Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 07 - 2019

  L'ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a été placé, jeudi dernier, sous mandat de dépôt pour abus de fonction, dilapidation de deniers publics et corruption en matière de marchés publics. Le président du parti Taj était auditionné par le conseiller instructeur près la Cour suprême dans le cadre de l'enquête liée à l'affaire Ali Haddad, indique un communiqué du procureur général près la même juridiction. «Octroi délibéré d'indus privilèges à autrui lors de la passation de marché en violation des dispositions législatives et réglementaires, abus de fonction délibéré par un agent public en violation des lois et réglementations, dilapidation de deniers publics, conflit d'intérêts et corruption en matière de marchés publics sont les charges retenues contre Amar Ghoul, précise la même source.
Ghoul, qui risque d'être rattrapé par le dossier de l'autoroute Est-Ouest, est le troisième responsable de parti politique à être incarcéré après Hanoune du PT, Ouyahia du RND et Benyounes du MPA. Par ailleurs, et toujours dans le même contexte, l'ancien wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été entendu, jeudi, par le conseiller instructeur près la Cour suprême. Selon un communiqué du procureur général près la Cour suprême, celui qui a déjà présidé les exécutifs d'Oran et de Mostaganem a été auditionné dans le cadre de l'affaire Mahieddine Tahkout. Il est poursuivi pour «octroi d'indus avantages lors de passation d'un marché en violation des dispositions législatives et règlementaires, abus de fonction délibéré par un agent public en violation des lois et réglementations, conflit d'intérêt, corruption lors de passation de marchés publics et dilapidation de deniers publics». Le passeport de Zoukh lui a été retiré avec obligation de se présenter, une fois par mois, devant le conseiller instructeur. Un autre ex-wali, celui de Skikda en l'occurrence, Benhassine Faouzi, a également été placé sous contrôle judiciaire par la même juridiction aussi dans le cadre de l'affaire Tahkout. Il est poursuivi pour «octroi délibéré d'indus avantages lors de passation d'un marché en violation des dispositions législatives et règlementaires, abus de fonction par un agent public en violation des lois et réglementations, conflit d'intérêt, corruption lors de la passation de marchés publics et dilapidation de deniers publics». A cet effet, le conseiller instructeur près la Cour suprême a ordonné son placement «sous contrôle judiciaire avec retrait de son passeport et obligation de se présenter une fois par mois» devant lui. Rappelons que plusieurs anciens walis ont été cités dans cette affaire dont Boukerbila (Saïda), Abdellah Benmansour (El Bayadh), Benhocine (Chlef et Skikda). Des walis en exercice sont aussi cités toujours dans le cadre du dossier Tahkout comme Sif El Islam Louh (Saïda) ou encore Khenfar (El Bayadh).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.