Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19: Ruée sur le zinc et la vitamine C
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 08 - 2020

Depuis quelques mois déjà et à l'instar des habitants des autres wilayas du pays, les Oranais vivent une période de crise sanitaire sans précédent. Une situation qui n'est pas sans conséquences sur leurs habitudes et comportements. Et depuis l'apparition de la pandémie du coronavirus, c'est la ruée sur les compléments alimentaires et autres vitamines pour accroître l'immunité du corps.
Contacté à propos de ce sujet, le Pr. Khaled Layadi, chef de service de médecine physique au CHU d'Oran, nous dira que « le Covid-19 s'attaque au système immunitaire. Les personnes qui ont une bonne immunité vont pouvoir faire face à l'affection mieux que ceux dont le système immunitaire est défaillant. Ces derniers ont tendance à faire des complications et leur situation peut s'aggraver. Le manque d'activité physique, le stress, certaines maladies comme le diabète et la prise de certains médicaments à longue durée contribuent à baisser l'immunité ». Et d'ajouter que les défenses immunitaires peuvent aussi être dévastées lorsque la charge virale est importante. « Certains aliments boostent notre système immunitaire, mais l'alimentation doit être aussi saine et comportant touts les éléments nécessaires pour renforcer le système immunitaire. Dans certains cas nos apports alimentaires en vitamines et minéraux ne sont pas suffisants », selon notre interlocuteur. Selon le Pr. Layadi, il est vrai qu'il n'y a pas d'études avérées au niveau national mais quand on voit le profil des malades on constate que l'Algérien a le plus souvent des carences en certains éléments, notamment la vitamine D et on pourrait imaginer qu'il aurait aussi des carences en zinc et d'autre éléments. Ce qui réduit la résistance aux infections. Selon le chef de service de médecine physique, pour apporter tout ce qu'il faut pour l'organisme et au système immunitaire, nous avons recours parfois à des compléments alimentaires tels que la vitamine C, le zinc et la vitamine D. Des éléments qui ont des actions certaines sur l'immunité. « Mais ces compléments doivent être pris avec modération. Il ne faut pas aller au-delà du seuil recommandé. Le surplus devient inefficace pour l'objectif pour lequel il a été recommandé et ça pourrait être nocif», met en garde le Pr. Layadi.
Ces derniers jours à Oran, la demande sur certains produits a quasiment explosé, surtout le zinc et la vitamine C. Les pharmacies sont très sollicitées pour ces compléments par des jeunes et moins jeunes. La vitamine C est un antioxydant qui protège les globules blancs de l'oxydation et augmente leur mobilité. Elle stimule aussi la production de l'interféron, une molécule produite par les cellules du système immunitaire pour détruire les microbes. Ce qu'on sait du zinc, c'est qu'il est un nutriment essentiel. Il est impliqué dans toutes sortes d'aspects du métabolisme, dont le bon fonctionnement du système immunitaire. Les personnes qui manquent de zinc développent moins bien leurs cellules immunitaires. Selon notre interlocuteur « actuellement, de nombreux médecins préfèrent supplémenter leurs patients en vitamine C, zinc et vitamine D pour s'assurer de leur immunité et notamment pour une certaine catégorie de population, exposée, de fait, au virus et autres maladies infectieuses. D'ailleurs, les médecins de la ville (privés) prescrivent constamment ces compléments ».
Lorsqu'il s'agit d'une infection virale ou bactrienne, on a tendance à prescrire de la vitamine C pour booster le système immunitaire. Le zinc c'est un peu nouveau. Mais on comprend que le zinc a des effets sur le système immunitaire et on commence à le prescrire d'une manière plus au moins large, poursuit notre vis-à-vis. Le Pr. Layadi ajoute qu'« il y a une petite différence entre un traitement qui est donné par les médecins privés et le traitement établi par des structures dédiées au Covid.
Les médecins qui se chargent du Covid suivent un protocole de traitement (établi par le ministère de la Santé) à base d'hydroxychloroquine. Dans ce cas, la prescription des compléments comme le zinc et la vitamine C reste à l'appréciation du médecin traitant. Mais, il y a un engouement de la part de certains médecins pour le zinc. Une frange assez importante de médecins qui prennent en charge le Covid prescrivent du zinc ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.