Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral publié au JO    Le peuple en quête d'alternative    Rahabi appelle à juger Bouteflika !    Convergence des objectifs nationaux du peuple algérien et de son armée    Salon du Sport et de la remise en forme    «Nécessité de préserver le pouvoir d'achat dans la loi de Finances 2020»    Chakib Khelil est de retour    Les conditions pour une participation honorable à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Le jour où le monde a basculé dans l'ère de la lutte technologique asymétrique    L'Algérie remonte à la 38e position mondiale    Nouvelles révélations sur le transfert de Griezmann contesté par l'Atletico    CORRUPTION ET MALVERSATIONS : Le MJS charge et accuse Mustapha Berraf    JSMB-JSMS et MCEE-USMAn avancés à 17h    Des experts de l'ANP participent au processus de la réforme du baccalauréat    Relizane : affrontements à Oued R'Hiou, deux jeunes morts    Plus de 100 familles de La Casbah relogées à Baba Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    USA et super-héros à l'honneur    Traduction théâtrale vers l'arabe    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    DANGERS D'UTILISATION DES JEUX ELECTRONIQUES : La police sensibilise les écoliers    CANASTEL (ORAN) : Les eaux usées menacent les fonds marins    ETAT LAMENTABLE DE L'ECOLE ‘'CHAHID MEZHOUD AHMED'' : Des parents d'élèves de Tiaret bloquent la RN14    Guelma : « Un visa pour Alger ! »    Biskra : Rejet de la feuille de route du pouvoir    LEVEE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE BAHA-EDDINE TLIBA : La Commission des affaires juridiques adopte le rapport    Tlemcen : « A Bas la dictature ! »    Hanni inscrit un joli but contre Al Ahli (Vidéo)    Lourde défaite de Mönchengladbach et Bensebaini face à Wolfsberger    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    L'Algérie parmi les quatre derniers    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    LA BEA appelée à la rescousse    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Inondations: La protection civile sensibilise    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Une nouvelle amnistie générale décretée    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forêts: 9.000 hectares ravagés par les incendies
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 08 - 2019

Les feux de forêts enregistrés jusqu'à présent ne sont pas alarmants, selon les déclarations du directeur général des forêts (DGF) Ali Mahmoudi, qui a estimé dans un entretien à l'agence APS que l'année 2019 se présente jusqu'au mois d'août comme une « année normale » en termes de feux de forêts.
Le bilan actuel est de 9.000 hectares de forêts décimées par les incendies, selon le DGF, qui a précisé que l'Algérie avait enregistré, au cours des vingt dernières années, une moyenne annuelle globale de 32.000 hectares de superficies forestières ravagées par les feux. L'année 2018 a été cependant « exceptionnelle» avec une surface forestière de 23.000 hectares décimée par les feux. Depuis le début de la campagne de lutte contre les incendies de forêts, qui débute en juin, et jusqu'au mois d'août 2019, les feux ont détruit plusieurs types d'arbres dont le pin d'Alep et le chêne-liège. Globalement, selon le DGF, il y a eu 1.246 foyers d'incendie depuis le 1er juin 2019, détruisant près de 2.363 hectares de forêts (26%), 2.530 hectares de maquis (28%) et 4.111 hectares de broussailles (46%). Cependant, les arbres et les animaux menacés d'extinction n'ont pas été touchés par les incendies : onze cèdres de l'Atlas ont été détruits dans les parcs nationaux du Djurdjura et de Theniet el-Had et cinq singes magots ont péri dans le parc national du Djurdjura (wilaya de Bouira), souligne le DGF qui a précisé que le mois de juillet a connu le plus de pertes avec 27 foyers d'incendies, qui ont dévasté 5.940 hectares de forêts, soit 66% du bilan actuel. Quant aux wilayas les plus touchées par ce fléau, il y a notamment Tizi Ouzou, Aïn Defla, Tissemssilt, et Bejaia qui totalisent 53% des incendies de forêts enregistrés entre le 1er juin et le 4 août 2019, soit une superficie totale de 4.769 hectares décimés par le feu.
Par ailleurs, le DGF a reconnu, concernant les causes de ces incendies, que l'origine de 85% de ces feux reste indéterminée. D'où les projets de partenariat lancé le 17 juin 2019 à Alger par la Direction générale des forêts avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'ambassade du Japon pour des enquêtes sur les causes des incendies de forêts et les techniques de lutte contre ces feux. Avec les Douanes et la Gendarmerie nationale, il y a eu également la signature de conventions en matière d'enquête en cas d'incendie volontaire, a expliqué le DGF, qui a précisé que d'autres conventions devraient suivre avec les services de la Sûreté nationale. Pour lui, les tessons de bouteilles, les déchets en verre et autres résidus contenant des matières inflammables laissés par les citoyens dans les forêts et les décharges anarchiques figurent parmi les principales causes de ces feux, comme il a réfuté l'existence d'incendies volontaires pour la fabrication du charbon de bois, ou pour s'approprier un terrain. « Scientifiquement parlant, le bois brûlé perd son pouvoir calorifique en présence d'oxygène, d'où l'impossible exploitation du charbon à partir des feux de forêts », a expliqué M. Mahmoudi, selon lequel « des procédures bien réglementées régissent la propriété foncière et il ne suffit pas de brûler la partie d'une forêt pour se l'approprier. » Pour couper court aux accusations portées contre les « producteurs de charbon », il a relevé en outre qu'il existe des unités de production de charbon dont les autorisations sont délivrées par la Direction générale des forêts après un appel d'offres. En 2019, les services des forêts ont enregistré la production de près de 9.000 quintaux de charbon de bois à travers 34 unités industrielles spécialisées dans les wilayas de Mascara, Oum El-Bouaghi, Constantine, Jijel, Aïn Defla, Blida et Chlef, alors que 402 kg de charbon produits de façon illicite ont été saisis durant la même année. Enfin, pour le recensement des pertes, M. Mahmoudi a indiqué que cette mission a été confiée à des commissions « ad hoc », présidées par les walis et comprenant les directeurs des services agricoles, les directeurs des forêts des wilayas, les président de daïras et de communes et les services de la Protection civile. Pour les indemnisations, M. Mahmoudi a fait savoir qu'il existait des mesures d'assurances des biens agricoles et privés en amont.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.