«Nous avons déjà collecté plus de signatures qu'en 2014»    Qu'est-ce qui fait courir Djaballah ?    Les 4 samedis    Deux pavillons pour 280 exposants    Les investisseurs déçus    Forte mobilisation, tension mais sans incidents    Macky Sall face à une concurrence allégée    Un millier d'écoles fermées en raison des menaces    La sélection algérienne en stage à Souidania    Atlético, l'inaltérable bloc    Autorisation    Echec des négociations avec la tutelle    Docteur Abdellah Fenni, Doctorat h. c. en Hypnothérapie, Praticien en techniques de libération des émotions, au Soirmagazine :    Ni gym ni régime : quelques gestes pour mincir à la paresseuse !    Le fonds documentaire de Djemaâ Djoghlal et Amar Nagadi remis aux bénéficiaires    Grande affluence à l'exposition de photos de la presse mondiale de 2018    Candidat unique ? La bonne blague !    Mostaganem : Le ministre satisfait de la production agricole    Salon du tourisme à Oran : Air Algérie accorde des réductions de 55% sur ses tarifs    Culture : Nadia Belarbi, une écrivaine talentueuse    Aïn Tagouraït (Tipasa) : La mainmise des réseaux maffieux sur la wilaya    Edition Chihab : La guerre d'Algérie dans le roman français    Bouteflika demain à Genève pour un contrôle médical    Tiaret: Deux officiers tués dans le crash d'un avion militaire    Ligue des champions d'Afrique : Al-Ismaïly - CSC aujourd'hui à 17 h 00: Le Chabab confiant malgré les obstacles    Otages de fausses promesses    USM El Harrach - RC Kouba reporté à mardi    Trois médailles, dont une en or pour l'Algérie    L'Algérie éliminée par la France    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Un enseignant en retraite tue sa fille de 17 ans    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    Pour une valorisation des pratiques innovantes dans le processus d'enseignement    La CAF rejette le recours de la FAF    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    13 communes d'Alger seront touchées    Plus de 11.000 infractions en 2018    Tayeb Belaiz prète serment    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon une étude française: Plus de 4.800 médecins, diplômés en Algérie, activent en France
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 10 - 2017

La dernière étude en date du Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM) de France a tordu le cou à deux vérités qu'on voulait absolues. La première concerne le contingent des médecins algériens d,iplômés en Algérie et activant de façon régulière, dans les hôpitaux français, estimé à 4.812 blouses blanches.
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins algériens, Bekkat Berkani Mohamed, avait avancé, auparavant, le chiffre de 10.000 médecins algériens activant en France, alors que dans le milieu des praticiens on parle de plus de 20.000. «Il y aurait 10.000 médecins algériens, formés par l'Algérie, qui exercent en France, et qui profitent au système français», affirmait ainsi le Dr Bekkat lors du Forum ‘El Moudjahid' du 10 janvier dernier. Le président du Conseil national de l'ordre des médecins algériens se serait appuyé sur une étude du CNOM, publiée en novembre 2014, donnant le chiffre de 10.000 médecins algériens exerçant dans les hôpitaux français, mais seulement 27,7% d'entre eux sont diplômés en Algérie, alors que les 71,1% restants (soit 7.100 médecins) sont diplômés des universités de l'Hexagone. L'autre information fournie par cette étude concerne la croissance de cette présence en France, de l'ordre de 56%, en 10 ans (la dernière étude de référence du CNOM remonte à janvier 2007), démentant, au passage, cette apparente vérité qui veut que l'hémorragie de la matière grise se soit produite pendant la ‘décennie noire'. Selon le CNOM, les diplômés en Algérie représentent 38 % de l'ensemble des médecins extra-Union européenne, en activité régulière en France. Selon une étude sur la démographie médicale, et au 1er janvier 2017, la France comptait 26.805 médecins titulaires d'un diplôme européen ou extra-européen, avec en tête les Algériens suivis des Syriens (11 %), des Marocains (9 %), des Tunisiens (7 %) et des Malgaches (4 %), ce qui constitue une hausse de 7,8 points, par rapport à 2007. L'étude fait ressortir également, que les médecins diplômés, hors de France, (en activité régulière) et inscrits au tableau de l'ordre au 1er janvier 2017 sont 22.619, parmi eux 22. 015 diplômés hors de France et nés hors de France et 604 médecins sont diplômés en France et nés hors de France. Selon toujours cette étude, le nombre des médecins diplômés hors de France, inscrits au tableau de l'ordre devrait atteindre les 30.000 en 2020.
Parmi les diplômés étrangers, la démographie médicale a relevé une progression notable des médecins diplômés en Roumanie qui sont, aujourd'hui 4.254 à exercer, régulièrement en France, multipliant par 7 leur nombre depuis 2007, date de l'entrée du pays dans l'Union européenne. Pour l'ordre des médecins français, les diplômés à l'étranger rendent énormément service à certains hôpitaux peu attractifs pour les jeunes médecins français. Une solution temporaire, selon le CNOM qui affirme que les médecins étrangers ne sont pas la solution pour combattre les déserts médicaux en France. Par ailleurs, la même étude met en relief une baisse du nombre de médecins en activité régulière, une féminisation de la profession et un renouvellement générationnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.