L'amitié entre l'Algérie et la Hongrie pourra être mieux exploitée    Une exposition collective d'arts plastiques inaugurée à Alger    Coronavirus: la majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans    Le Président Tebboune préside jeudi une séance de travail consacrée à l'examen de l'évolution de la situation sanitaire    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    Zones d'ombre: plus de 1,7 milliard de DA pour la réalisation de programmes de développement à Rouiba    NAAMA : Saisie de près de 10 quintaux de kif traité    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Le président Tebboune instruit le Gouvernement d'entamer l'exploitation de 2 grands gisements de fer et de zinc    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Laskri annonce son boycott du congrès    Le MSP pour un régime parlementaire    Saisie de 4 090 comprimés psychotropes    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Erigées sur le domaine public: Démolition de trois constructions illicites à Sidi El Houari    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BRAS D'HONNEUR
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 31 - 05 - 2020

L'initiative du secrétaire général de l'ONU de réunir un ensemble de chefs d'Etat et de chefs de gouvernement en vidéoconférence pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour apporter un remède collectif à l'économie mondiale qui bat de l'aile est de bon sens. On ignore encore les résultats d'une telle initiative ni les leaders qui s'y sont prêtés. Mais on sait en revanche qu'une telle sollicitation onusienne a toutes les chances de se confondre avec un coup d'épée dans l'eau au vu de l'état d'esprit présent et courant de la majorité des Etats et il est douteux qu'une pandémie même de la taille du coronavirus puisse infléchir l'individualisme rituel de chacun.
L'unanimité n'ayant jamais été de circonstance en temps normal, on voit mal comment une entente collective pourrait s'établir aujourd'hui quand chacun tient à faire cavalier seul face à la conjoncture désastreuse actuelle. La meilleure preuve vient d'être donnée par le président américain en tournant définitivement le dos à l'Organisation mondiale de la santé, un des nerfs essentiels censé justifier la raison d'être de l'ONU. Un tel manifeste bras d'honneur se passe de la moindre explication sinon qu'il a de quoi désarçonner n'importe laquelle des éventuelles actions intentionnées de solidarité.
La majorité des autres Etats ne sont pas en reste. Tous à l'évidence s'échineront à rechercher en aparté la recette pour tirer leurs marrons du feu quitte à noircir davantage une économie mondiale déjà sérieusement assombrie. Supposée bloc compact et solidaire sur papier, l'union des Européens avoue en sourdine sa lente désagrégation faute d'entente sur des détails financiers qui renvoient à de sérieuses discordances politiques incompatibles avec toute idée de compassion et de générosité.
Il devient évident que le monde ne sera pas disposé à sortir du petit bout de sa lorgnette et que les calculs terre à terre de chacun ont déjà débuté pour s'engager dans une lutte politique et économique ne tenant compte que de son propre et réduit intérêt.
Il y aura bien sûr des initiatives d'aide ici et là, mais elles ne seront qu'un bras tendu pour un retour d'investissement à sens unique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.