Dynamiques de la Société civile: La rencontre du 24 août vise l'élaboration d'une feuille de route "consensuelle" affirme Lyes Merabet    Farida Benyahia à Bouira : La lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé, "une des priorités persistante pour la justice"    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Parc automobile : Légère hausse des immatriculations et ré-immatriculations    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Or noir : Les USA renforcent leur présence sur les sites pétroliers en Syrie    Brésil: Première titularisation pour Dani Alves avec Sao Paulo    Transferts: L'Algérien Guedioura rejoint Al-Gharafa pour deux saisons    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    "C'est en bonne voie"    17.200 Seat vendues en 7 mois    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    "On veut nos salaires !"    "L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité"    Transfert de contrôle à l'Agence nationale    Décès de 20 hadjis algériens    Sidi Mezghich (Skikda) : Les habitants de Boutamina bloquent la RN 85    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    En amical: NAHD-WAB, aujourd'hui à 17h: Boufarik pour préparer l'ASO    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sécurité routière: Le permis à points généralisé avant la fin du premier semestre
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 01 - 2019

Le permis à points devrait être généralisé à toutes les wilayas du pays au courant du 1er semestre 2019, a annoncé hier dimanche M. Ahmed Nait El Hocine, directeur du Centre national de la prévention et de la sécurité routière. Il a expliqué à la radio nationale qu'»il y a un programme qui a été tracé par le ministère de l'Intérieur pour généraliser le permis à points dans la wilaya d'Alger».
Par la suite, ‘'on généralisera l'opération à toutes les wilayas au 1er semestre 2019», a-t-il ajouté. Or, le permis à points, annoncé en fait depuis 2000, tarde à être mis en place et devait entrer en vigueur au second semestre de 2018, mais des problèmes techniques en ont retardé l'entrée en vigueur, selon une déclaration de M. Nait El Hocine au mois de juillet dernier. Il avait expliqué déjà que ‘'ce document sera délivré au niveau de communes pilotes à Alger, avant sa généralisation à l'ensemble des communes du pays avant fin 2018». Selon M. Nait El Hocine, la mise en place du permis à points va se concrétiser par la révision du système des sanctions, et ‘'le retrait de permis de conduire va être modifié par un retrait de points. Cela a un côté répressif et éducatif, à corriger les comportements des conducteurs. Et puis, on va mettre un terme au retrait immédiat du permis de conduire».
Plus concrètement, le nouveau permis de conduire biométrique sera doté de 24 points, mais, pour la période probatoire qui sera de 2 ans, le détenteur de ce document n'aura droit qu'à 12 points, qui seront réduits selon la nature de l'infraction. Le franchissement de la ligne jaune, les dépassements dangereux, l'excès de vitesse et l'usage du téléphone sont les infractions les plus sanctionnées, avec des retraits pouvant aller à dix points pour une seule infraction, dont celles classées comme des délits, notamment l'implication dans des accidents mortels. Dans le détail, ce sont les contraventions des 3e et 4e degrés qui sont les plus sévères, alors que pour les actes classés comme des délits, le retrait sera de 10 points. Ainsi, pour les contraventions du 3e degré, il y aura un retrait de 4 points plus une amende forfaitaire de 3.000 DA à 6.000 DA. Pour les contraventions du 4e degré, il y aura un retrait de 6 points plus une amende forfaitaire de 4.000 à 7.000 DA. Mais, pour les actes classés dans la catégorie des délits, il est prévu le retrait de 10 points à la fois.
Par ailleurs, les accidents de la route ont enregistré un recul de 8% en 2018 par rapport à 2017, selon M. Nait El Hocine, qui a indiqué que le nombre de décès a baissé de 9% et de 10% pour les blessés entre les deux périodes. En 2018, il y a eu 22.900 accidents de la route ayant provoqué le décès de 3.310 personnes et 32.570 blessés. Par rapport à 2015, le nombre d'accidents de la route a baissé de 34,80%, soit 12.208 accidents de la route de moins et 1.300 personnes sauvées de la mort en 2018, alors que la baisse la plus importante est celle des blessés. ‘'Ce sont des résultats positifs, mais pas suffisants», estime le directeur du CNPSR, selon lequel ‘'l'élément humain est responsable de 90% des sinistres», alors que les jeunes âgés de 18 ans à 28 ans représentent 34% des personnes ayant causé des accidents de la route. »Il y a également les conducteurs ayant le permis probatoire de deux ans, qui sont impliqués dans 5.370 accidents, soit 23,36% des accidents de la route en 2018», explique-t-il.
Par ailleurs, il a relevé le nouveau phénomène des accidents provoqués par les motocycles, qui ont provoqué 14% des accidents de la route en 2018, alors qu'ils ne représentent que 0,56% du parc national des véhicules. ‘'C'est un chiffre important, c'est un nouveau phénomène en Algérie, car beaucoup de citoyens recourent à ce genre de locomotion pour se rendre au travail». En 2018, il y a eu 3.492 accidents dus aux motocycles. D'autre part, le bilan des accidents de la route en 2018 fait ressortir que 83% des décès sont de sexe masculin et 79% des blessés. ‘'Les femmes sont peu impliquées dans les accidents de la route», indique M. Nait El Hocine. Par contre, les piétons représentent 56% des victimes des accidents de la route dans les zones urbaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.