Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Réseaux sociaux: les journalistes appelés à la vigilance pour éviter le piège des fake news    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    USMA : L'USMA accueillera le WAC à Tchaker !    MCA 0 - JSK 3 : Les Canaris étrillent les Mouloudéens !    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Entraînement spécifique pour Slimani    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Institut Cervantès d'Oran: Un concours de dessins et une exposition au programme samedi    Un plan d'action pour définir les entraves    MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine    Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Des morts dans des manifestations anti-Condé    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rappel à l'ordre
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 03 - 2019

La protestation populaire, soutenue par l'opposition et la société civile, est arrivée à un point de non-retour dans ses revendications relatives au départ du président Bouteflika et la fin du système politique actuel. Mais, cet espoir est contrarié. Cette nouvelle Algérie que les jeunes et moins jeunes appellent de leurs vœux est loin de se dessiner, car en face il y a cette volonté du pouvoir d'ignorer cette attente populaire légitime d'un changement politique en imposant une sorte de «troisième» mi-temps aux Algériens à travers la continuité du 4ème mandat.
Tous les appels au chef de l'Etat pour qu'il parte à la fin de son mandat, après qu'il ait reporté l'élection présidentielle du 18 avril, ne l'ont pas convaincu pour quitter la scène politique nationale. Et, contre vents et marées, le président Bouteflika réaffirme clairement qu'il entend prolonger son 4ème mandat. Pour autant, la réalité est là : le départ du président Bouteflika, du moins pour les dirigeants actuels, ne semble pas à l'ordre du jour. Au plus fort des manifestations populaires contre le 5ème mandat, entre le 22 février et le 1er mars derniers, tous les signes du maintien de l'actuel système politique, avec un «plan B», étaient dans l'air. En outre, l'état de santé du président n'a jamais été un souci, encore moins la plus importante des préoccupations de ceux qui veulent aller au-delà du 4ème mandat.
Le stratagème pour durer est fatalement cette conférence nationale inclusive, qui doit être le départ d'une nouvelle Algérie, avec une énième visite de la Constitution et une élection présidentielle, comme pour valider les fondements d'une seconde République que les Algériens ont hâte d'atteindre. Mais, pour atteindre cet objectif, ils doivent patienter encore, selon la stratégie incarnée par « le plan B » annoncé le 11 mars par M. Bouteflika qui veut imposer sa propre vision, sinon sa démarche de la transition en la contrôlant de bout en bout jusqu'à l'organisation de cette élection. C'est une attitude qui ignore complètement les demandes insistantes des Algériens pour son départ, un changement politique immédiat et l'instauration d'une transition qui ne soit pas le fait du pouvoir.
Comme il l'avait promis après le dépôt de son dossier de candidature pour un 5ème mandat, il veut jouer les prolongations. Cette stratégie prendra beaucoup de temps et ce temps, les Algériens en ont besoin. Car ce face-à-face quotidien entre la rue, renforcée chaque jour par l'arrivée de nouvelles forces politiques et sociales, et le pouvoir n'est pas une bonne chose pour le pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.