OPEP : l'Algérie appelle à une réduction immédiate de la production de pétrole    LUTTE CONTRE L'INFORMEL ET LA SPECULATION : Les commerçants sommés de déclarer leurs entrepôts    POUR LES ABONNES DE BLIDA : Aucune coupure d'internet jusqu'au 19 avril    Pas de date butoir pour la LDC selon le démenti de l'UEFA    MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE : Ouadjaout annonce une mouture de plan de contingence    PREMIER MINISTERE : Reprise de certaines activités commerciales    Covid-19 : Nouveau bilan à Sétif    MOYENS DE PROTECTION CONTRE LE CORONAVIRUS : Arrivage à Alger de la première commande de 8,5 millions de masques    HRW : Algérie : La peine d'un leader d'opposition doublée la veille de sa libération.    Alger: les Autorisations exceptionnelles prorogées suite au rallongement des horaires de confinement    Oran : concours du meilleur conte pour enfants sur Internet    Angleterre : Southgate donne l'exemple aux joueurs de Premier League    Football : vers un retour de Slimani à Lisbonne    LES 100 JOURS DE MALHEUR DE ABDELMADJID TEBBOUNE (OPINION)    Les journées internationales reportées à fin mai    Ronaldinho emprisonné depuis un mois    Les DAB ne fonctionnent pas tous à Alger    4 hirakistes relaxés    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    Plus d'une semaine après son enlèvement : Négociations pour la libération du chef de l'opposition malienne    Approvisionnement en sucre et huile à Constantine : Des rumeurs de pénurie provoquent la panique    Trois banques publiques fin prêtes    "La vie du président déchu est un roman à rebondissements"    Lancement du premier salon virtuel de la photographie    Des avocats africains déposent une plainte contre Jean-Paul Mira    Décès du chanteur américain Bill Withers : L'une des plus voix de la soul    Lettre ouverte de l'UNESCO en réponse à l'annonce d'un projet de construction sur le site archéologique de Nahr el Kalb au Liban    Le coronavirus peut-il affecter les hommes plus que les femmes ?    IS Tighennif - Ismaïl Abdelhamid (Président) : «Notre objectif est atteint»    Producteurs de boissons: Appel à des mesures urgentes pour éviter des pénuries    Opérations coup de poing, une cinquantaine d'arrestations    RENAISSANCE HUMAINE    Le Dr Lyes Merabet met en cause le "non-respect" du confinement    Les feuilles de l'automne    Plusieurs saisies effectuées à Tizi Ouzou    L'infrangible lien…    Karim Tabbou pas concerné par la grâce présidentielle    Le commissaire à la paix de l'UA rend un vibrant hommage au défunt Khadad    SIDI BEL ABBES : 2 bureaux de Poste mobiles pour le versement des salaires de la police    La chute de la maison Bouteflika    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 02 - 2020

Le blocus imposé il y a plusieurs semaines par une organisation « estudiantine » a l'Institut de maintenance et sécurité industrielle de l'université d'Oran 2 Mohamed Ben Ahmed s'éternise, en dépit des nombreux appels au dialogue lancés par le rectorat. Face à cette situation qui perdure, les enseignants de cette institut ont décidé d'organiser aujourd'hui un sit-in de protestation pour, disent ils, « sauver l'institut de la mainmise des organisations estudiantines qui ne cessent d'entraver le bon déroulement de cette institution publique». En parallèle à leur action de protestation, le corps enseignant a dressé une correspondance au wali d'Oran, lui demandant d'intervenir et de mettre un terme à « la situation déplorable que vit leur institut en ce moment ».
«Nous vous informons, Monsieur le Wali, que les portes d'entrée de notre institut sont fermées d'une façon illégale et contre la loi par un groupe d'ex-étudiants affiliés à une organisation estudiantine et ce sous différentes appellations : «licenciés, étudiants indépendants, associations estudiantines : UGEA IMSI, UGEA Faculté des langues et UGEA Université Oran1 / Ahmed Ben Bella, ONEA IMSI, depuis assez longtemps ; ce qui a mis l'année universitaire 2019/2020 en réel danger pour plus de 1880 étudiants inscrits dans notre institut. Le nombre de fermetures des portes a atteint 14 fermetures depuis l'année universitaire 2018/2019. » lit-on dans cette correspondance. Les enseignants ont tenu à signaler au chef de l'exécutif que plusieurs démarches ont été entreprises par l'administration et notre rectorat pour ouvrir les portes mais sans résultat. «La dernière démarche concerne l'ordre de justice donné par le procureur général d'Oran pour ouvrir les portes en urgence en considérant cette fermeture illégale par le biais d'un huissier. Les forces d'ordre ont ouvert les portes le dimanche 16/02/2020 vers 12H00 mais les ex-étudiants ont refermé les portes le lundi 17/02/2020 à 7H00 ne laissant aucun étudiant, aucun enseignant ni aucun travailleur accéder à l'institut», souligne le même communiqué qui précise en outre que les forces de l'ordre ont ouvert de nouveau les portes le jeudi 20/02/2020, mais elles ont été de nouveau refermées par les mêmes personnes le dimanche 23/02/2020 à 7H00. Selon les enseignants, cette grève a un long historique où la tutelle a essayé plusieurs fois de trouver des solutions aux problèmes posés et à chaque fois ce sont des demandes qui dépassent les prérogatives de la direction ou des demandes illégales. Pour conclure, le corps enseignant de l'institut appelle le wali d'Oran, en tant que premier représentant de la République algérienne d'exercer ses prérogatives pour ordonner l'ouverture définitive de ces portes pour venir au secours des 1880 étudiants et sauver l'année universitaire 2019/2020. «Monsieur le wali, ceci est un appel de détresse que lancent des enseignants de l'université algérienne, soucieux de son avenir et de celui des milliers d'étudiants», conclut le communiqué des enseignants.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.