Boukadoum appelle l'UA à assumer sa responsabilité face aux graves développements de la situation au Sahara occidental    Real : Pochettino candidat idéal en cas de départ de Zidane    Union parlementaire arabe: la résolution du Parlement européen loin de refléter la réalité en Algérie    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les bases militaires de l'occupation marocaine    Accord Opep+: poursuite des discussions mercredi avant la prise de décision finale jeudi    ANSEJ : le dispositif élargi à d'autres catégories outre les chômeurs    Une convention entre l'AADL et l'ANSEJ pour la gestion des citées "AADL 2020"    Le sergent-chef Lelmaya Sifeddine tombe en martyr au champ d'honneur à Jijel    Sahara occidental : des partis politiques réitèrent leur soutien au peuple sahraoui    Résolution du PE : le président du Conseil consultatif de l'UMA dénonce "une campagne coloniale contre l'Algérie"    OGC Nice : Le coach d'Atal et Boudaoui bientôt viré ?    Tlemcen : Un couple asphyxié par le monoxyde de carbone    RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR l'ALGERIE : Le tiers présidentiel au Sénat dénonce    C'EST LE MINISTRE DES FINANCES QUI LE DIT : Pas de bureaux de change en Algérie    Houda Feraoun placée sous contrôle judiciaire    Nekkaz demande à Zeghmati de le remettre en liberté    Covid-19 : la course au vaccin montre des résultats prometteurs    EDUCATION NATIONALE : 50 000 DA pour le personnel touché par le Covid    ORAN : Démolition de cabanons à la plage Calypso d'Ain Feranine    Décès de l'ancien archevêque d'Alger    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Report au 16 décembre du procès en appel des frères Kouninef    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    «Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»    Ouverture de nouvelles spécialités en master économie    Bayon, un autre SUV en préparation    Culture: signature de contrats de performance avec les directeurs du TNA et huit théâtres    Le procès de Merzoug Touati renvoyé au 26 janvier 2021    L'opinion politique à l'appréciation des juges    Les travailleurs de l'Eniem investissent la rue    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Les clubs de Ligue 1 soulagés    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    Les SG de 4 clubs convoqués devant la commission de discipline    Benrahma marque des points    "L'Anomalie" d'Hervé Le Tellier primé    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Indifférence aux prix    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





28ème vendredi de manifestations: La mobilisation en hausse
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 31 - 08 - 2019

Les milliers de manifestants sortis, hier, à travers les grandes villes du pays, maintiennent les revendications populaires de base: le pouvoir au peuple, libération des détenus du ‘Hirak', pas d'élections présidentielles, pas de dialogue sans mesures d'apaisement et changement radical de régime. A Alger, les milliers de manifestants qui se sont rassemblés, bien avant la demi-journée, aux abords de la Grande Poste, ont entamé la longue marche à partir de la rue Didouche Mourd pour converger, avec d'autres manifestants venus des autres quartiers de la capitale, vers la Place Audin puis la Grande Poste. Les forces de police, déployées massivement, en grand nombre, ont empêché les manifestants d'atteindre la Grande Poste à partir de la Place Audin, et des interpellations de manifestants ont même été opérées.
Pour ce 28ème vendredi de manifestations populaires contre le régime en place, il y avait une forte présence de policiers, un signe que le régime tolère de moins en moins le ‘Hirak' populaire et ses revendications, en particulier le refus des élections et le rejet du dialogue politique, version Panel, de Karim Younes. Hier, c'était en fait, le dernier vendredi de l'été, qui annonce le retour en force de la protestation populaire pour le changement radical du système.
A Alger, les manifestants scandaient notamment «Intikhabate à la poubelle» au milieu d'un important cordon de sécurité. A Béjaia, Tizi Ouzou, Constantine, Annaba, Chlef, Bordj Bou Arreridj ou Bouira et El Tarf, les manifestants étaient en grand nombre et au rendez vous de ce 28ème vendredi de protestation populaire. Selon des témoignages, la participation aux manifestations, hier, était plus forte que les vendredis précédents, notamment à Alger où des manifestants scandaient «Libérez les détenus, ils n'ont pas vendu de cocaïne», alors que dans presque toutes les villes du pays, les manifestants réclamaient la libération des détenus d'opinion, notamment le Moudjahid Lakhdar Bouregaa et les militants du ‘Hirak'. A Chlef et Ténes, des manifestants ont dit «non au dialogue» que veut mettre en place le régime, alors qu'à Tizi Ouzou, des milliers de manifestants ont marché dans le centre-ville et réclamé la libération de Lakhdar Bouregaa et revendiqué «un Etat civil». «Durant la moitié d'une année, nous avons réalisé ce que nous n'avons pas fait en 57 ans», lance cette pancarte brandie par un manifestant à Constantine, tandis qu'à Oran des milliers de manifestants ont sillonné le centre-ville, en réitérant les mêmes slogans que les autres cités du pays: «yetnahaw gaâ», «Pas de dialogue», «Pas d'élection présidentielle».
Il y a lieu de relever qu'à Oran, Bejaia, Tizi Ouzou, Constantine, Bouira, Annaba et Alger, les manifestations étaient impressionnantes, un signe que le «Hirak» va revenir en force pour les prochains vendredis. Contrairement aux autres vendredis d'un été particulièrement chaud, ils étaient des milliers à manifester, hier, à Oran.
«Pour une Algérie libre et démocratique», «Non au dialogue et aux élections sans transition démocratique», «Pour un Etat civil et démocratique», sont les slogans les plus scandés, en ce 28ème vendredi consécutif. La procession humaine s'est ébranlée de la place du 1er Novembre 1954 (ex-Place d'Armes), en empruntant le boulevard Emir Abdelkader puis l'avenue Larbi Ben M'hidi, pour se diriger vers le siège de la wilaya. Des banderoles, des pancartes et drapeaux amazigh et palestinien ont été brandis à côté de l'emblème national. Même ambiance à Mostaganem où des milliers de manifestants ont défilé, dans la rue pour scander des slogans hostiles au dialogue avec «les résidus du système» et «l'organisation d'élections dans les conditions politiques actuelles». Par ailleurs, ce 28ème vendredi de manifestations populaires intervient à un moment particulier de la vie politique du pays: le pouvoir et l'armée insistent pour la tenue d'élections présidentielles comme sortie de crise. Mais, l'opposition et la société civile veulent d'abord une période transitoire au cours de laquelle seront préparées sereinement ces élections, accusant le pouvoir de vouloir se maintenir en place en voulant contrôler ces élections à travers «son» candidat. D'autant que les mesures d'apaisement, dont la libération des détenus du ‘Hirak' et le départ du gouvernement Bedoui, comme préalables demandés pour l'amorce du dialogue dévolue au panel de Karim Younes, ont été rejetées par l'armée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.