France, de l'ordre de 56%, en 10 ans (la dernière étude de référence du CNOM remonte à janvier 2007), démentant, au passage, cette apparente vérité qui veut que l'hémorragie de la matière grise se soit produite pendant la ‘décennie noire'. Selon le CNOM, les diplômés en Algérie représentent 38 % de l'ensemble des médecins extra-Union européenne, en activité régulière en France. Selon une étude sur la démographie médicale, et au 1er janvier 2017, la France comptait 26.805 médecins titulaires d'un diplôme européen ou extra-européen, avec en tête les Algériens suivis des Syriens (11 %), des Marocains (9 %), des Tunisiens (7 %) et des Malgaches (4 %), ce qui constitue une hausse de 7,8 points, par rapport à 2007. L'étude fait ressortir également, que les médecins diplômés, hors de France, (en activité régulière) et inscrits au tableau de l'ordre au 1er janvier 2017 sont 22.619, parmi eux 22. 015 diplômés hors de France et nés hors de France et 604 médecins sont diplômés en France et nés hors de France. Selon toujours cette étude, le nombre des médecins diplômés hors de France, inscrits au tableau de l'ordre devrait atteindre les 30.000 en 2020.
Parmi les diplômés étrangers, la démographie médicale a relevé une progression notable des médecins diplômés en Roumanie qui sont, aujourd'hui 4.254 à exercer, régulièrement en France, multipliant par 7 leur nombre depuis 2007, date de l'entrée du pays dans l'Union européenne. Pour l'ordre des médecins français, les diplômés à l'étranger rendent énormément service à certains hôpitaux peu attractifs pour les jeunes médecins français. Une solution temporaire, selon le CNOM qui affirme que les médecins étrangers ne sont pas la solution pour combattre les déserts médicaux en France. Par ailleurs, la même étude met en relief une baisse du nombre de médecins en activité régulière, une féminisation de la profession et un renouvellement générationnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.