Marche des travailleurs de l'enseignement professionnel à Tizi Ouzou.. Forte mobilisation    Prévue avril prochain.. La réunion de l'Opep pourrait être annulée    Chlef.. L'abattage clandestin de volailles prend de l'ampleur    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Action sociale pendant le ramadhan à Sidi Bel-Abbés.. Plus de 31 milliards de centimes dégagés    Djelfa et Khenchela.. Contrebande de boissons alcoolisées    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Abderrahmane Mebtoul appelle à privilégier les intérêts supérieurs de l'Algérie    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Canada Et si la corruption au Québec était la face cachée de la crise que traverse Trudeau ?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sommet de Varsovie actera l'alliance arabo-israélienne anti-Iran
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 02 - 2019

A l'initiative du président américain, un sommet international va avoir lieu à Varsovie les 13 et 14 février avec officiellement pour ordre du jour portant sur la «stabilité et la sécurité au Moyen-Orient». En réalité, l'intention de Washington est de rallier les Etats conviés à son projet d'intervention militaire contre l'Iran au prétexte de «réduire son influence dans cette région». Il faut bien se convaincre que l'option militaire contre la République islamique est un choix irrévocable que Donald Trump et ses assistants faucons néocons sont en train de peaufiner la mise en œuvre.
La rencontre de Varsovie est destinée à élargir l'alliance anti-iranienne déjà constituée et regroupant les Etats-Unis, Israël et des Etats arabes. Ce qui va se tramer dans la capitale polonaise n'est rien moins qu'une agression militaire contre l'Iran à laquelle les Etats-Unis donneront pour justification le «consensus international» que la rencontre sera censée avoir dégagé. Ce qu'il faut par conséquent scruter c'est quels seront les Etats qui vont être représentés à ce sommet de Varsovie. A quelques jours de son ouverture, les seuls participants certains sont outre le pays hôte, les Etats-Unis qui en sont les initiateurs et bien entendu les Etats arabes déjà embarqués ave ces derniers dans l'alliance anti-iranienne et Israël qui n'a qu'avantage à en attendre.
Outre que Washington entend obtenir à Varsovie l'élargissement de l'alliance internationale anti-Iran que mettent en place ses dirigeants, le sommet va lui permettre de rendre officielle celle contractée par ses protégés moyen-orientaux dans le même but. Il est question en effet qu'en marge du sommet il va s'en tenir un autre sous la houlette de Jared Kushner réunissant autour de Trump et du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu les représentants de haut rang arabes présents à Varsovie. Y prendront part selon des sources ceux de l'Arabie Saoudite, des Emirats arabes unis, de Bahreïn, d'Oman, de l'Egypte et même du Maroc.
L'on fera remarquer que la tenue du sommet de Varsovie sur le Moyen-Orient coïncide assez étrangement avec celui qui réunira le 14 du même mois les présidents russe, turc et iranien consacré lui aussi à la problématique de la stabilité et de la sécurité mais avec l'intention affichée d'éviter à la région le choix de l'option militaire en guise de solution aux conflits qui la secouent. Le sommet de Varsovie, parce que l'intention américaine qui est à l'origine de son organisation est de bâtir une alliance militaire contre l'Iran, ne semble pas avoir emballé les principaux alliés européens de Washington avec lequel ils sont en désaccord sur la conduite à tenir à l'égard de Téhéran qui a pour eux la légalité internationale de son côté. Paris, Londres et Berlin seront probablement représentés à Varsovie pour ne pas envenimer leurs relations avec Washington, mais iront-ils jusqu'à refuser le ralliement que Donald Trump va leur demander ?
En tout état de cause, le sommet en question sera tout sauf celui d'une communauté internationale comme ne manqueront pas de se prévaloir les bellicistes américains déterminés à en découdre avec l'Iran. Il ne contribuera certainement pas à consolider la stabilité et la sécurité du Moyen-Orient.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.