Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    Vaste programme de classification et de restauration de sites et monuments archéologiques    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Vendredi de la mobilisation    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 04 - 2019

Malgré les nombreux sit-in organisés dans la wilaya et la daïra d'Oran, des centaines de mal-logés ayant déposé des dossiers auprès de l'OPGI, depuis plusieurs années, attendent toujours un relogement ou une pré-affectation. Selon des habitants des quartiers de Gambetta et St Eugène qui se sont déplacé, hier, au siège de notre rédaction, des dossiers de demande d'un logement ont été déposés auprès des services de l'OPGI, pour certains, depuis près de 30 années. «Nos parents ont déposé des dossiers dans les années 80, puis à notre tour nous l'avons fait, dans les années 90, mais jusqu'à ce jour nous n'avons rien vu venir», assure un père de famille qui partage un logement de 3 pièces avec ses 2 frères mariés à Gambetta.
D'autres expliquent avoir déposé leurs dossiers dans les années 2009 auprès de l'OPGI de Gambetta mais en vain. Ce sont des centaines de familles réparties sur les nombreux quartiers populaires à avoir entrepris toutes les démarches pour obtenir un logement, au même titre que les autres bénéficiaires. Ces familles, habitant dans les quartiers de Saint Pierre, Bel-Air, la rue Cavaignac, Gambetta, St-Eugéne, Maraval… en somme, dans des quartiers connus pour la concentration d'immeubles datant de l'ère coloniale. Nos interlocuteurs précisent, également, que la Commission d'attribution chargée d'étudier les dossiers des postulants ne s'est jamais penchée sur leur cas puisque jusqu'à présent aucun demandeur, ayant déposé son dossier dans les années 90, n'a obtenu un logement. Une situation que plusieurs familles n'arrivent pas à comprendre. Ils se disent, tous, en possession de récépissés mentionnant le nombre de points. Nous nous sommes, plusieurs fois, déplacés au siège de l'OPGI de Gambetta pour avoir des explications mais malheureusement aucune information n'a filtrée pour répondre aux doléances des demandeurs souligne-t-on. Les familles dénoncent ce parcours de combattant entre les différentes administrations et signalent, également, le manque de communication de la part des instances locales.
«Plusieurs familles recensées, dans les années 2000, ont été relogées alors que nous avons déposé nos dossiers il y a plus de 20 ans et nous occupons des logements indécents» clame-t-on. Nos interlocuteurs espèrent bénéficier des programmes conséquents inscrits au profit de la wilaya d'Oran. Ils exigent dans ce registre, des réponses concrètes de la part des responsables locaux et appellent à ce que la lumière soit faite sur des milliers de demandeurs qui attendent leur relogement depuis des lustres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.