Covid-19: Le président Tebboune préside une séance de travail consacrée à la situation sanitaire dans le pays    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    El Tarf: la décision de confinement partiel dans les communes d'El Kala et El Chatt saluée par les citoyens    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Ouargla soumise à un confinement partiel à partir de samedi    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Se sauver ou sombrer    9 juillet 1962    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Chelsea chasse Leicester du podium    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Cap sur un nouveau plan de relance    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Pour quelle réorganisation territoriale ?    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    En attendant un autre ordre de mission    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Requête pour un réarmement moral de l'Algérie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 06 - 2019

Les Algériens sont totalement stupéfaits par le scandale des révélations sur les malversations imputées à des hommes d'affaires et de hauts commis de l'Etat qui ont profité de leur puissance d'argent et de leur pouvoir de décision pour accroître leurs acquis en biens matériels, en dehors des exigences de la loi et des règles de la morale (mais cette dernière barrière était, de toute évidence, le cadet de leurs soucis !). Certains d'entre eux sont aujourd'hui inquiétés par la justice et placés en détention provisoire et d'autres risquent de l'être bientôt.
Il suffisait pourtant, ces dernières années, de prêter attention à la source « officieuse » d'informations que constitue chez nous la rumeur publique (mais beaucoup d'entre nous l'avaient prise, à tort, pour de la médisance) pour suspecter « qu'il y avait quelque chose de pourri au royaume du Danemark ! » (William Shakespeare).
En 2003, l'écrivain Mohammed Dib s'étonnait dans sa dernière interview-testament de « l'aptitude des Algériens à faire leur propre malheur » et une majorité d'Algériens probablement, ainsi que beaucoup d'amis étrangers de notre pays, ne cachaient pas leur consternation devant le bilan « mi-figue mi-raisin » de l'Algérie indépendante et n'arrivaient pas à comprendre « comment l'Algérie, cette promesse d'une grande nation, en était arrivée là ?». Notre pays depuis 1962 pouvait-il faire beaucoup mieux ? Sans hésitation, la réponse est oui !
Un jour, l'Histoire jugera pourquoi l'Algérie a raté le coche et, en particulier lors de la période récente, gaspillé ses chances de réel développement. Et aussi pourquoi nombre d'erreurs impardonnables ont pu être commises sans que personne en « haut lieu » n'y ait mis un terme ou se soit inquiété du fait qu'elles allaient finir par provoquer la révolte des Algériens. Aujourd'hui, des millions d'entre eux sont dans la rue pour exiger un véritable changement et notre pays ne peut pas se permettre un nouvel échec. Il doit impérativement se réarmer moralement afin de reconstruire le « rêve algérien » dilapidé. Mais cette renaissance n'est possible que si chacun de nous accomplit son devoir, à la place exacte où il se trouve et du mieux qu'il peut.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.