Révision des listes électorales et dépôt de candidatures    Tliba en prison à El Harrach    Adaptation de la loi des hydrocarbures de 2013 et urgence d'un nouveau management stratégique de Sonatrach    Exportation de 30.000 tonnes de rond à béton vers le Canada    Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes aux professionnels de la santé    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Les Algériens à pied d'oeuvre à Berkane    Probable forfait de Ferhat face à Amiens    «Ma préoccupation, c'est le niveau des joueurs locaux»    Un mort et quatre blessés dans un accident de la route    Arrestation de 5 trafiquants de faux billets en dinars    La «harga» vers l'Europe, la malédiction qui accable la plèbe !    L'oralité dans la culture traditionnelle africaine    L'Algérie est-elle le nouveau «berceau de l'humanité» ?    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    BORDJ BADJI MOKHTAR : Découverte d'une cache d'armes et de munitions    LEVEE D'IMMUNITE DE ALI TALBI ET AHMED OURAGHI : La Commission juridique du Sénat examine les procédures    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    «On peut faire encore plus mal»    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Registre de commerce électronique: Pas de changement de la date butoir
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 02 - 2019

  La date butoir de clôture des inscriptions des commerçants au registre de commerce électronique n'a pas été reportée, et reste fixée au 11 avril prochain, a affirmé M. Aïssa Bekkaï, directeur général de la régulation au ministère du Commerce. Il a expliqué hier lundi à la radio nationale qu'il y a 800.000 commerçants qui se sont déjà inscrits et ont leur registre de commerce électronique, alors que le nombre global de commerçants est de deux millions, détenteurs des anciens registres de commerce. «Un décret a mis en obligation les commerçants pour s'inscrire électroniquement avant le 11 avril 2019'', a-t-il indiqué, avant de souligner qu»'une campagne de sensibilisation a été lancée pour inciter les commerçants à s'inscrire et respecter cette échéance». «Le registre de commerce électronique a été mis en place pour l'assainissement de la liste des commerçants et la lutte contre l'exercice frauduleux de l'activité commerciale, ainsi que la maîtrise du nombre d'inscrits au registre de commerce», explique M. Bekkaï.
Il a indiqué en outre que cette opération pilote a été lancée au niveau de la wilaya d'Alger et «nous avons formé 500 cadres et on les a dotés de tablettes électroniques pour faciliter le contrôle des commerçants. Après la wilaya d'Alger, l'opération sera généralisée au niveau national». Sur la facilitation des procédures d'accès à l'activité commerciale, M. Bekkaï a indiqué qu»'il y a un programme du gouvernement pour la facilitation de la procédure administrative, et c'est pour cela que le ministère a mis en œuvre une série de mesures de facilitation, comme le local pour la création d'une activité commerciale». «Là, a-t-il dit, on se contente d'un petit signal pour la domiciliation», mais, ajoute-t-il, «il y a une vingtaine de règles pour faciliter l'accès à l'activité commerciale». Le ministre du Commerce Saïd Djellab a indiqué dimanche que les jeunes porteurs de projets pourraient domicilier leur siège social auprès d'un commissaire aux comptes, d'un expert-comptable, d'un avocat ou d'un notaire, ou encore dans la résidence du représentant légal de la société pour une durée maximale de deux années renouvelable une fois. L'obligation d'avoir un local pour obtenir le registre de commerce a été abandonnée par le ministère. Pour les personnes physiques, le domicile habituel est suffisant.
En fait, «nous tablons sur l'évolution de l'activité commerciale, et c'est pour cela qu'on facilite l'acte commercial le plus possible», a relevé M. Bekkaï. D'autre part et concernant le renouvellement du registre de commerce pour les importateurs, il a expliqué que «nous avons opté pour les importateurs et les revendeurs en l'état, et cette obligation vise à ce qu'il y ait un renouvellement du registre de commerce chaque deux ans pour maîtriser le nombre de ces intervenants sur le marché». Selon M. Bekkaï, il y a 42.160 commerçants dans la revente en l'état et 14.625 doivent renouveler leur registre de commerce, soit 34,7%. «Nous avons accordé un second délai de six mois après la promulgation de l'arrêté qui sera en vigueur dans quelques jours».
Enfin, sur l'instauration du dispositif additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), introduit pour certains produits importés dont la taxe ira jusqu'à 200%, M. Bekkaï a rappelé que ce dispositif a été instauré «pour assurer des équilibres, comme la liberté d'accès au commerce extérieur, l'encouragement de la production nationale, ne pas priver le citoyen des produits de l'extérieur, et assurer un équilibre entre la fonction de la production et la fonction de l'importation».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.