Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sécurité des vols: L'UGTA défend Air Algérie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 11 - 2018

Alors que la sécurité des vols d'Air Algérie a été abondamment évoquée suite à la grève du personnel de la maintenance, qui dure depuis le 11 novembre dernier, l'UGTA, qui ne s'était pas encore prononcée, est sortie de sa réserve. Dans son communiqué rendu public hier, la section syndicale UGTA d'Air Algérie a démenti rigoureusement les informations diffusées par certains médias sur de prétendus vols d'appareils de la compagnie sans contrôle technique. «Nous rassurons les usagers et affirmons solennellement que les avions d'Air Algérie, alignés pour les vols, sont techniquement contrôlés en matière de navigabilité selon les normes de sécurité prescrites par les autorités nationales et internationales», précise la même source qui indique que les contrôles sont assurés «par des mécaniciens et ingénieurs hautement qualifiés et certifiés par l'autorité nationale (DACM)». En outre, ajoute le communiqué, et «avant chaque départ, l'avion est soumis à trois contrôles rigoureux» exercés par «le mécanicien avion», «le service de contrôle interne à la compagnie (SACA)» et «le personnel navigant». A ces opérations se greffent celles effectuées sur l'avion lorsqu'il arrive à destination par «les autorités locales habilitées, à titre d'exemple, le SAFA pour l'Europe (Safety assessement of foreign aircraft». La maintenance aéronautique de la compagnie nationale est «dotée d'agréments européens et internationaux lui permettant d'exercer l'activité selon les normes requises», affirme encore le syndicat. Jeudi dernier, Air Algérie avait tenu à rassurer ses clients sur la fiabilité technique de ses vols. Mohamed Charef, le conseiller du P-dg de la compagnie aérienne nationale, avait affirmé, dans une conférence de presse consacrée à la grève des travailleurs de la maintenance qu'«aucun avion n'est autorisé à décoller sans subir des contrôles techniques et sans finaliser toutes les procédures administratives», en dépit de ce débrayage. «Les avions sont contrôlés par les techniciens et ingénieurs qui ont refusé de répondre à l'appel de cette grève», a-t-il précisé. Cette mise au point répond aux interrogations soulevées sur la sécurité des vols d'Air Algérie suite au débrayage des techniciens et ingénieurs chargés du contrôle technique des avions au sol et leur entretien en ligne, soit après chaque vol et avant chaque décollage. Mohamed Charef a loué la qualité du contrôle technique et de maintenance prodiguée par les techniciens et ingénieurs d'Air Algérie, expliquant qu'elle est conforme «aux normes et règles de sécurité en vigueur à l'échelle mondiale». Un avis conforté par le directeur central d'Air Algérie, Ziouche Salim, qui a déclaré que les avions étaient contrôlés en Algérie et à l'étranger, ajoutant que tous les appareils d'Air Algérie et même ceux des autres compagnies qui se trouvent à l'aéroport Houari Boumediene étaient contrôlés «minutieusement».
Pour l'UGTA, ces informations ne sont que des «attaques contre le pavillon national d'Air Algérie» et leurs auteurs «commettent l'imprudence de douter et de s'attaquer à la maintenance aéronautique algérienne, qui a déjà acquis ses lettres de noblesse depuis des décennies». Charef avait tenu à déplorer «certaines voix qui se sont élevées en faveur de cette grève ou pour d'autres intérêts, en prétextant qu'il y a absence de contrôle technique et de maintenance des avions avant le décollage, un prétexte pour tromper l'opinion publique et porter atteinte à l'image de la compagnie à l'étranger». Mercredi dernier, le Mouvement citoyen algérien en France (MCAF) avait indiqué, dans un communiqué, qu'il allait demander «à la direction de l'aviation civile internationale (OACI) d'accentuer les contrôles des appareils d'Air Algérie, puisqu'il s'agit de la sécurité des passagers avant tout». Le président du SNTMA, de son côté, n'a pas voulu s'exprimer sur cette question.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.