Man United - Cavani : "J'ai développé une grande affection pour le club"    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les syndicats divisés: Le bac sera-t-il retardé de 15 jours ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 03 - 2018

Se dirige-t-on vers une nouvelle polémique dans le secteur de l'éducation nationale ? Apparemment tous les indicateurs le confirment à propos du maintien ou du report de la date du baccalauréat puisque les syndicats professionnels divergent d'ores et déjà sur la question.
La ministre de l'Education nationale était loin d'imaginer les clivages qu'allaient rencontrer son appel à une consultation au sujet du report de l'examen, du moment que les avis sont partagés entre certains sigles syndicaux signataires de la charte d'éthique avec Benghabrit et les autres syndicats. Ainsi, l'Union nationale des personnels de l'éducation (UNPE) affiliée à l'UGTA, la Fédération nationale des travailleurs de l'éducation (FNTE) relevant du Syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (SNAPAP), le Syndicat national des travailleurs de l'éducation et de la formation (SATEF) et la Fédération nationale des associations de parents d'élèves (FNAPE) se sont prononcés pour le report du bac après le Ramadhan, soit entre le 19 et le 24 juin prochain. L'objectif étant d'accorder le temps nécessaire aux candidats de rattraper le retard pédagogique engendré par la grève du CNAPESTE et les préparer dans les meilleures conditions psychiques possibles. Dans une déclaration à l'APS, le président de l'UNPEF, Dziri Sadek, a privilégié le report de la date du bac pour mieux servir «l'intérêt des élèves» même s'il reconnaît que cette perspective empièterait sur les vacances des enseignants qui seraient appelés à corriger les copies «au-delà du 4 juillet». Le secrétaire général de la FNTE, Belamouri Laghlid, a, quant à lui, mis en avant l'impact négatif du mois de jeûne sur le rendement des candidats, expliquant que la date prévue auparavant, soit du 3 au 7 juin prochain, «coïncidait avec le mois de Ramadhan, ce qui impacte négativement sur le rendement des élèves et leur concentration». La même position a été adoptée par le secrétaire général du SATEF, Boualem Amoura, qui a affirmé que le report de la date de l'examen offrira aux élèves davantage de temps ainsi qu'aux employés qui assureront l'encadrement de cet examen. De son côté, la présidente de la FNAPE, Djamila Khiar, a abondé dans le même sens, soulignant qu'il s'agit d'une revendication soulevée par la fédération au ministère de l'Education, après avoir «suivi de près les retombées de la grève enclenchée par le CNAPESTE». A ce propos, elle précisera que le site de l'Office national des examens et concours (ONEC) sera ouvert prochainement pour 48 heures en vue de consulter les futurs candidats au baccalauréat sur le sujet, ajoutant que le ministère, une fois les avis des élèves et des associations des parents d'élèves rassemblés, décidera du report ou du maintien des dates fixées précédemment. Une précision que la tutelle n'a pas cru utile de divulguer. Rappelons qu'au plus fort de la dernière grève des enseignants, et après la protestation des élèves dans la rue, certains de ces syndicats s'étaient réunis avec la ministre de l'Education nationale, à l'exemple de la FNTE ou de la FNAPE. De leur côté, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE) et le Syndicat du conseil des lycées algériens (CLA) ont clairement opté pour le maintien de la date initiale du baccalauréat, estimant que son report est «inutile», à cause de «l'intervalle entre les deux dates proposées», insuffisante, selon eux, «pour rattraper les cours perdus à cause de la grève». La position du coordonnateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (SNAPEST), Meziane Meriane, est plutôt mesurée, demandant, avant de trancher, «la publication du rapport de la commission nationale de suivi des programmes sur le taux d'avancement des cours dans les wilayas touchées par la grève». Il expliquera également «qu'il est inutile de reporter la date du baccalauréat si cet intervalle n'est pas consacré à la poursuite et au rattrapage des cours».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.