Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Installation des nouveaux présidents et procureurs généraux aux Cours de justice de Tiaret et Relizane    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    La traque d'un "sulfureux" général    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La colère de Tebboune    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tlemcen: Des ressources minières qui dorment à Honaine
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 07 - 2020

A la lisière du grand massif des Traras, la citadelle perchée de Honaine (appelée par les Romains Gypsaria) dispose de vestiges arabo-berbères datant de la période almohade. Surplombant les eaux méditerranéennes, une grappe de maisons autour des remparts des Almohades se blottissent contre le flanc d'une colline dominée par les ruines évocatrices de l'ancienne dynastie des Almohades. Jusqu'aux XIVème et XVème siècles, son port connut un essor considérable en activités commerciales notamment de pêche et de transit de soie, laine, fer, céréales, cuir et laine. Outre ce riche héritage et ce glorieux passé historique et culturel, Honaine dispose de ressources minières abondantes de marbre, de granit, de fer, de quartz, de gypse, de calcaire, de gravier et de sable. Malheureusement, ces ressources minières ne sont pas totalement exploitées, à l'exception de certaines petites carrières publiques qui ont cessé leurs activités.
«La région de Honaine recèle d'importantes réserves de ressources minières stratégiques, tels que les gisements de granit bleu et blanc exploités par l'ENA-marbre et une entreprise d'Oran au lieu-dit Sidi M'hamed du côté de mont Tadjra. Il y a aussi des gisements de fer comme ceux de Béni-Saf, à Béni Abed près du mont Sidi Sofiane, le plus haut sommet de la région, exploités à l'époque coloniale. Des quantités énormes de minerais de fer étaient transportées à l'aide du téléphérique au port de Honaine, puis acheminées vers la France en 1955. L'exploitation de ces minerais a cessé par la suite à cause des contraintes d'eaux présentes dans les gisements, car les Français ne disposaient pas encore de la technologie d'aujourd'hui. Il existe d'importants minerais de fer magnétiques et de stellite à ciel ouvert de Honaine jusqu'à Ghazaouet pour la fabrication de métaux inoxydables tels que les lames de rasoirs et couteaux inoxydables», indiquera Salhi Abdelkader, un retraité de l'OPGI, natif de Honaine. Et d'ajouter: «Il ne faut pas oublier la terre cuite de Honaine qui a été aussi un matériau au cœur des activités emblématiques traditionnelles, d'artisanat d'art, de poterie et de diverses productions en terre cuite, céramique et porcelaine brute ou vernissée. Dans ce domaine de poterie, Honaine possédait les mêmes coutumes que Béni-Snous. D'ailleurs Tadjra, ce mot provient de la Tadjria, la cuvette ou la ‘gasaa' traditionnelle en terre cuite qui sert pour la préparation du pain. Malheureusement, les potiers et les fabricants de terre cuite ont tous disparu aujourd'hui, pourtant la région de Honaine dispose de gisements abondants de variétés et qualités d'argiles, marnes et silice». A l'heure où le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a donné dimanche dernier instruction pour l'exploitation de tous les gisements existants dans le pays et pour relancer les activités de prospection des réserves non exploitées, le cas de de Honaine mérite d'être souligné.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.