Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'autre inflation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 01 - 2019

Faut-il s'en réjouir ou, comme les cassandres, s'en méfier ? Le nombre déjà pléthorique de candidats à l'élection présidentielle d'avril prochain est extraordinaire et, pour le moins, étonnant. A moins de 40 jours de la date butoir de la fin des déclarations de candidature, le ministère de l'Intérieur a officiellement enregistré jusqu'à présent 32 candidatures. Il s'agit en fait de 32 candidats qui ont retiré le formulaire de candidature depuis lundi.
L'élection présidentielle du 18 avril prochain est en train de battre les records des dernières consultations. Du moins au niveau du nombre de retraits de formulaire de candidature qui devrait encore augmenter dans les prochaines semaines. Pour la présidentielle de 2014, il y avait 100 candidatures au départ, mais seuls 12 candidats ont pu passer tous les obstacles et être officiellement déclarés partants par le Conseil constitutionnel. L'élection de 2019 susciterait-elle un même sinon plus grand engouement de la classe politique et de certaines personnalités qui voudraient jouer aux lièvres et aux outsiders ?
Car si le leader de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, est partant pour la troisième fois à cette consultation populaire, il y a d'autres anciens candidats, comme Ali Fawzi Rébaïne de Ahd54, en attendant probablement Louiza Hanoune du PT, qui entendent eux également participer à cette élection présidentielle. L'intérêt de personnalités politiques et militaires, mais également du milieu des affaires à cette consultation lui donne un cachet particulier, celui de dire au sein de l'opinion publique et auprès des observateurs que le jeu est ouvert et que les principes de l'alternance au pouvoir sont là, concrets, avec la tenue de cette présidentielle. Pour autant, si c'est le moment du ‘'rush'' sur le retrait des formulaires de candidature et que cette frénésie de candidatures ne donne pas une idée précise des forces et faiblesses de chaque prétendant, il faut cependant attendre la décantation finale qui se fera après la remise des dossiers de candidature.
Mais, dans le fond, les retraits de formulaire de candidature ne sont pas un gage qu'il y aura autant de candidats qui vont se présenter sur la grille de départ, ni que la décantation ne va pas laminer les espoirs des uns et des autres de figurer sur la liste définitive des candidats qui iront à cette élection. D'autant que des positions risquent de changer avec la probable candidature de M. Bouteflika pour un 5ème mandat et là, pour tous les prétendants, beaucoup de convictions et d'espoirs disparaîtront. Le président Bouteflika, appelé à se représenter pour une 5ème mandature par les partis de la majorité, même si le MPA d'Amara Benyounès ne s'est pas encore exprimé, laissera sans aucun doute le suspense s'installer, jusqu'à la minute ultime, dans le cas de son engagement pour cette course à la présidentielle. Il pourra encore annoncer sa décision de ne pas se représenter et présenter aux Algériens son ‘'candidat''.
Tout le monde est au courant de son état de santé, son âge avancé, et ce sont autant d'arguments qui sont avancés par ceux qui voudraient le voir passer la main pour que cette élection ne soit pas un chemin menant directement vers un 5ème mandat. Ce que craint le plus l'opposition. Mais le début de l'alternance au pouvoir, l'apparition de nouvelles équipes dirigeantes et l'émergence peut-être d'un nouveau dirigeant. Le cafouillage actuel au sein du parti du président, qui ne devrait pas organiser son congrès extraordinaire avant le 18 avril, donne une idée sur les scénarios échafaudés ici et là sur cette candidature dont dépendrait l'entrée en lice de poids lourds politiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.