Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FFS: Un «changement de système par une approche consensuelle et pacifique»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2018


Suite à la réunion de son Conseil national, le Front des forces socialistes (FFS) a rendu public un communiqué dans lequel il réitère sa démarche de «changement de système par une approche consensuelle». Dans son analyse de la situation politique du pays, le FFS estime que vu «le système actuel de gouvernance politique», il y a nécessité d'un «changement de système et non pas un changement dans le système». Selon le communiqué, «il n'y a aucun doute que, sauf imprévu, la prochaine élection présidentielle ne fera que pérenniser le système actuel, quel que soit le candidat parrainé par le régime». «Tout laisse prévoir que la grande majorité (de la population, ndlr) s'abstiendra de voter ou votera contre le candidat du système». «En vérité, le système servi par des ressources naturelles abondantes a duré en s'achetant une légitimité sociale à défaut d'une légitimité politique. On peut dire que le système a travaillé pour lui-même tout en étant persuadé de travailler pour les Algériens, mais, en tout état de cause, n'a pas travaillé avec les Algériens», affirme le communiqué. Le FFS estime que «ceux qui sont dans le système (…) se déclarent en mesure d'assumer le changement et ne partagent pas le point de vue de ceux qui prônent une rupture totale avec l'existant». «La crainte d'un changement de système par des forces extérieures autonomes est perçue comme une menace pour la survie du régime, c'est-à-dire pour les positions, les privilèges, les patrimoines, voire la sécurité des uns et des autres. Cette peur a conduit le système à refuser tout processus démocratique transparent, préférant gérer la population par la carotte et le bâton», ajoute le parti. Mais, ajoute le FFS, «le changement est inévitable à court ou à moyen terme, et gagnerait à se faire de façon pacifique et consensuelle, dans le cadre d'un Etat de droit». Cependant, ajoute le communiqué du Conseil national du parti, «le changement de système politique est une condition nécessaire mais insuffisante pour le développement du pays et la sauvegarde de son indépendance politique et économique». «Le changement de système politique doit s'accompagner en même temps d'un changement de politique économique qui préserve la souveraineté nationale dans le contexte de la mondialisation. Ce sera la mission du futur gouvernement qui sera issu, avec l'avènement de la 2e république, de la future Assemblée nationale constituante démocratiquement élue», lit-on dans le communiqué. «Cette démarche isolera et réduira à néant les positions extrémistes qui ont choisi la violence pour changer le système, et assurera à l'Algérie un avenir démocratique de paix, de progrès et de prospérité», affirme le FFS. Evoquée lors du Conseil national du FFS, la question «organique» a été rapidement traitée par le communiqué dans lequel cette instante affirme avoir «pris connaissance de l'état d'avancement des opérations de renouvellement et d'élargissement des structures du parti au niveau des fédérations et des sections, et se félicite du respect de la feuille de route et des délais fixés». Le communiqué est resté silencieux sur de récents développements, comme l'exclusion de la députée d'Alger, Salima Ghezali, et la suspension de Chafaa Bouaïche, député de Béjaïa.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.