2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    Stations de dessalement : la panacée    Nouvelle réforme des retraites en 2019 ?    Un hybride inédit    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    Saisie de 36 240 sachets de tabac à chiquer    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Un homme arrêté pour détention illégale d'un fusil de chasse et de munitions    Plaidoyer pour la construction d'un récit historique solide    Quand un observateur fait tomber les masques d'imposture    ACTUCULT    MSP Batna: Satisfaction sur tous les plans    Un pacte self-service    Argent de la diaspora: Les Algériens, derniers de la classe    Leurs dossiers acceptés mais ils ne peuvent accéder au site pour le paiement: Sit-in des souscripteurs devant la direction régionale de l'AADL    Tebessa: 2 à 15 ans de prison dans une affaire de terrorisme    Très attendue par les écologistes et les amoureux de la nature: Ouverture prochaine de la maison de l'environnement    Un avis d'adjudication sera lancé prochainement: Vers la concession du nouveau marché de véhicules d'El Hamri à un privé    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Karim Wade saisit la Cour de justice de la Cedeao pour pouvoir être candidat    Kia Al Djazair introduit le GPL sur 3 de ses modèles    Land Rover Algérie : Plusieurs offres promotionnelles aux ateliers SAV    1ère Foire commerciale intra-africaine Participation de l'Algérie au Caire    Le poids de la crise    Benghabrit hausse le ton et menace…    Un test de dépistage en 10 minutes    La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance    Les solutions "miracles" de Chakib Khelil    Ouyahia contrarié ?    Le FLN pour une nouvelle sérénité    18ème Salon AutoWest : L'industrie automobile nationale à l'honneur    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    Ghezzal retrouve la compétition    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 11 - 2018

Le quartier populaire de Bab El-Oued, dans le centre d'Alger, était quasiment paralysé et bouclé par la police, hier vendredi, au lendemain de violents accrochages entre forces de l'ordre et jeunes. La circulation automobile, d'habitude très dense, avec des bouchons de plusieurs centaines de mètres, était presque inexistante, dans les zones ayant enregistré, la veille, le gros des affrontements. Entre les ‘Trois Horloges', sur l'avenue Colonel Lotfi et jusqu'à l' Avenue Mohamed Boubella, il n'y avait guère de circulation automobile, et de très rares passants. Les magasins étaient également fermés, rapportent des témoins au ‘Le Quotidien d'Oran'.
Par contre, « le quartier est complètement bouclé par les forces de l'ordre », ajoutent-ils, avant de préciser qu'il n'y a pratiquement, aucun jeune dehors dans cette partie du quartier. « Pour le moment, tout est fermé, de rares passants, pas de voitures et beaucoup de policiers déployés », indique encore cet ex-habitant de Bab El-Oued, venu rendre visite à sa famille, et qui a trouvé le quartier « sens dessus dessous ».
La veille, de violents incidents avaient été enregistrés, avec des affrontements entre jeunes du quartier et les forces de police. Plusieurs sites d'information ont rapporté, jeudi soir, que l'origine de ces violences est due aux supporters du MCA, qui auraient tenté d'agresser les supporters du CSConstantine, qui a joué à Bologhine, contre l'USM Alger, en représailles de ce qu'il s'était passé lors de la demi-finale, à Constantine contre la JSK. Les affrontements étaient très violents, les jeunes du quartier de Bab El-Oued, avaient lancé contre les policiers anti-émeutes des pierres, alors que les policiers avaient notamment tiré des balles en caoutchouc, selon des images vidéo diffusées par des sites d'information. Des vidéos postées sur plusieurs sites électroniques, dont ‘ALG24', montrent des violences inouïes, alors que plusieurs artères de Bab El-Oued étaient, pratiquement, aux mains des émeutiers. Les rues étaient jonchées de pierres, de bris de verre et de gravats. Des poubelles à ordures étaient ouvertes et leur contenu jeté sur le sol.
Selon des témoignages, les troubles ont commencé à la fin du match USMA-CS Constantine (2-1), au stade de Bologhine (ex- Saint-Eugène), sur le Front de mer de Bab El-Oued. Des fans du MCA auraient voulu s'en prendre aux supporters du CSC, pour se venger des agressions dont ils auraient été victimes lors de la dernière demi-finale de la Coupe d'Algérie, jouée à Constantine. Les forces de police sont intervenues pour disperser tout le monde, à la sortie du stade. Selon des habitants de Bab El-Oued contactés par ‘Le Quotidien d'Oran', les violences n'ont aucun rapport, contrairement à ce qu'ont rapporté des sites électroniques, aux « inimitiés » entre supporters du MCA et du CSC. « Les troubles ont commencé vers 22h, bien après la fin du match, entre l'USM Alger et le CSContantine », nous précisent les mêmes sources. Les affrontements ont commencé lorsque des jeunes du quartier avaient pris à partie les forces de l'ordre, qui revenaient du stade de Bologhine. De violents accrochages se sont ensuite déroulés, avec des jets de pierres et de toutes sortes d'objets contre les policiers, qui répliquaient, selon des images vidéo, par des tirs en balles de caoutchouc. Les accrochages se sont notamment concentrés entre ‘Les trois Horloges', sur l'avenue Colonel Lotfi, l'ex-avenue de la Bouzaréah, et l'ex-place Guillemin, sur l'avenue Mohamed Boubella, avec ses ruelles adjacentes, l'ex-rue Rochambeau et rue Montaigne. Selon un habitant de Bab El Oued, la colère des jeunes du quartier est en fait motivée par la diffusion de la vidéo, devenue virale, montrant des policiers en train de tabasser avec une rare violence, un jeune supporter. La vidéo, montrant un acharnement incompréhensif de plusieurs policiers contre ce jeune supporter, sur les gradins du stade ‘Mohamed Boudiaf' juste après la fin du match, mardi dernier, entre le MC Alger et l'USM Bel-Abbès, qui a été dégagé par ses amis, avait même provoqué une réaction immédiate de la DGSN, qui a annoncé le lendemain de la rencontre le lancement d'une enquête. La DGSN indique, dans un communiqué, que ses services vont d'abord vérifier l'authenticité de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, qui montre, selon les mêmes services « des comportements inappropriés de la part de certains de ses éléments, accomplissant des missions de maintien de l'ordre dans le stade. » Le bilan des échauffourées à l'issue du match MCA-USMBA est de 18 policiers blessés, dont 4 grièvement, et 22 blessés dans les rangs des supporters. Plusieurs supporters ont été également arrêtés. Ces événements, expliquent-ils ce qu'il s'est passé, jeudi soir au quartier de Bab El Oued, où il y a eu beaucoup de dégâts subis par les équipements publics, des blessés également parmi les policiers et les émeutiers ? Selon des habitants du quartier, le jeune supporter tabassé par des policiers au stade du ‘5 Juillet' mardi est originaire de Bab El Oued. Il est actuellement hospitalisé au CHU Lamine Debaghine (ex-hôpital Maillot) du même quartier, alors que Bab El Oued était bouclé, hier vendredi, par les forces anti-émeutes. Un calme précaire semblait revenu, après la folle nuit de jeudi. Le centre de Bab El-Oued, entre l'ex avenue de La Bouzaréah, l'actuelle avenue Colonel Lotfi, ‘La Bassetta', l'ex-rue Cardinal Verdier, les ‘Trois Horloges', le boulevard Basta Ali, La Consolation, l'Avenue Abderahmane Mira, qui démarre du stade de Bologhine jusqu'au Bastion 23, la Rampe Louni Arezki, en contrebas de La Casbah et juste au-dessus de l'avenue Mohamed Boubella, compte au moins un million d'habitants vivant dans une épouvantable promiscuité. Le calme est revenu, jeudi bien après 23h, avec la dispersion des manifestants par les forces de l'ordre. Hier vendredi, les habitants de Bab El Oued étaient sous le choc, et ne s'expliquaient pas une telle violence. Le quartier, construit et achevé à la fin du 19ème siècle, dont le cadre bâti, sérieusement touché par les dramatiques inondations de novembre 2001, souffre du poids des ans et commence à se délabrer. Hier vendredi, il portait, encore, les stigmates d'une violence inutile, mais inquiétante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.