Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





27e vendredi de la contestation: Les manifestants rejettent le panel de Karim Younès
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 08 - 2019

Pour ce 27e vendredi de la contestation, l'avant-dernier avant la rentrée sociale, les manifestants ont unanimement rejeté l'instance de dialogue et médiation de Karim Younès. «Karim Younès ne nous représente pas» clament notamment les manifestants, réclamant également, comme chaque semaine, une «Algérie libre et démocratique» et «Dawla madania machi 3askaria». Ainsi, l'offre de dialogue, dans sa formule actuelle, ne fait toujours pas recette auprès des manifestants. «On ne se fera pas avoir avec le dialogue. Le peuple est conscient et pas idiot», scandent-ils encore à ce propos.
Malgré les fortes chaleurs saisonnières et la période des congés annuels et des vacances scolaires, la mobilisation citoyenne a été de nouveau au rendez-vous. A Alger, des manifestants ont observé une minute de silence à la mémoire des cinq victimes décédées dans la bousculade meurtrière à l'entrée d'un concert de la star du rap Soolking. Pour de nombreux manifestants, ce drame est la conséquence d'un système politique «irresponsable» et «corrompu» dont ils entendent se débarrasser. Hier, donc, le dispositif sécuritaire habituel est mis en place alors que les premiers manifestants marchent à Alger-Centre, scandant «Karim Younès à la poubelle» et réclamant la libération de Lakhdar Bouregaa. D'ailleurs, des manifestants ont écrit des lettres de solidarité aux détenus incarcérés durant les manifestations.
Quelques accrochages verbaux se sont fait entendre entre des manifestants et des automobilistes à la place Audin. Les automobilistes sont accusés de vouloir perturber les manifestations. Vers 13h50, la rue Didouche Mourad était noire de monde. «Karim Younès ne nous représente pas, Gaïd Salah ne nous gouvernera pas», chantent les manifestants. Des slogans hostiles à Benflis sont également répétés. A 14h45, une grande foule afflue de la place du Premier Mai vers la Grande Poste.
Comme à Alger, les grandes villes du pays ont connu une large mobilisation, à Tizi-Ouzou, Béjaïa, Constantine ou encore Bordj Bou-Arréridj et Bouira. A Oran, ils étaient près d'un millier à répondre à l'appel du hirak pour manifester sous l'écrasant soleil d'été. Partie de la place du Premier Novembre jusqu'au siège de la wilaya, en passant par la rue Larbi Ben M'hidi, la foule a appelé à la libération des détenus d'opinion, fustigeant les Karim Younès, FLN, Gaïd Salah, Benflis, Bensalah ou encore Bedoui. Rejetant le vote et le dialogue, ils ont scandé des slogans hostiles aux généraux et exigeant la restitution du pouvoir au peuple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.