Marche grandiose à Alger    ELECTION PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Mihoubi déposera son dossier la semaine prochaine    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    AUDITIONNE AU TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Baha Eddine Tliba placé en détention provisoire    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    «On peut faire encore plus mal»    "L'EN peut encore progresser"    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    «Aucune décision n'a été prise»    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de sept années après l'ouverture de la route de la Corniche supérieure: Un énième hiver sans éclairage public
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 09 - 2019

Trois walis, en l'occurrence Boudiaf, Zaâlane et Chérifi, qui ont eu chacun à régenter durant leur mandat, bref en ce qui concerne le dernier en date, les destinées de la capitale de l'Ouest, n'ont pas été en mesure de résoudre l'insignifiante contrainte liée à l'absence de l'éclairage public, sur la route de la Corniche supérieure, baptisée l'axe de la mort par les usagers. Leurs remontrances contre les responsables locaux concernés, lors de leurs successives sorties sur le terrain, pour s'enquérir de la situation morbide, prévalant sur cet axe routier, dont l'aménagement, en 2012, a nécessité la bagatelle d'un peu plus de 200 milliards de centimes, avenant y compris, n'ont, finalement, eu que le navrant effet du pétard mouillé. Un petit tour et puis s'en vont. Les usagers de cette route, constituée essentiellement de virages à épingle à cheveux et serpentant au pied de la falaise du mont Murdjadjo, seront probablement encore durement confrontés à l'obscurité au cours de la prochaine période hivernale, avec tous les dangers, qui en découlent à la faveur de cette stupide incartade. Ces derniers, qui revendiquent vainement, depuis plus de 7 années, l'installation de candélabres, devront forcément prendre leur mal en patience. Attendre et croiser les doigts, en espérant que la situation s'éclaircira un beau jour sur cette route, dans toute l'acceptation du terme. « Nous avons perdu tout espoir. Tous les walis, qui se sont relayés depuis l'ouverture de cette route, après son aménagement en 2012, nous ont nourri d'illusions et ce, en promettant dur comme fer l'installation de l'éclairage public dans les plus brefs délais. Nous avons eu droit au même pernicieux refrain avec ses fausses notes. L'air n'a pas fait la chanson» se sont indigné des usagers abordés à ce propos. Notons qu'il a fallu qu'une quinzaine de personnes à trouver la mort et une demi-douzaine d'autres grièvement blessées dans des chutes de véhicules du haut de la falaise, longeant cette route, pour que les responsables concernés daignent enfin installer, mais partiellement, des murettes de protection à hauteur du lieu-dit Aïn Khadija où la chaussée présente des fissures, préludant un affaissement. Des travaux de décapage ont été récemment, certes, effectués sur la chaussée détériorée à ce niveau de la route, sur une distance d'environ 200 m, mais sans plus.
Un piteux état similaire de dégradation de la chaussée, sur cette route, est regrettablement relevé à un jet de pierre de l'entrée du bourg ‘Coca', où un nombre indéterminé d'accidents de la circulation se sont produits. L'éventualité d'un affaissement n'est pas à écarter en ce lieu. Là aussi, il faudra attendre et croiser les doigts de ses pieds.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.