Le Président Tebboune se rend à Berlin pour prendre part à la conférence internationale sur la Libye    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Ould Abbès plaide la folie    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ORAN : Saisie de plus de 3700 bouteilles de boissons alcoolisées    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Intoxication au CO : 30 personnes décédées et 273 autres secourues au cours de la première quinzaine de janvier 2020    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    FFS : la réconciliation compromise ?    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    Large vague d'indignation    L'ANC réitère son soutien au peuple sahraoui et à son droit à l'autodétermination    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    La guerre des «boutons»    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    La vice-présidence confiée à l'Algérie    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benkhalfa plaide pour une «libéralisation du système financier»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 12 - 2019

  L'ancien ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a appelé hier à la «libéralisation du système financier» et à la mise en place d'une véritable gouvernance loin des «interférences» des politiques. Benkhalfa, qui s'exprimait sur les ondes de la radio Chaîne 3, a affirmé que les «injonctions» des politiques dans les affaires économiques a bloqué toute velléité de développement du système financier.
«Il ne sera possible de revoir le modèle de gouvernance des institutions financières, qu'en les libérant des interférences du monde politique et des injonctions administratives», a déclaré l'ancien ministre et ancien délégué général de l'ABEF (Association des banques et établissements financiers).
Les institutions financières, tout comme d'ailleurs l'ensemble des entreprises publiques, doivent être dotées d'administrateurs indépendants, pourvus d'un pouvoir d'initiative et de prise de décisions, explique l'ancien ministre, qui critique au passage la Banque centrale pour son «intrusion» dans les affaires des organismes financiers.
«La priorité à la veille de l'échéance électorale, c'est de revoir le fonctionnement du secteur banquier et financier», dira M. Benkhalfa, qui rappelle que le secteur des finances à travers le monde est le plus mondialisé.
L'essentiel, estime encore l'invité de la Chaîne 3, est d'inscrire l'action de modernisation du secteur des finances dans la durée.
«Le secteur a souffert. Il est coincé entre un excès de social et un excès d'injonctions politiques», se désole M Benkhalfa, qui appelle clairement à la libération du monde économique du monde politique mais aussi l'ouverture des banques vers l'étranger, à travers l'ouverture de leur capital. «Tous ces chantiers nécessitent du courage et de la volonté politique mais aussi la mobilisation des élites», dira Benkhalfa, qui souligne que les banques algériennes disposent aujourd'hui d'un portefeuille de 11.000 milliards de DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.