Présidentielle.. Fin de la révision des listes électorales    Favorisant l'issue constitutionnelle et mettant en garde les «conspirateurs».. Les messages forts de Gaid Salah    Le général Chentouf a fui via l'aéroport d'Oran    Rebrab sous mandat de dépôt, les frères Kouninef entendus.. L'appareil judicaire mis en branle    Le ministre des Transports y a effectue une visite, Hier.. La nouvelle aérogare d'Alger inaugurée lundi    le président du snapo tire la sonnette d'alarme.. 244 médicaments en rupture    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Al-Sadd.. Bounedjah frappe encore    Fédération algérienne de cyclisme.. Barbari seul candidat à la présidence    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Grève à l'Université de Sidi Bel Abbès.. Les étudiants passent au vote    Baromètre.. En Baisse : Djamel Ould Abbès    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    La Chine dénonce Washington    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    EL KERMA (ORAN) : Sit-in des élus devant le siège de l'APC    ORAN : 2 éléments de soutien aux terroristes arrêtés    PRESIDENTIELLE DU 4 JUILLET : Fin de la révision des listes électorales    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DES WALIS : Abdelkader Zoukh limogé    Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fausses statistiques, vraies subventions    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    «Je n'ai peur d'aucune équipe»    Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Un documentaire en cours de réalisation    Libye: au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Pétrole: le panier de l'Opep à plus de 72 dollars le baril    "Tout le système doit partir"    Décès d'un supporter    Les manifestants soudanais maintiennent la pression    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    Cinq morts et sept blessés dans une collision    La croissance économique de l'Algérie ne suit pas    Les recettes douanières en légère hausse en 2018    "C'est une épreuve provocatrice et humiliante"    …sortir…sortir…sortir…    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    La déliquescence de l'Etat    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    La condition féminine en débat    Hommage à Yamina et Malika...    La semaine de la langue espagnole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2019

Présidente du Conseil européen depuis le 1er janvier dernier, la Roumanie veut, en priorité, «réaffirmer» la cohésion entre les Etats membres de l'Union européenne et de ses institutions.
C'est donc la Roumanie qui vient de prendre la main pour les six mois à venir, après la fin de la présidence de l'Autriche durant une même période. En attendant de céder la main au mois d'août à la Finlande, Bucarest veut que sa présidence marque une véritable cohésion entre les Etats membres de l'UE. «La Roumanie a décidé de mettre l'accent sur la cohésion entre les pays membres de l'Union européenne, entre ses institutions et entre celles-ci et les citoyens européens,» nous a précisé, hier, l'ambassadeur de Roumanie à Alger.
Marcel Alexandru pense que «la cohésion européenne a été quelque peu effritée par le contexte international, par la divergence des positions de certains de ses Etats membres, en plus du Brexit dont les difficultés pour un accord persistent. Beaucoup de choses nous obligent à nous atteler à restaurer cette cohésion tant nécessaire à notre Union».
Il estime alors que l'«on doit travailler sur quatre piliers, le premier, sur une Europe de la convergence pour réussir un développement durable et équitable, au profit de tous les citoyens européens, sur la base d'un esprit de compétition accrue et par la réduction des écarts ou gaps de développement existants entre les pays membres, et enfin sur la promotion de la connectivité, de la numérisation». Deuxième pilier pour Alexandru, «œuvrer pour une Europe de la sécurité pour en évidence, assurer la consolidation d'une Europe sécurisée capable de faire face à la provocation ambiante ( les évolutions internationales) qui menace la sécurité de nos citoyens, le terrorisme et la migration en sont les plus importantes».
La Roumanie appelle les Européens à «plus de cohésion»
Troisième pilier, il le veut pour «(re)constituer une Europe comme acteur global et ce, en consolidant son rôle commun pour l'accroissement d'une politique d'élargissement et aussi d'une politique de voisinage flexible, à travers un processus de stratégie globale qui garantit les ressources nécessaires à notre Union.» Quatrième et dernier pilier de la (re)construction d'une Europe «plus forte, plus unie et plus solidaire», l'ambassadeur de Roumanie le voit par «une Europe des valeurs communes contre la discrimination, pour l'égalité des chances entre les hommes et les femmes et enfin pour le renforcement de l'implication des citoyens, particulièrement les jeunes, dans les débats européens». Le diplomate explique ainsi que «nous considérons que la cohésion doit être réaffirmée sur les trois niveaux à savoir : entre les Etats, les institutions et les institutions et les citoyens parce que nous pensons que tous les problèmes de l'Union européenne pourront être et seront traités sur la base de ces trois approches».
Ce qui oblige l'UE, a-t-il dit, à «avoir une politique étrangère qui repose, essentiellement, sur la convergence des positions de ses Etats membres en faveur d'une action commune.» La Roumanie, par son ambassadeur, appelle, par ailleurs, à «une Europe, de plus en plus, présente dans la résolutions des crises à travers le monde.»
«L'Europe doit prendre certaines mesures de sécurité»
Marcel Alexandru précisera, au sujet de la politique de voisinage de l'UE qu'«elle devra la renforcer pour l'Europe du Sud, les Balkans, l'Europe de l'Est (les ex républiques soviétiques) et l'Afrique.»
Il pense, au nom de son pays, qu'«on doit parler d'une seule voix quand il s'agit de résoudre les conflits et les crises dans le monde, pour le développement de la coopération en général et celui des infrastructures de base, la formation des cadres et de l'éducation, en particulier». La coopération sécuritaire entre l'UE et le reste du monde figure, en bonne place, dans cet agenda roumain. «Le phénomène doit être traité dans sa complexité». Il est convaincu que «l'Europe a une obligation envers son voisinage dans la création de conditions favorables à son développement». Parce que«le voisinage, dit-il, a un très grand rôle à jouer pour qu'elle soit une Europe stable et prospère, il contribue à la création de ses richesses.»
Interrogé sur d'éventuels accords de mobilité que l'UE penserait conclure avec les pays tiers notamment ceux de la rive sud de la Méditerranée, l'ambassadeur de Roumanie en Algérie affirme que «l'Europe est une zone ouverte, elle est multiculturelle, elle garantit une liberté de mouvement». Mais, précise-t-il «il est clair qu'il existe certaines mesures de sécurité, elles doivent exister, elle doit les prendre».
L'on rappelle que la Roumanie est entrée dans l'Union européenne le 1er septembre 2007. C'est donc 11 ans après qu'elle saisit la présidence du Conseil européen, une présidence tournante de 6 mois pour chacun des ses Etats membres.
Son ambassadeur à Alger tient à souligner que «la Roumanie reste l'un des pays de l'Union où le pourcentage favorable pour une Union forte est le plus important soit 70% de sa population».
Sur les quatre dernières années, la Roumanie a, selon lui, «enregistré un taux de développement qui se situe entre 3 et 4% du PIB, c'est l'un des plus forts dans la zone de l'UE».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.