«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Analyse - Un cocktail à l'algérienne
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 07 - 2019

Voilà, c'est fait et nous pouvons tous exulter. L'équipe nationale de football se trouve sur le toit de l'Afrique, un véritable exploit qui s'est réalisé, rendant fier le peuple algérien, mais également l'immense communauté arabe à travers le monde. Ceux qui ont affublé les Verts du surnom de « Guerriers du désert » ont vu juste. Car, compte tenu de la situation qui prévalait avant l'arrivée aux commandes de Djamel Belmadi, personne n'aurait parié sur un tel parcours en Coupe d'Afrique, et plus est en Egypte, dans un environnement franchement hostile et peu propice à ce genre d'exploits.
Et pourtant, sous la houlette de leur mentor aux idées bien arrêtées, la réalité est là : l'équipe nationale est bel et bien championne d'Afrique, ayant réussi à imposer son football, fait de technique selon la tradition séculaire algérienne, mais également une détermination à toute épreuve, deux vertus qui lui ont permis de s'imposer, avec la manière, face à des rivaux de valeur et ambitieux. Un but inscrit en toute fin de match, ça fait très mal à l'équipe qui l'encaisse. C'est vrai aussi lorsque cette réalisation intervient dès la deuxième minute.
Après le Nigéria, c'était au tour du Sénégal d'en faire l'amère expérience. Bounedjah le malchanceux ne pouvait espérer meilleure entame. Dès lors, on craignait que ce but venu très tôt ait des conséquences sur le comportement de l'équipe nationale.
Les fans algériens furent vite rassurés car les Verts, sous la houlette d'un remarquable Bennacer à la récupération et à la relance, ont maîtrisé le match face à des Sénégalais qui, faute de solution, ont eu recours aux longues balles vite interceptées par les défenseurs algériens. Les poulains d'Aliou Cissé, dominateurs à partir de la 35e minute, ne purent remettre les pendules à l'heure face à des Fennecs très accrocheurs.
Belmadi a été fidèle à un système en 4-3-3, se transformant, dès la perte du ballon, en 4-1 ,4-1, un système qui a déjà déboussolé les précédents rivaux de l'EN. Belmadi a pris soin aussi de mettre en place un plan anti-Mané, évidemment le plus dangereux attaquant adverse. Sachant qu'il allait affronter des adversaires revanchards après leur unique défaite en phase de poules, Belmadi a décidé de laisser la possession du ballon en seconde période aux Sénégalais. D'ailleurs, les statistiques avant cette finale indiquaient que, dans ce volet, l'équipe d'Aliou Cissé a affiché un bilan plus conséquent, alors qu'il y avait une parfaite égalité dans le nombre des passes. Alors que les coéquipiers de Mané ont tiré plus souvent au but, les Fennecs avaient parcouru de plus grandes distances, ce qui constitue un indice assez significatif de la débauche d'efforts fournis, une de leurs vertus-clés.
Les statistiques de cette finale confirment que l'EN a désormais son profil-type qui la rend redoutable pour les meilleurs. Franck Dumas, l'ex-entraîneur de la JSK, a bien résumé le style de l'équipe nationale : « C'est la seule équipe qui défend en avançant et non en reculant. C'est son plus grand atout. » De fait, la seconde période fut difficile pour les deux formations, les Algériens tenant à préserver leur précieux acquis, tandis que les Sénégalais voulaient à tout prix égaliser. Aussi les duels furent très fréquents, l'arbitre camerounais se montrant assurément très généreux pour les Lions de la Téranga qui ne purent jamais franchir la muraille de l'équipe algérienne, bien regroupée comme à ses habitudes, bien épaulée, il faut le dire, par les hommes du milieu et même les attaquants Belaili et Bounedjah. Et, une fois n'est pas coutume, Belmadi a, enfin, procédé aux trois changements. C'était bien vu car la victoire est allée à ceux qui l'ont le plus méritée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.