Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 03 - 2019

Malgré le rejet massif et sans équivoque de sa feuille de route par le mouvement citoyen qui revendique son départ et l'évènement d'une nouvelle république à naître en dehors de son pilotage, le président Bouteflika persiste à vouloir l'imposer au pays. Ce qui n'augure rien de bon pour l'Algérie à l'approche de la fin constitutionnelle de son mandat présidentiel qu'il a visiblement l'intention de prolonger quelle que soit la réaction populaire contre son coup de force.
Visiblement, Bouteflika semble convaincu qu'il parviendra à rallier à sa feuille de route une frange de la population et d'acteurs politiques et de la société civile alors même que les personnalités de son camp qu'il a chargées de cette mission essuient refus après refus de la part de ceux qu'elles approchent. Son obstination va non seulement amplifier le mouvement populaire qui rejette son projet mais paraît avoir même fait prendre conscience à l'institution militaire que celui-ci en est devenu insoutenable. C'est en tout cas ce qu'a laissé transparaître la déclaration faite à Bechar par Gaïd Salah son chef d'état-major.
De ce que ce dernier a déclaré, il apparaît en effet que l'armée sans être contre la feuille de route du président en exercice ne ferait pas obstacle à une option autre que celle-là. Probablement que pour se déterminer à exprimer sa position définitive l'armée s'est accordé le temps de voir comment allait tourner l'opération de ralliement à sa feuille de route par le camp présidentiel et la manière dont le mouvement citoyen réagira. En soutenant comme il l'a fait à partir de Béchar que « pour chaque problème existe une solution, voire plusieurs qui peuvent être mises en application au moment propice », Gaïd Salah a probablement voulu démarquer l'armée de l'obstination du camp présidentiel à s'accrocher à sa seule feuille de route et à rassurer les Algériens qu'elle ne sera pas entraînée à lui imposer celle-ci.
De cette lecture de la déclaration du chef de l'état-major de l'ANP l'on peut déduire qu'en cas probable où le peuple se manifestera encore massivement contre la feuille de route de Bouteflika et que la classe politique et la société civile signifient leur refus d'en être parties prenantes, l'armée pourrait considérer que la fin de mandat présidentiel le 28 avril constitue un moment « propice » à la mise en œuvre d'une solution autre que celle du plan présidentiel et qu'elle mette sur la balance le poids de son influence pour dissuader les promoteurs de ce dernier à opérer un passage en force. Sauf que ces derniers pourraient jouer leur va tout avant ce moment « propice » en poussant le mouvement citoyen à se départir de son comportement pacifique qui obligerait l'armée à opter pour l'ordre et contre la volonté populaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.