Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Analyse - Un cocktail à l'algérienne
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 07 - 2019

Voilà, c'est fait et nous pouvons tous exulter. L'équipe nationale de football se trouve sur le toit de l'Afrique, un véritable exploit qui s'est réalisé, rendant fier le peuple algérien, mais également l'immense communauté arabe à travers le monde. Ceux qui ont affublé les Verts du surnom de « Guerriers du désert » ont vu juste. Car, compte tenu de la situation qui prévalait avant l'arrivée aux commandes de Djamel Belmadi, personne n'aurait parié sur un tel parcours en Coupe d'Afrique, et plus est en Egypte, dans un environnement franchement hostile et peu propice à ce genre d'exploits.
Et pourtant, sous la houlette de leur mentor aux idées bien arrêtées, la réalité est là : l'équipe nationale est bel et bien championne d'Afrique, ayant réussi à imposer son football, fait de technique selon la tradition séculaire algérienne, mais également une détermination à toute épreuve, deux vertus qui lui ont permis de s'imposer, avec la manière, face à des rivaux de valeur et ambitieux. Un but inscrit en toute fin de match, ça fait très mal à l'équipe qui l'encaisse. C'est vrai aussi lorsque cette réalisation intervient dès la deuxième minute.
Après le Nigéria, c'était au tour du Sénégal d'en faire l'amère expérience. Bounedjah le malchanceux ne pouvait espérer meilleure entame. Dès lors, on craignait que ce but venu très tôt ait des conséquences sur le comportement de l'équipe nationale.
Les fans algériens furent vite rassurés car les Verts, sous la houlette d'un remarquable Bennacer à la récupération et à la relance, ont maîtrisé le match face à des Sénégalais qui, faute de solution, ont eu recours aux longues balles vite interceptées par les défenseurs algériens. Les poulains d'Aliou Cissé, dominateurs à partir de la 35e minute, ne purent remettre les pendules à l'heure face à des Fennecs très accrocheurs.
Belmadi a été fidèle à un système en 4-3-3, se transformant, dès la perte du ballon, en 4-1 ,4-1, un système qui a déjà déboussolé les précédents rivaux de l'EN. Belmadi a pris soin aussi de mettre en place un plan anti-Mané, évidemment le plus dangereux attaquant adverse. Sachant qu'il allait affronter des adversaires revanchards après leur unique défaite en phase de poules, Belmadi a décidé de laisser la possession du ballon en seconde période aux Sénégalais. D'ailleurs, les statistiques avant cette finale indiquaient que, dans ce volet, l'équipe d'Aliou Cissé a affiché un bilan plus conséquent, alors qu'il y avait une parfaite égalité dans le nombre des passes. Alors que les coéquipiers de Mané ont tiré plus souvent au but, les Fennecs avaient parcouru de plus grandes distances, ce qui constitue un indice assez significatif de la débauche d'efforts fournis, une de leurs vertus-clés.
Les statistiques de cette finale confirment que l'EN a désormais son profil-type qui la rend redoutable pour les meilleurs. Franck Dumas, l'ex-entraîneur de la JSK, a bien résumé le style de l'équipe nationale : « C'est la seule équipe qui défend en avançant et non en reculant. C'est son plus grand atout. » De fait, la seconde période fut difficile pour les deux formations, les Algériens tenant à préserver leur précieux acquis, tandis que les Sénégalais voulaient à tout prix égaliser. Aussi les duels furent très fréquents, l'arbitre camerounais se montrant assurément très généreux pour les Lions de la Téranga qui ne purent jamais franchir la muraille de l'équipe algérienne, bien regroupée comme à ses habitudes, bien épaulée, il faut le dire, par les hommes du milieu et même les attaquants Belaili et Bounedjah. Et, une fois n'est pas coutume, Belmadi a, enfin, procédé aux trois changements. C'était bien vu car la victoire est allée à ceux qui l'ont le plus méritée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.