Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sommet de Varsovie actera l'alliance arabo-israélienne anti-Iran
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 02 - 2019

A l'initiative du président américain, un sommet international va avoir lieu à Varsovie les 13 et 14 février avec officiellement pour ordre du jour portant sur la «stabilité et la sécurité au Moyen-Orient». En réalité, l'intention de Washington est de rallier les Etats conviés à son projet d'intervention militaire contre l'Iran au prétexte de «réduire son influence dans cette région». Il faut bien se convaincre que l'option militaire contre la République islamique est un choix irrévocable que Donald Trump et ses assistants faucons néocons sont en train de peaufiner la mise en œuvre.
La rencontre de Varsovie est destinée à élargir l'alliance anti-iranienne déjà constituée et regroupant les Etats-Unis, Israël et des Etats arabes. Ce qui va se tramer dans la capitale polonaise n'est rien moins qu'une agression militaire contre l'Iran à laquelle les Etats-Unis donneront pour justification le «consensus international» que la rencontre sera censée avoir dégagé. Ce qu'il faut par conséquent scruter c'est quels seront les Etats qui vont être représentés à ce sommet de Varsovie. A quelques jours de son ouverture, les seuls participants certains sont outre le pays hôte, les Etats-Unis qui en sont les initiateurs et bien entendu les Etats arabes déjà embarqués ave ces derniers dans l'alliance anti-iranienne et Israël qui n'a qu'avantage à en attendre.
Outre que Washington entend obtenir à Varsovie l'élargissement de l'alliance internationale anti-Iran que mettent en place ses dirigeants, le sommet va lui permettre de rendre officielle celle contractée par ses protégés moyen-orientaux dans le même but. Il est question en effet qu'en marge du sommet il va s'en tenir un autre sous la houlette de Jared Kushner réunissant autour de Trump et du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu les représentants de haut rang arabes présents à Varsovie. Y prendront part selon des sources ceux de l'Arabie Saoudite, des Emirats arabes unis, de Bahreïn, d'Oman, de l'Egypte et même du Maroc.
L'on fera remarquer que la tenue du sommet de Varsovie sur le Moyen-Orient coïncide assez étrangement avec celui qui réunira le 14 du même mois les présidents russe, turc et iranien consacré lui aussi à la problématique de la stabilité et de la sécurité mais avec l'intention affichée d'éviter à la région le choix de l'option militaire en guise de solution aux conflits qui la secouent. Le sommet de Varsovie, parce que l'intention américaine qui est à l'origine de son organisation est de bâtir une alliance militaire contre l'Iran, ne semble pas avoir emballé les principaux alliés européens de Washington avec lequel ils sont en désaccord sur la conduite à tenir à l'égard de Téhéran qui a pour eux la légalité internationale de son côté. Paris, Londres et Berlin seront probablement représentés à Varsovie pour ne pas envenimer leurs relations avec Washington, mais iront-ils jusqu'à refuser le ralliement que Donald Trump va leur demander ?
En tout état de cause, le sommet en question sera tout sauf celui d'une communauté internationale comme ne manqueront pas de se prévaloir les bellicistes américains déterminés à en découdre avec l'Iran. Il ne contribuera certainement pas à consolider la stabilité et la sécurité du Moyen-Orient.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.