Présidentielle : les candidats promettent l'ouverture de l'économie et la relance du développement dans le Sud    GAID SALAH AFFIRME : ‘'Les ennemis d'hier ne digèrent pas l'indépendance de l'Algérie''    POUR PRESERVER LA STABILITE DE L'ALGERIE : Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne    A PARTIR DU 1er JANVIER 2020 : Les Algériens paieront 15000 DA pour un visa Schengen    TENTATIVE DE RALLIEMENT AUX GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Arrestation de 6 individus à Mostaganem, Relizane et Tamanrasset    Mascara : Rejet «catégorique» des élections    CAN-2020 : l'Algérie débutera face à la Zambie    Le 40e vendredi en images    LES CREANCES S'ELEVENT A 97 MILLIARDS DE CENTIMES : La Sonelgaz menace à Tiaret    APC DE BENI SAF (AIN TEMOUCHENT) : Les élus contre le retour du secrétaire général    MAOUSSA (MASCARA) : Où sont passés les services chargés du suivi ?    Tottenham: Mourinho veut Ibrahimovic !    Real Madrid: ça discute prolongation pour Benzema    Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    41e Festival international du cinéma du Caire : deux films algériens en compétition    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Séisme de trois degrés dans la wilaya de Guelma    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    La Palestine refuse toute médiation américaine    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Rencontre Bensalah - Bedoui    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Papicha» ou le drame de la censure?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2019


La semaine dernière, «Papicha», un film de la réalisatrice Mounia Meddour, qui raconte l'histoire d'une poignée d'étudiantes algériennes, résidentes de la cité universitaire, ayant bravé la violence des années 90 pour monter un défilé de mode, est projeté dans environ 150 salles de cinéma en Hexagone. Or, prévu en avant-première en Algérie, dès le 21 septembre dernier, le même film a été annulé in extremis par les autorités de notre pays, sans aucune raison. Ce qui compromet sérieusement sa participation aux Oscars. Pour rappel, sélectionnée dans la section «Un certain regard» au Festival de Cannes et saluée par la critique ainsi que les médias au Festival du film arabe de «Fameck Val frensh», organisé en France du 2 au 14 octobre dernier, où elle a fait salle comble, cette production cinématographique reste toujours, à en croire les indiscrétions de certains médias, en lice pour les Oscars. La question que l'on est en droit de se poser dans ce papier, c'est qu'au-delà de la dimension sensible du film dans la mesure où il traite de l'émancipation de la femme et des tabous sexuels durant la guerre civile, pourquoi nos responsables prennent-ils souvent des décisions de censure et d'interdiction à l'encontre de certains films ou festivités culturelles, sans avertir le grand public ni tenir compte de son opinion, ni moins encore lui avancer des arguments valables pour le convaincre ? N'y a-t-il pas là un mépris patent du pouvoir de discernement de ce dernier et de sa capacité à distinguer les vrais bijoux des navets du cinéma ? Puis, a-t-on vraiment, chez nous, une politique de management culturel qui prend en compte toutes les retombées commerciales d'une telle interdiction de projection ? Enfin, priver un film du terroir, quelque que soit son thème, d'une audience locale, n'est-il pas un frein à la promotion du septième art dans un pays où quiconque sait que la culture reste le parent pauvre des politiques publiques ? En somme, «Papicha» remet au goût du jour le dilemme du cinéma algérien, partagé entre sa volonté de s'émanciper pour atteindre l'universalité et le drame de la censure qui le tire vers le bas !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.