La consule générale bientôt rappelée    Vers une marche de huit jours vers le siège de l'ONU à Genève    Le verdict rendu le 9 août prochain    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    Marche des supporters de l'ES Sétif    8 décès et 507 nouveaux cas en 24 heures    Accident de la route : 23 morts et 1311 blessés en une semaine    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Le Président Tebboune nomme le général Gouasmia commandant de la Gendarmerie nationale    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Affaire COA – membres remplacés : Le TARLS déboute les trois plaignants    Arbitrage : Djamel Haïmoudi en convalescence à Paris    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Brèves d'Alger    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Mascara: Des pannes de courant qui irritent    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Le Doyen vise la Ligue des champions    Draoui, Bouguelmouna et Ferhani partants    Six maîtres de conférences promus au grade de professeur    Les plaisanciers autorisés à reprendre la mer    Mandi à Liverpool ?    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    Le secrétaire particulier de Gaïd Salah extradé de Turquie    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un panel qui n'aura pas de sens si le mouvement populaire n'obtient pas satisfaction sur ses préalables
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 07 - 2019

Les consultations que mène le pouvoir en vue de forger le consensus sur le panel de personnalités éligibles à conduire le processus du « dialogue inclusif » en prévision de la prochaine élection présidentielle paraissent porter leurs fruits. C'est du moins ce qu'il faut déduire suite au communiqué de la présidence rendu public à l'issue de l'audience accordée mardi par le chef de l'Etat au Premier ministre Noureddine Bedoui.
S'agissant des consultations en question, la présidence a fait savoir que bien que les contacts portant sur la composante du panel se poursuivent, celle-ci sera incessamment connue. Les noms qui circulent présentement et sont présentés comme allant figurer dans le panel donnent à entrevoir que le pouvoir est allé à la pêche au « lourd ». Ce que semble confirmer Karim Younès, l'ex-présidence de l'APN, lui-même ayant été concerné par les consultations et contacts, qui a été le premier à annoncer qu'il va faire partie du panel des personnalités. Après lui, c'est la chaîne « Alger chaîne III » qui a énoncé une liste exhaustive des personnalités qui sont susceptibles de conduire le processus du « dialogue inclusif » qui comprend en effet du « beau monde » dont le « Forum civil pour le changement » a revendiqué la paternité par la voix de son porte-parole Abderahmane Araâr.
Sous réserve que les personnalités dont les noms figurent sur cette liste ont effectivement accepté d'être dans le panel, l'on peut avancer que leur choix est susceptible de réunir un large consensus dans la classe politique et la société civile. Mais il y a que pour être « partant » ces personnalités, comme cela a été précisé par Karim Younès et le porte-parole du « Forum civil pour le changement », posent comme conditions que le « dialogue inclusif » matérialise les « revendications plusieurs fois réitérées à travers la révolution pacifique déclenchée par la population algérienne en février 2019 sans quoi tout est voué à l'échec ». Bien que dans la liste donnée pour être celle du panel figurent des personnalités qui sont comptées comme des « porte-paroles » agréés par le mouvement populaire, Karim Younès a tenu à affirmer qu'aucune dans cette liste n'est dans l'intention d'être la représentante du mouvement ni dans la prétention de s'autoproclamer son « porte-parole ».
Reste à savoir si le mouvement populaire va donner son onction au panel qui pourrait résulter des consultations menées par le pouvoir auxquelles apparemment il ne prend pas part. Ce qui est même une certitude sachant que ce mouvement populaire décrète chaque vendredi qu'un dialogue sur quoi que ce soit avec le pouvoir est inenvisageable tant que Bensalah et Bedoui resteront à leur poste et que les détenus pour délit d'opinion n'auront pas été libérés. Même les plus « bienveillantes » parmi les personnalités données pour faire partie du panel réviseront probablement leur position si le pouvoir de fait ne fait pas de geste sur ces deux préalables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.