«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Importations: La facture alimentaire a dépassé les 8,5 milliards de dollars
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 02 - 2019

La facture d'importations des produits alimentaires a atteint 8,573 milliards de dollars, en 2018, en hausse de 1,6% par rapport à 2017, selon les chiffres du Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes (CNTSID). Cette hausse a été tirée essentiellement par la facture d'importation des céréales semoule -farine et les tourteaux de soja, selon la même source.
Par catégories de produits, la facture des importations des céréales-semoule - farine a grimpé à 3,1 milliard usd, en 2018 contre 2,77 milliard usd, en 2017, (+11,55%). Quant aux importations des tourteaux de soja, elles se sont chiffrées à 619,8 millions usd contre 422,8 millions USD (+46,6%).
Par contre, la facture d'importation de 5 autres produits alimentaires (lait et produits laitiers, sucre et sucreries, café-thé, légumes secs et viandes) a connu une baisse, par rapport à l'année 2017.
En légère baisse, le lait et produits laitiers ont été importés pour 1,4 milliard usd contre 1,409 M.usd (-0,65%) : les sucres et sucreries pour 815,54 millions usd (-21,15%) ; Les légumes secs pour 387,32 millions usd contre 450,44 millions usd (-14,01%). De même, le montant des importations du café et thé a baissé à 367,56 millions usd contre 423,77 millions usd (-13,26%).
Les importations des viandes ont légèrement reculé à 186,24 millions usd (-1,4%). En dehors des produits cités, précédemment, la facture du reste du groupe des produits alimentaires a atteint 1,70 M.usd, en 2018 contre 1,73 M usd en 2017. Quant aux huiles destinées à l'industrie alimentaire (groupe des biens destinés au fonctionnement de l'outil de production), leurs importations ont totalisé 926,10 millions usd en 2018 contre 850,36 millions usd, en 2017, soit une hausse de 9%.
Ainsi, la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire s'est chiffrée à 9,5 M.usd en 2018 contre 9,3 Musd en 2017.
Plus de 2,1 milliards de dollars de médicaments
Pour ce qui concerne la facture d'importation des médicaments (classés dans le Groupe des biens de consommation non alimentaires), elle s'est établie à 2,166 M.usd contre 1,892 MUSD, en 2017, soit une augmentation de 14,44%. Ces hausses des factures d'importation des produits alimentaires et des médicaments interviennent malgré la mise en place de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises pour réduire le déficit commercial et promouvoir la production nationale. Pour rappel, ces nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques) prévoyaient la suspension provisoire d'importation de plus de 800 produits et l'instauration de mesures, à caractère tarifaire prévues par les dispositions de la loi de Finances 2018, et ce, à travers l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% et le relèvement des droits de douane pour des produits alimentaires. En outre, la loi de Finances complémentaire 2018, a institué un Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) pour les opérations d'importation de marchandises, qui est fixé entre 30% et 200%.
Son décret exécutif, promulgué, en janvier 2019, a fixé la liste des marchandises (1.095 produits) qui peuvent, désormais, être importées mais qui sont soumises au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) variant entre 30% et 200%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.