Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 07 - 2020


L'avenir des championnats (Ligues 1 et 2) continue de susciter les commentaires les plus controversés. Aujourd'hui, et quoiqu'on dise, il y a bel et bien un bras de fer entre la FAF, les clubs et la LFP. Nombreux sont ceux qui se demandent si Abdelkrim Medouar avait avisé le bureau fédéral pour rencontrer les clubs professionnels ? D'autres se demandent sur les raisons qui ont poussé le PAC à faire l'impasse sur la réunion de la LFP avec les clubs du Centre ? Ceci dit, les sorties du président de la LFP à l'Ouest, à l'Est et au Centre, ont été interprétées différemment. « Abdelkrim Medouar a voulu avoir l'appui des clubs pour ne pas reprendre la compétition », dit-on ici et là. En face, le président de l'instance fédérale veut, coûte que coûte, reprendre la compétition, ne serait-ce que pour appliquer le projet du nouveau système e compétition. Cette divergence de vue a donné lieu à des spéculations et même à une «guerre froide» entre deux structures censées synchroniser leur travail pour un meilleur développement du football algérien. Pour la FAF, la décision de reprendre ou pas le championnat est du ressort exclusif des autorités sanitaires. Cependant, on reste sceptique dans la mesure où les clubs ont proposé l'arrêt du championnat et débattu leur situation financière, mais sans pour autant proposer des solutions en cas d'arrêt de la compétition. Pour la FAF, la décision la plus logique est de reprendre la compétition. A cet effet, le bureau fédéral a décidé de mettre à la disposition des clubs 16 milliards 800 millions de centimes, émanant des dons de la FIFA pour aider les clubs à subvenir aux besoins de l'application stricte du protocole sanitaire. Mais cela sera-t-il suffisant ? Le hic, est que les présidents de clubs ne se soucient que du problème de financement de leurs clubs et des subventions étatiques, et sont soutenus d'une manière indirecte par le président de la LFP. Selon notre source, Medouar a bel et bien l'intention de se présenter aux élections de la FAF si Zetchi maintient sa décision de ne pas briquer un deuxième mandat. Cette démarche éclaire les intentions des uns et des autres. Pourtant, le football est basé sur le travail collégial et la confiance. « J'ai eu de la chance de pouvoir compter sur des hommes de confiance », a répondu Michel Hidalgo, le premier entraîneur à avoir donné à la France sa première coupe d'Europe des nations après ce sacre. Aujourd'hui, avec la pandémie du coronavirus, il était plus sage et plus professionnel de se mettre autour d'une table pour débattre cette situation exceptionnelle afin de prendre des mesures exceptionnelles. Malheureusement chez nous, ce sont les calculs et les intérêts personnels qui ont pris le dessus sur le développement du football et la prise en charge de la jeunesse algérienne. Entre la nécessité de reprise et le refus des clubs, personne n'a évoqué les risques de contamination et le danger qui en découlera. Personne n'a osé poser la question du classement définitif et les clubs appelés à représenter l'Algérie aux compétitions internationales en cas où l'arrêt serait décrété. En somme, le problème est plus profond qu'on le pense et on parle déjà d'un nouveau conflit Zetchi - Medouar qui se profile à l'horizon. Certains se demandent même si les récentes affaires qui ont éclaboussé l'opinion sportive ne vont pas déboucher encore sur d'autres révélations…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.