L'Opep+ décide de prolonger la Déclaration de coopération jusqu'à fin 2023    Le Président Tebboune adresse une invitation à son homologue somalien pour le Sommet arabe d'Alger    Elections partielles à Tizi-Ouzou: le FFS promet d'associer les citoyens dans la gestion de la commune    Déclaration de politique générale du Gouvernement: les députés plaident pour la modernisation du système financier    Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de son homologue allemand    Parlement arabe: le sénateur Abdelkrim Koreichi plébiscité président de la Commission des AE    Revirement de Madrid sur le Sahara occidental : "une grave violation" du droit international    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    65e anniversaire de la bataille d'Issine : une occasion pour rappeler la cohésion et la solidarité algéro-libyenne    Tlemcen: raccordement de 428 exploitations agricoles au réseau électrique depuis mars    CHAN 2023 / Constantine : le stade chahid Hamlaoui sera prêt "prochainement"    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Nouvelles agressions marocaines    Le projet prend forme    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu"à mercredi soir    Gymnastique/Championnat arabe: illustration de l'Algérie et l'Egypte en individuels    Les félicitations du président    Le silence de la communauté internationale déploré    Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Améliorer la situation socio-professionnelle dans le projet de loi de l'artiste    Le silence dans l'œuvre d'Assia Djebar    Inter-Barça : Xavi indigné par l'arbitrage de la rencontre    Importation du matériel agricole: La décision entre en vigueur la semaine prochaine    Le dépistage systématique recommandé: Le cancer du sein tue 3.500 algérienne par an    Bouira: Sensibilisation sur les dangers des pétards et des feux d'artifice    Environnement n'est pas juste gestion des ordures    Il y a dix ans nous quittait Abdelkader Freha: Une légende toujours vivace    Ligue 2 - Changement de staffs techniques: Majdi El Kourdi au RCK, Boufenara au NAHD    SNTF: Grève surprise des conducteurs de train    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    Le Maroc enchaîne les revers    Xi Jinping a refaçonné l'armée chinoise mais aussi la région    Déluge de questions à l'APN    Amer Ouali Rachid, nouveau président    «Le gouvernement doit corriger son action»    Les enseignements d'une révolte    Les bienfaits de la médecine naturelle    Les «pétards» se mettent au...digital!    Algérie-France : c'est du concret!    Benzerti relance les Vert et Rouge    Boufenara, nouvel entraîneur    Début des éliminatoires vendredi au Caire    «Le bourreau et la victime n'ont pas la même mémoire»    Des maisons d'édition à profusion    Les super guerriers algériens présents en force    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dialogue national: Le panel sous pression
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 08 - 2019

C'est ce jeudi que l'avenir du panel de dialogue national, mis en place il y a une semaine jour pour jour par le chef de l'Etat Abdelkader Bensalah, sera décidé.
Une semaine folle ayant caractérisé ses premiers pas, le panel, dirigé par l'ex-président de l'APN Karim Younès, a connu plusieurs revers et, surtout, une remise à l'ordre aussi soudaine que violente lui a été adressée par le chef d'état-major et vice-ministre de la Défense le général Ahemd Gaid Salah. Pris en tenaille entre le refus des poids lourds de la politique algériens de rejoindre le panel, et une attaque frontale de Gaid Salah, qui a critiqué les revendications du panel, Kariml Younès est acculé à ses derniers retranchements, et le panel sous pression. Dans une déclaration mardi à la radio nationale, il a expliqué, après le refus de Mouloud Hamrouche, Mustapha Bouchachi, Djamila Bouhired, Mokrane Ait Larbi, et d'autres personnalités invitées à rejoindre le panel, que «de nombreuses personnalités nationales ont répondu positivement à l'appel lancé par le panel». «Celles qui ont refusé de le rejoindre ont leurs propres raisons personnelles», estime Karim Younès, qui a cependant réitéré son appel pour la satisfaction des revendications du panel relatives aux mesures d'apaisement comme condition prioritaire pour entamer le processus de dialogue national. Il a rappelé que «des invitations ont été lancées à ces personnalités pour rejoindre le Panel, mais elles sont libres d'accepter ou refuser cet appel.
Nous n'avons aucun commentaire à faire sur leurs positions, il y a ceux qui ont accepté avec enthousiasme l'invitation, et ceux qui l'ont déclinée et que nous refusons de commenter». Le coordinateur du panel chargé du dialogue national a également rappelé son appel aux autorités pour la satisfaction des mesures d'apaisement, qu'il a revendiquées comme étant «une priorité pour l'entame du dialogue national, dont la libération des jeunes manifestants du Hirak ou la levée du blocus imposé à la capitale tous les vendredis». Il a averti en outre que «si la présidence n'arrive pas à satisfaire ces revendications cette semaine, cela signifiera la fin sine die de mission du panel.» Mais, toutes les tractations menées au cours des dernières 48 heures autour des missions du panel ont été subitement stoppées après les déclarations du chef d'état-major de l'ANP et vice-ministre de la défense Ahmed Gaid Salah, qui a pratiquement rejeté les principales revendications du panel relatives aux mesures d'apaisement. Dans son discours devant les lauréats des examens du BEM et du Bac des cadets de la Nation, Ahmed Gaid Salah a rejeté presque tous les préalables réclamés par le panel que dirige Karim Younès. « Les élections constituent le point essentiel autour duquel doit s'axer le dialogue ; un dialogue que nous saluons et espérons qu'il sera couronné de succès et de réussite, loin de la méthode imposant des préalables allant jusqu'aux diktats. De telles méthodes et thèses sont catégoriquement rejetées », avait prévenu Gaïd Salah. Quelques instants après ce discours, Smail Lalmas, un des membres du panel, a annoncé qu'il se retire: « Au peuple algérien et aux membres du Panel, en l'absence d'une réponse positive aux revendications populaires relatives aux mesures d'apaisement nécessaires pour la réussite du processus de dialogue et en raison des pressions que j'ai subies depuis l'annonce de la composition du comité, j'ai décidé de me retirer et de démissionner sur le champ du Panel de dialogue, et ce à partir de cet instant. J'ai essayé avec toutes mes forces de sortir le pays de la crise mais... », a écrit Lalmas sur sa page Facebook. Pour autant, le panel reste droit dans ses bottes et poursuit sa mission, mais avec quelques conditions. Tout devrait se décider ce jeudi à l'issue de la réunion prévue dans la matinée pour faire le point sur l'évolution de la situation, et, surtout prendre une décision concernant son avenir. Dans une déclaration à TSA, Karim Younès a souligné que « sur les questions d'intérêt capital, on n'a pas le droit de faire du cinéma, ni de renier ses engagements exprimés sincèrement après mûre réflexion ». Cependant, il a ajouté qu' «il n'est pas question de tergiverser sur les questions de principe, de dignité et de fidélité à la parole donnée aux Algériens. C'est la quintessence de notre démarche au sein du panel. » « Nous allons nous réunir demain. Nul doute que le panel décidera des démarches à venir », a-t-il dit, avant de rappeler que les engagements décidés jeudi dernier par la présidence de la République, dont les mesures d'apaisement, «n'ont pas connu un début de mise en application.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.