LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    104 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt    ADRAR : 8 ans de prison et 50 millions d'amende pour un vol à la tire    OCCUPANT LEUR HABITATION DE 52 ANS : Deux familles menacées d'expulsion à Oran    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'un vieil immeuble à la Casbah d'Alger    Ecoles privées: début des préinscriptions sur un litige du payement des frais scolaires    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le Care critique les choix du gouvernement    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    La colère des américains ne baisse pas    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Accompagnement des entreprises    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris

  Le célèbre film de Michael Curtiz Casablanca contient de nombreuses références à la ville d'Oran, point de passage obligé de tous ceux qui fuyaient l'occupation allemande d'une partie de la France. Mais Oran n'était pas seulement une ville de passage pour les réfugiés européens de la Seconde Guerre mondiale. En 1939, elle avait accueilli de nombreux réfugiés espagnols qui, fidèles à la République, fuyaient le franquisme et qui se sont vus, par la suite, internés dans des camps par les autorités françaises. À partir de 1942, Oran sera la clé dans le recrutement des volontaires qui vont par la suite rejoindre les Forces françaises libres, parmi lesquels se compteront des républicains espagnols.
Rafael Gómez était un de ces républicains. Combattant dans la Guerre d'Espagne dès ses 17 ans, il est interné par les autorités françaises, après la victoire franquiste, dans un camp au sud de la France, tout comme son père, un militaire de carrière lui aussi fidèle à la République. Père et fils avaient de la famille à Oran, et ce sont eux qui réussissent à les faire libérer des camps pour les faire venir en Algérie.
Une fois à Oran, loin d'avoir fini sa lutte, Rafael Gómez fait partie des 146 républicains espagnols qui combattent les troupes nazies au sein de « La Nueve », 9ème compagnie du régiment de marche du Tchad. « La Nueve » était composée majoritairement d'Espagnols. Leur fait d'armes le plus célèbre est d'avoir été les premiers soldats alliés à être entrés à Paris le 24 août 1944. Depuis 2015, un jardin à côté de l'Hôtel de Ville, à Paris, porte le nom « Jardin des Combattants-de-la-Nueve ».
Ce 24 août 1944 Rafael Gómez arrive à Paris au volant de l'autochenille « Guernica ». Après la guerre, il revient en Algérie, où il épouse une Française d'origine espagnole, pour s'installer par la suite à Strasbourg. Il reçoit en 2012, un peu tardivement, la croix de chevalier de la Légion d'honneurý.
Rafael Gómez est mort le 31 mars dernier, à l'âge de 99 ans, atteint du Covid-19. Il était le dernier Espagnol survivant de « La Nueve ».
*Ambassadeur d'Espagne à Alger
**Consul général d'Espagne à Oran


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.