Pour une commission de transition et une transparence des élections    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Installation des Commissions de candidatures et de recours    Médaille d'or pour l'Algérien Ameur sur 10 000 m marche    L'Algérien Sahnoune qualifié aux JO-2020    De nouveaux projets bientôt lancés    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Crise politique et crise de nerfs    Paëlla    Le fait de se réveiller toujours fatigué, malgré de longues nuits de sommeil, est-il un signe d'insomnie ?    Manchester City-Tottenham acte 3    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Masques spécial peaux grasses et sèches    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Sonatrach augmente la production de carburants    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 03 - 2019

Le spectre de la relégation commence à envahir sérieusement l'esprit des milliers de fans du MCO après la déroute essuyée avant-hier à Sétif. C'est la première fois depuis le début de saison que le Mouloudia d'Oran concède une défaite d'une telle ampleur (4-1) face à une équipe de l'ESS, secouée pourtant par une crise interne, d'autant plus que le match s'est déroulé à huis clos. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette déroute est intervenue juste après les surprenants changements opérés au niveau du staff technique. Kinane et Bekadja, poussés vers la porte de sortie sans, faut-il le souligner, commettre de fautes professionnelles. Ces derniers accusent Jean Michel Cavalli, avec la complicité d'un membre du staff technique d'être derrière cette décision. Une décision qui n'a aucun sens à une période très sensible où le club joue sa survie en Ligue 1. Encore plus, l'indiscipline règne toujours au sein du groupe. Au MCO, on a l'impression que les joueurs sont payés pour gagner des matches dans la presse et pour « jouer » contre les arbitres et ce, pour dissimuler leurs insuffisances. C'est ce qui arrive quand un club de la trempe du Mouloudia d'Oran est géré d'une manière chaotique. Qui est derrière le retour de Cavalli et sur quels critères ? Pourquoi a-t-on engagé Belatoui pour le limoger ensuite pour résultats insuffisants ? Qui a démis de leurs fonctions Kinane et Bekadja ? Pourquoi a-t-on libéré autant de joueurs durant le mercato hivernal sans, pour autant les remplacer ? Les questions sont nombreuses et tout indique qu'il y a anguille sous roche. Car, suivant une certaine logique dans la gestion d'un club soi-disant professionnel, toutes ces décisions devraient être prises par le conseil d'administration. Or, au MCO, ce sont quelques « étrangers » au club, se prévalant d'être des « conseillers » de Baba, qui sont à l'origine de cette situation que l'on peut qualifier de désastreuse. A ce rythme, l'avenir du grand club de l'Ouest est plus que jamais compromis avec des joueurs qui font la loi par leurs comportements. Heriat, à titre d'exemple, s'illustre par des cartons gratuits, alors que les autres ont prouvé pour la énième fois qu'ils ne possèdent pas les critères requis pour porter le maillot des regrettés Fréha, Hadefi, Beddiar et autres figures ayant marqué l'histoire du club. Cavalli, présenté par Baba comme le messie et le sauveur du Mouloudia, ne donne pas l'impression de maîtriser le groupe. Certains se demandent déjà si le coach français possède le profil de l'entraîneur adapté aux ambitions et au passé du MCO. Il est difficile de répondre, mais les résultats actuels ne plaident pas en sa faveur, d'autant plus que Cavalli s'acharne à imposer un système de jeu qui ne sied guère aux potentialités de ses joueurs. A présent, au MCO, on est en train de jouer avec le feu. C'est la réalité du terrain qui le confirme. A six journées de la fin du championnat, le MC Oran se trouve réellement menacé par la relégation. Les autorités locales sont interpellées pour essayer de trouver les solutions qui s'imposent pour sauver le club. « On a l'impression que le MCO n'intéresse plus personne », nous a déclaré un fervent supporter.
Affaire d'Hyproc : ça coince !
La fameuse histoire des bilans qui bloquent les transactions avec la société Hyproc n'a pas encore connu son épilogue. Les trois membres choisis pour les négociations avec les responsables d'Hyproc, ont affirmé que les bilans sont prêts, et il ne reste que l'organisation de l'assemblée extraordinaire des actionnaires pour approbation des bilans ainsi que la désignation du commissaire aux comptes, comme exigé par la loi. On a appris qu'une réunion dans ce sens devait avoir lieu avant-hier pour préparer l'AG. Mais comment peut-on provoquer une réunion alors que l'équipe se trouvait à Sétif ? Voilà une perte de temps qui ne joue pas en faveur du MCO. Les dirigeants actuels et les anciens, concernés par les bilans, sont appelés à réagir, car il n'y a plus de temps à perdre, afin de permettre à Hyproc de passer à l'action. Car, entre le souhait et la volonté de la venue de ladite société, il y a toute une nuance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.