Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    Algérie-Arabie Saoudite: des perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Nécessité d'identifier les passagers du vol transportant l'italien atteint du coronavirus    Une secousse tellurique de 3 degrés enregistrée ce matin    Oran : 2 mois de prison requis contre Affif Abderrahmane    Dans le désordre    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    À quand l'accès au hall d'attente ?    Conférence sur le développement des routes et des transports en Afrique    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Une boîte automatique intelligente    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    Les Canaris préparent le Chabab à Tigzirt    L'Algérie classée dans le Top-10 par Campus France    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Une médaille pour le hirak à Montréal    Tarte pommes, amandes et chocolat    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    COA: les membres du Comité exécutif rejettent une démission "verbale" de Berraf    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Baccalauréat professionnel: le projet en phase de détermination des spécialités    Le Brexit obligé de revoir le cadre des échanges dans une année : Vers un nouvel accord de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    A l'appel de l'UNPEF: Grève à l'Education aujourd'hui    Blida: Un ressortissant malien arrêté pour escroquerie    Les étudiants poursuivent leur mobilisation    Remise des décisions d'affectation: 120.000 souscripteurs AADL convoqués la semaine prochaine    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 01 - 2020

Le prochain match contre l'USMBA sera-t-il le dernier de Cherif El-Ouazani à la tête du Mouloudia d'Oran ? C'est du moins ce qu'a affirmé l'intéressé avant-hier lors d'une conférence de presse à l'hôtel El Mouahidines. Cherif El Ouazani a tenu à éclairer l'opinion publique sur ce qui se trame au sein du MCO, et s'est dit outré par la situation prévalant actuellement au club. Il faut dire que cette dernière n'est guère rassurante et ce, malgré le bon parcours réalisé jusque-là. L'actuel DG du MCO a décidé de jeter l'éponge et compte rédiger sa démission pour la remettre à qui de droit. Du côté de la DJS, cette démission ne sera pas acceptée du fait qu'elle intervient à un moment sensible du championnat.
En effet, Cherif El-Ouazani a justifié sa décision en raison de la pression, des insultes et des menaces proférées à son encontre, et se sent même trahi. « Je ne comprends pas l'attitude de certains fans qui, heureusement, ne représentent pas l'ensemble du public du Mouloudia. Nous avons fourni un bon parcours et ce, malgré les trêves à répétition du championnat, sans oublier certains arbitres qui nous ont inexplicablement lésés. Nous avons pris le club à un moment difficile, mais nous avons quand même pu surmonter tous les obstacles, même si certains détracteurs nous attendaient au tournant.
Plus grave encore, un supporter est venu au siège pour malmener un dirigeant et m'accuser de prendre des pourcentages en rapport avec les joueurs. D'autres exigent un boycott du championnat, alors qu'ils en ignorent les graves conséquences.
Ceux avec lesquels je ne marche pas et qui veulent gagner de l'argent facile m'ont reproché des choses incroyables. Je ne suis là que pour utiliser les moyens nécessaires au fonctionnement du club. Je suis un obstacle à certaines personnes qui ont pris la fâcheuse habitude de s'immiscer dans le volet technique ou de la liste des joueurs convoqués, comme ce fut le cas les années précédentes. Nous avons remis le bilan à Hyproc pour justifier l'aide financière qu'elle nous a octroyée », a déclaré le DG du MCO, en évoquant la manipulation. « Des gens ont été payés pour venir nous insulter et c'est grave ! ». Irrité par la tournure des évènements, Cherif El-Ouazani a poussé le bouchon plus loin en faisant de graves révélations. « Au moment où les équipes jouent la Ligue des champions d'Afrique, certains sont allés jusqu'à motiver nos adversaires pour nous battre à Oran.
J'interprète ça comme une trahison », a-t-il déclaré. A travers ses déclarations, on a l'impression que Cherif El-Ouazani est visé. Par qui ? Là est toute la question. Mais le conférencier a tenu à se défendre. « Les actionnaires sont les seuls responsables de ce désastre. On a attendu la fin du mercato d'hiver et le bon classement de l'équipe pour venir nous déstabiliser. On veut ramener Baba ou Benamar ? Qu'on les ramène ! Mais que l'on sache que je suis partisan de la venue d'une société pour garantir l'avenir du MCO ». En somme, aujourd'hui, Cherif El-Ouazani est entre le marteau et l'enclume avec les éventuelles répercussions d'une démission et le manque de considération, les accusations, les menaces et les insultes de quelques supporters.
Selon nos sources, la manipulation existe bel et bien, et nous reviendrons prochainement sur ce sujet qui continue à ébranler le Mouloudia.
En attendant, l'assemblée générale des actionnaires est prévue pour jeudi prochain à l'hôtel Meridien. Selon nos informations, elle risque de ne pas avoir lieu du fait que les actionnaires ne semblent guère conscients des conséquences que cela peut engendrer et, également, du silence des autorités locales qui refusent d'intervenir pour mettre fin à cette mascarade.
Il est dit quelque part que le MCO ne relèvera jamais la tête, et qu'Oran est devenue orpheline de ses hommes. C'est en tout cas l'amère réalité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.