Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    «Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc»    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    Relaxe pour Fodil Boumala    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le Chabab veut se rapprocher du peloton de tête    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    SONATRACH OPÈRE UN CHANGEMENT RADICAL AU MCA    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    Que décidera Macron ?    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Niger: l'Algérie condamne l'attaque terroriste perpétrée contre le village de Gaigorou    Saignée de capital humain    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    LE RAMADHAN A BON DOS    Brèves    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'Ave Marie . . . m    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CHAN 2018 - Zetchi se retire de la commission d'organisation: Faut-il vraiment regretter l'absence de l'Algérie à la CAF ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2018

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, a démissionné de son poste de membre de la Commission d'organisation du CHAN qui se déroule, actuellement, au Maroc, en signe de protestation contre l'invalidation, par la CAF, de la candidature de Bachir Ould Zmirli. Ce dernier avait vu son dossier de candidature rejeté par la CAF, car il était parvenu en retard (hors délai) au siège de la Confédération au Caire. Le président de la FAF s'est, également, accroché avec le secrétaire général de la CAF, à cause du dossier d'Ould Zmirli. La réaction de Zetchi aura été plutôt épidermique ou impulsive d'autant plus qu'il avait signifié qu'il saisira le Tribunal arbitral international sportif (TAS). Zetchi est, ainsi, entré en conflit avec la CAF où l'Algérie est déjà ciblée. Le soutien indéfectible et aveugle à l'ancien président de la CAF, Issa Hayatou, par l'ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a eu et aura encore des effets négatifs sur l'Algérie. Ce qui est arrivé à Ould Zmirli est un prolongement de la politique suivie par l'Algérie, au temps de Raouraoua. Aujourd'hui, Zetchi ne fait que s'enfoncer dans la mesure où la CAF de Ahmed Ahmed est hostile à l'Algérie. Pis encore, la FAF était entrée en conflit avec la Fédération tunisienne, au temps de Raouraoua, de même qu'avec la Fédération marocaine quand des informations avaient fait état de contacts entre Raouraoua et l'actuel entraineur de la sélection du Maroc, Hervé Renard. En d'autres termes, la FAF gagnerait à rétablir des relations correctes avec la CAF dont l'actuel président veut se venger de ceux qui soutenaient Hayatou.
Pour ce qui est de la représentation de l'Algérie au sein des instances internationales, on est tenté de dire qu'elle est inutile quand elle ne porte pas atteinte carrément à l'Algérie. Quand Raouraoua était membre du Comité exécutif de la CAF, l'Algérie n'avait pas réussi à obtenir l'organisation des phases finales des CAN 2017, 2019 et 2021.
Bien que la candidature de l'Algérie ait été soutenue par le gouvernement, Raouraoua n'avait pas réussi à relever ce défi.
C'est à son époque que la sélection nationale et des clubs algériens ont été sévèrement sanctionnés par la CAF, notamment l'ES Sétif qui avait failli être sabotée par la CAF quand l'équipe avait remporté le titre de la Ligue des champions. Des sanctions avaient été infligées à l'ESS pour l'empêcher de remporter la coupe d'Afrique, alors que l'on présentait Raouraoua comme un membre influent au sein de la CAF.
A la lumière de cette malheureuse expérience, il serait faux de regretter l'invalidation de la candidature d'Ould Zmirli. L'élection de ce dernier comme membre du CE de la CAF s'annonce plutôt impossible du fait de l'hostilité dont souffre la FAF au sein de la CAF. Les nouveaux dirigeants de la CAF sont en train de se venger de ceux qui étaient présentés comme des alliés proches de l'ancienne CAF, avec la bénédiction de la FIFA. L'Algérie en fait partie…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.