L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Le procès de Zoukh, l'ex-wali d'Alger, reporté au 17 novembre    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de sept années après l'ouverture de la route de la Corniche supérieure: Un énième hiver sans éclairage public
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 09 - 2019

Trois walis, en l'occurrence Boudiaf, Zaâlane et Chérifi, qui ont eu chacun à régenter durant leur mandat, bref en ce qui concerne le dernier en date, les destinées de la capitale de l'Ouest, n'ont pas été en mesure de résoudre l'insignifiante contrainte liée à l'absence de l'éclairage public, sur la route de la Corniche supérieure, baptisée l'axe de la mort par les usagers. Leurs remontrances contre les responsables locaux concernés, lors de leurs successives sorties sur le terrain, pour s'enquérir de la situation morbide, prévalant sur cet axe routier, dont l'aménagement, en 2012, a nécessité la bagatelle d'un peu plus de 200 milliards de centimes, avenant y compris, n'ont, finalement, eu que le navrant effet du pétard mouillé. Un petit tour et puis s'en vont. Les usagers de cette route, constituée essentiellement de virages à épingle à cheveux et serpentant au pied de la falaise du mont Murdjadjo, seront probablement encore durement confrontés à l'obscurité au cours de la prochaine période hivernale, avec tous les dangers, qui en découlent à la faveur de cette stupide incartade. Ces derniers, qui revendiquent vainement, depuis plus de 7 années, l'installation de candélabres, devront forcément prendre leur mal en patience. Attendre et croiser les doigts, en espérant que la situation s'éclaircira un beau jour sur cette route, dans toute l'acceptation du terme. « Nous avons perdu tout espoir. Tous les walis, qui se sont relayés depuis l'ouverture de cette route, après son aménagement en 2012, nous ont nourri d'illusions et ce, en promettant dur comme fer l'installation de l'éclairage public dans les plus brefs délais. Nous avons eu droit au même pernicieux refrain avec ses fausses notes. L'air n'a pas fait la chanson» se sont indigné des usagers abordés à ce propos. Notons qu'il a fallu qu'une quinzaine de personnes à trouver la mort et une demi-douzaine d'autres grièvement blessées dans des chutes de véhicules du haut de la falaise, longeant cette route, pour que les responsables concernés daignent enfin installer, mais partiellement, des murettes de protection à hauteur du lieu-dit Aïn Khadija où la chaussée présente des fissures, préludant un affaissement. Des travaux de décapage ont été récemment, certes, effectués sur la chaussée détériorée à ce niveau de la route, sur une distance d'environ 200 m, mais sans plus.
Un piteux état similaire de dégradation de la chaussée, sur cette route, est regrettablement relevé à un jet de pierre de l'entrée du bourg ‘Coca', où un nombre indéterminé d'accidents de la circulation se sont produits. L'éventualité d'un affaissement n'est pas à écarter en ce lieu. Là aussi, il faudra attendre et croiser les doigts de ses pieds.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.