Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après l'assassinat du jeune Assil: Activation des dispositifs de sécurité au sein des cités universitaires
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 02 - 2019

Une semaine après l'assassinat, à la Cité universitaire «Taleb Abderahmane 2», de Ben Aknoun, à Alger, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Tahar Hadjar a réagi, en ordonnant, la sécurisation de toutes les cités universitaires, à travers le pays.
Il a donné, lundi, à Alger, une série d'instructions à l'ensemble des directeurs des Œuvres universitaires pour «l'activation des dispositifs de sécurité internes», au sein des cités universitaires, en les dotant de tous les moyens humains et techniques pour assurer la sécurité des étudiants.
Le ministre a, lors d'une réunion avec les directeurs des Œuvres universitaires, mis l'accent sur la sécurisation des résidences universitaires, à travers «l'activation des dispositifs sécuritaires disponibles», «le respect des instructions» et la mobilisation de tous les moyens susceptibles de garantir la sécurité des étudiants résidents.
Pour autant, le ministre a estimé que «les cités universitaires ne sont pas des internats», en rappelant la convention signée, en 1998, entre les directions des Œuvres universitaires et les organisations estudiantines, sur la relation entre les étudiants résidents. Selon cette convention, chaque étudiant a le droit de recevoir des personnes (membres de la famille ou autres) dans la cité où il réside. M. Hadjar a ainsi souligné que «les incidents survenus récemment à l'Université tel que l'assassinat de l'étudiant en médecine Assil Belalta, dans sa chambre, à la résidence ne datent pas d'aujourd'hui.». «Ce qui a changé aujourd'hui, c'est la rapidité de circulation des informations sur les réseaux sociaux», a-t-il dit, dénonçant certains médias qui ont amplifié les faits et les ont relayés, sans vérification des informations qu'ils ont divulguées.
Pour le ministre, «certaines parties tentent, à la veille de l'élection présidentielle, de ternir l'image de l'Algérie», que ce soit dans l'Enseignement supérieur ou les autres secteurs. En outre, M. Hadjar a insisté sur la mise en place d'un dialogue entre les différentes parties, au sein des milieux universitaires. Il rappelé, également la nécessité «d'ouvrir la porte du dialogue entre les différentes organisations estudiantines», et a estimé que la voie empruntée, actuellement, n'est pas suffisante, ce qui transforme de simples problèmes en de véritables énigmes.» D'autant que «la concertation entre les directeurs des Œuvres universitaires et les partenaires sociaux est de mise», a encore souligné le ministre, qui a insisté sur l'intégration de la question de la sécurité comme point essentiel, lors des prochaines rencontres. Il a, en outre, rappelé ses instructions adressées aux directeurs des cités universitaires, lors de la rencontre de juillet dernier, relative à la propreté des cités, les travaux de restauration, la promotion des services et la dynamisation de la vie estudiantine notamment, à travers la création des clubs.
Les instructions de M. Hadjar viennent après le tollé au sein de la communauté estudiantine, à la suite de l'assassinat de l'étudiant Assil, dans sa chambre universitaire, qui a révolté et provoqué une grande émotion au sein de la communauté estudiantine et universitaire. Originaire de la ville de Bordj Bou Arreridj, le jeune Assil avait été retrouvé égorgé, dans sa chambre, à la Cité universitaire de Ben Aknoun. On l'a retrouvé gisant sur le sol de sa chambre. Cet acte odieux a relancé la question de la sécurité dans les cités universitaires, et, surtout, mis le ministère devant ses responsabilités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.