La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    L'AG ordinaire de la FAC le 23 janvier à Alger    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    300 millions de centimes dérobés    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    LOURDE CHARGE    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Lentement ou sans précipitation ?    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 04 - 2019

L'Assemblée générale ordinaire de l'Union des Associations arabes de football (UAFA), organisée le 17 avril dernier aux Emirats Arabes Unis, a été marquée par un regrettable incident entre deux responsables algériens, qui se sont donné en spectacle devant des étrangers.
En effet, l'actuel vice-président de l'UAFA, Mohammed Raouraoua, qui n'est autre que l'ancien président de la FAF, aurait refusé de serrer la main et d'adresser la parole au membre du bureau fédéral, Amar Bahloul, représentant de la Fédération algérienne, à ces travaux.
L'ancien patron de la FAF reprocherait à l'actuel membre du BF de s'être déchaîné sur lui lors d'une émission sportive. Un accroc que les deux hommes auraient pu éviter pour ne pas ternir d'avantage l'image du football algérien, déjà très ternie sur le plan international. Mais comme il est souvent le cas, la FAF a tenu à réagir en publiant, hier, un communiqué sur son site Internet, dans lequel elle dénonce un « acte scandaleux et dégradant », estimant que le comportant de Raouraoua est « inélégant et pitoyable qui déshonore le poste de responsabilité de vice-président qu'exerce cette personne au sein de l'UAFA ». Tout en se montrant solidaire avec Amar Bahloul, la FAF « exige de l'UAFA que son vice-président présente des excuses et souhaite qu'à l'avenir ses représentants, et dans le cadre de leurs missions au sein de cette instance, aient droit à plus d'égard et de considération », a écrit la FAF. Mohamed Raouraoua, de son côté, aurait, peut être, dû faire preuve de plus de sagesse pour éviter un tel malentendu que l'opinion sportive aurait bien pu se passer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.