La revanche de Tayeb Zitouni    La Cour de Tipasa dément    Pourquoi l'Arabie saoudite profitera le plus du chaos    Des instructions pour accélérer la cadence des travaux    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    La FAF sort de son mutisme et dénonce une "campagne de médisance    Maintien du confinement partiel jusqu'au 13 juin    L'UGCAA et l'Anca appellent à la reprise des activités économiques et la réouverture des commerces    Djerad plaide pour l'allègement de la dette    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France    Les commerçants réclament la reprise de leurs activités    Décès d'El-Youssoufi: le Président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Plus de 20.000 civils tués ou blessés en 2019 dans seulement 10 conflits    DERNIER MEMBRE EN VIE DU GROUPE DES 22 : Le président Tebboune reçoit Othmane Belouizdad    TOSYALI ORAN : Troisième exportation de 10.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    LA SAISON BAS SON PLEIN A ORAN : Le thon cédé entre 1000 et 1300 DA le kg    TAXES SUR L'IMPORTATION DES VEHICULES NEUFS : Les précisions de Ferhat Ait Ali    L'OPPOSANT KARIM TABBOU PRIVE D'UN APPEL TELEPHONIQUE : La Cour de Tipasa dément    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 1339 interventions durant le mois de Ramadhan    Le MJS et le COA décidés à travailler dans un "climat de sérénité"    Diplomate yéménite: "le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara occidental"    Décès de Abderhamane El Youssoufi: une étoile du Grand Maghreb s'éteint    137 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Le massacre des Ouffia à El-Harrach (Alger): un crime qui révèle la barbarie de la France coloniale    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Saâdaoui, l'homme par qui le scandale est arrivé    Biskra, la Mitidja du Sud    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Campagnes de dénigrement sur les réseaux sociaux: «La police continuera à assurer la sécurité de toutes les manifestations»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 02 - 2020

  Les services de la police font face depuis le début du mouvement populaire du 22 février 2019, à des Fake-News et ou des campagnes de dénigrement, ayant pour but d'atteindre la crédibilité des forces de sécurité, notamment par rapport à la gestion des manifestations du Hirak. Sans vouloir aborder les détails, le chef de sûreté de la wilaya d'Alger, Bettache M'Hamed, a affirmé lors d'une conférence de presse, tenue hier, que la police n'est pas répressive par définition, mais son rôle est d'accomplir sa mission principale qui consiste «à assurer la sécurité des biens privés et publics et surtout des personnes ou de la foule», lors des manifestations, tout en respectant les fondamentaux des droits humains.
Malgré les manifestations nombreuses et récurrentes ces dernières années, notamment avec le déclenchement du mouvement populaire, a-t-il affirmé, «la police veillera à assurer sa mission de sécurité chaque mardi et vendredi, et continuera à couvrir ou à encadrer toutes les manifestations qu'elles soient sportives, culturelles ou politiques, dans le strict respect de ses missions».
Interrogé par la presse, en marge de la présentation du bilan annuel des activités de la sûreté de wilaya, sur la véracité des informations faisant état de tentatives d'infiltration du Hirak, le chef de sûreté de wilaya n'a ni confirmé, ni infirmé l'information, tenant à préciser que les services de la police sont conscients de la responsabilité qui leur incombe, notamment la nécessité de veiller à la sécurité, la paix et la stabilité dans toutes les manifestations, tout en sacralisant la relation entre le citoyen et le policier. Car dit-il, le citoyen est l'allié principal de la police notamment pour la lutte contre l'insécurité. Le chef de la sûreté de wilaya a été interrogé en outre, sur la récente information relative à l'interpellation d'un homme par les services de sécurité, vendredi dernier, et qui était à bord d'un véhicule se dirigeant vers la capitale et transportant avec lui quelque 3000 comprimés (psychotropes). Ce dernier aurait avoué devant les enquêteurs qu'il envisageait de transporter ces psychotropes près du siège du RCD à Alger, selon des informations rapportées par la presse. Le chef de sûreté de wilaya a affirmé qu'il n'a pas d'information précise sur cette question. En précisant «l'enquête est en cours et on vous en communiquera les résultats une fois achevée». Il a souligné que les services de la police effectuent des enquêtes sur tous les psychotropes saisis, sur leur provenance et sur leur destination, sans exception.
Circulation routière : 100 points noirs recensés à Alger
Le chef de la sûreté de la wilaya d'Alger a affirmé qu'un plan d'action est déjà envisagé pour l'année 2020, pour la capitale, en matière de mesures préventives et répressives pour ce qui est des accidents de la route et la circulation routière. Il a affirmé que pas moins de 100 points noirs de congestion de la circulation routière sont déjà recensés à Alger. En précisant que les services de la sûreté nationale œuvrent pour décongestionner certaines routes encombrées, par leurs éléments qui sont sur les routes, et ce avec l'aide des hélicoptères qui identifient à temps les accès bloqués et les accès fluides. Il a également évoqué des actions qui visent à la généralisation du système de régulation du trafic routier, ainsi que l'organisation des parkings et le contrôle rigoureux du transport en commun et les dépassements sur la route.
Pour rappel, le président Abdelmadjid Tebboune a ordonné, récemment , «le recensement en urgence des points noirs et l'entame immédiate de travaux d'aménagement nécessaires pour leur éradication, l'intensification des opérations de contrôle en focalisant sur les infractions liées à l'excès de vitesse, outre la multiplication des opérations d'accompagnement des usagers de la route, notamment les motocyclistes et les conducteurs des véhicules de transport des voyageurs et des marchandises » et ce pour juguler un tant soit peu le phénoméme des accidents de la route.
A noter que la wilaya d'Alger, à elle seule, a enregistré en 2019, 845 accidents de la route entrainant 49 morts et 943 blessés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.