«Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le MSP pour un régime parlementaire    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Le procès de Belkacemi Zakaria reporté au 14 juillet    Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Tiaret: Mesures renforcées pour stopper le Covid-19    Les 13 manifestants acquittés    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN: Ould Abbès démissionne
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 11 - 2018


L'inénarrable Secrétaire général du FLN a démissionné, hier, de son poste pour raisons médicales, affirme-t-on. L'information avait été donnée, auparavant, par Ennahar TV qui, citant une source interne au parti, a indiqué que Djamel Ould Abbès avait déposé une demande de congé médical de longue durée, «après avoir subi un malaise cardiaque». L'Agence de presse officielle (APS) a également évoqué ce scénario, en parlant de « soucis de santé ». L'intérim sera assuré par Mouad Bouchareb, l'actuel président de l'Assemblée populaire nationale (APN), en attendant que les organes habilités du FLN se prononcent sur son remplacement, ajoute l'APS. Il sera à la tête du parti jusqu'au Congrès qui devait se tenir le 19 mars mais reporté à plusieurs fois aux calendes grecques. Selon ‘Ennahar TV', la démission de Djamel Ould Abbès est plutôt le résultat d'un bras de fer interne, au sein du parti, à quelques mois de la présidentielle. De là à voir une quelconque corrélation, les lectures ne peuvent qu'être circonspects et toutes les suppositions permises. Au-delà de la raison officielle de ce départ que personne ne voyait venir, il est permis de s'interroger sur le jeu des coulisses et les rapports de force qui sous-tendent les élections de 2019. En effet, il ne faisait aucun secret que Ould Abbes était acquis, corps et âme, et c'est un euphémisme, à Bouteflika. Ces déclarations à l'emporte-pièce avait fini par exaspérer tout le monde quand il n'était pas tourné en dérision. Si un soutien indéfectible pour un cinquième mandat saute, il faut attendre la suite des événements pour se prononcer sur l'avenir de la présidentielle. Le choix du nouveau SG est à scruter quoiqu'il est laissé peu de place à la surprise. Ould Abbes n'a eu de cesse de le répéter, le candidat à El Mouradia sera issu du FLN, Bouteflika s'il se présente ou un autre, mais il sera du parti. Et c'est peut-être l'annonce du 28 octobre dernier, sur une quasi annonce officielle de la candidature de Bouteflika qui a fini par avoir le scalp du désormais ex-SG du FLN. Djamel Ould Abbès avait annoncé, lors de la cérémonie officielle de l'installation, à l'APN du nouveau chef du groupe parlementaire de son parti que « le candidat du FLN pour l'élection présidentielle de 2019 c'est Abdelaziz Bouteflika ». Une déclaration reprise par l'APS, lui donnant un presque cachet officiel, et par la presse internationale qui s'est interrogée sur les capacités physique du président de la République à assumer un nouveau mandat. Pourtant, aucune autre voix officielle n'est venue confirmer les déclarations de Ould Abbes qui, lui-même, avait disparu des radars depuis ce jour. Cette bourde était-elle celle de trop ? Rappelons également, que cette démission intervient après que Ould Abbès eut pris ses distances avec Louh concernant les déclarations faites par ce dernier sur Ouyahia. Ould Abbès avait remplacé Amar Saïdani à la tête du parti, le 22 octobre 2016 et s'est surtout distingué par des déclarations jugées fantaisistes et sa guerre de tranchées avec le Premier ministre et SG du RND, Ahmed Ouyahia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.