Un des fondateurs du FIS dissous.. Abassi Madani, n'est plus    Le président de la Corée du Nord en Russie    Washington prépare le plan de paix pour la Palestine.. Le mutisme complice de pays musulmans    Libye: Des dirigeants africains demandent "l'arrêt immédiat" des combats    Libye: al Sarraj surpris que la France soutienne Haftar    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Les Kouninef placés sous mandat de dépôt    ORAN : 2000 logements AADL, distribués en juin prochain    Le PDG de Sonatrach est le frère du commissaire Hachichi    Bensalah limoge des walis    Des milliers manifestent à Annaba    L'argent pillé sera récupéré    SESSION EXTRAORDINAIRE DU CC DU FLN : L'élection d'un nouveau SG reportée    Mahrez veut quitter City    Quel Chabab pour la grande finale ?    L'Algérie 5e plus chère sélection africaine présente en Egypte    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    130 comprimés psychotropes saisis    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    MAISON D'ACCUEIL DES CANCEREUX : L'inauguration attendue au mois de Ramadhan    L'atteinte au patrimoine peut conduire à l'effacement de l'identité civilisationnelle    Le président de la Fédération dénonce la «passivité» du MJS dans l'organisation du Rallye Touareg    USM Alger : un leader aux pieds d'argile    Saisie d'armes à feu, d'une quantité de munitions et arrestation de trois personnes    L'AG élective début mai, dépôt de candidatures à partir de mardi    Semaine de la critique riche en premiers films    Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Après Bouteflika, Gaïd-Salah : ces incorrigibles professionnels du « soutien »    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Qui veut enflammer la Kabylie ?    Washington menace ses alliés    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Mellal, en "président" populaire du MCO    Pour "la primauté du politique sur le militaire"    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    M. Desrocher : Etablir des partenariats avec l'Algérie, "une des priorités des USA"    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une feuille de route morte et enterrée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 03 - 2019

Pour le cinquième vendredi de mobilisation citoyenne contre le régime et pour la démocratie, les Algériens sont à nouveau descendus dans la rue pour démontrer au pouvoir qu'ils restent déterminés à obtenir son départ et que leur résolution n'est nullement entamée par les subterfuges et manœuvres qu'il a déployées pour tenter d'arracher à leur mouvement populaire un compromis lui permettant de rester acteur dévoyant du processus à mettre en place visant à l'instauration d'une nouvelle République.
Ce vendredi encore, Bouteflika et son clan se sont vu signifier le rejet irrévocable de leur feuille de route et l'exigence qu'ils quittent sans préalable un pouvoir qui de l'aveu même de personnalités de leur camp est exercé par des forces extraconstitutionnelles. Cette usurpation du pouvoir devenue vérité avérée conforte le mouvement populaire dans son intransigeance à ne faire aucune concession reconnaissant à ce pouvoir d'être partie prenante à la solution de sortie de la crise politique qu'il a lui-même suscitée. Dès lors et malgré l'obstination perverse du clan présidentiel à s'en tenir à sa feuille de route, celle-ci n'a pas la moindre chance de début de mise en œuvre. Preuve en est dans les rebuffades qu'ont essuyées Noureddine Bedoui qu'il a chargé de constituer un gouvernement à la composante censée convenir au mouvement populaire et Lakhdar Brahimi à qui il a confié mission de vendre le projet de conférence nationale inclusive prévu dans la feuille de route.
L'obstination de ce camp qui bute sur la détermination populaire à faire dégager sans condition le régime projette le pays dans une impasse qui peut donner lieu à des dérives dangereuses. Pour en prémunir le pays, le mouvement populaire doit certes continuer sa pression pour contraindre le noyau du pouvoir qui fait encore bloc autour de la feuille de route présumée avoir été concoctée par Bouteflika à renoncer à ce projet. Mais il doit également lui aussi produire une feuille de route qui fasse consensus dans ses rangs et rallie à elle les forces au sein du régime qui hésitent encore à retirer leur soutien à ce clan et à sa feuille de route en prétextant de la situation de vide qu'entraînerait le départ de Bouteflika dans les conditions posées par la mobilisation citoyenne.
Des initiatives et des propositions visant à doter le mouvement populaire d'une plate-forme politique cernant ce qui doit être entrepris pour garantir une transition pacifique devant accoucher d'une nouvelle République ont été lancées ou sont en maturation. Ce qui dénote qu'il y a prise de conscience dans ce mouvement que le « dégagisme » qui l'a agrégé n'est pas fin politique en soi pour le projet de refondation de la République et de l'Etat algérien dont il est porteur. Reste à savoir si ces initiatives et propositions susciteront des convergences qui mettront le mouvement populaire à l'abri des dissensions et discordes qui déliteraient sa principale force qu'est son unité dont il fait montre depuis cinq semaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.