Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Novembre qui rassemble, Novembre qui divise    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    L'élection présidentielle anticipée fixée au 10 janvier    L'Ethiopie dénonce des "menaces belliqueuses" de Trump    Le Soudan se rapproche d'Israël    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 09 - 2020

Nous sommes de ceux qui ont toujours admiré l'absence de complexes de Merzkane. Cette admiration date des années 70/80 lorsque le jeune Chaâbane a commencé à se distinguer. On citera les JM de Split en 1979 et, surtout, le Mondial 82 en Espagne où, avec ses coéquipiers bien évidemment, il a conquis tous les observateurs au terme de l'historique victoire de l'Algérie face aux orgueilleux Allemands. Devenu entraîneur, Merzkane a affiché la même attitude, et on aurait aimé qu'il poursuive sa carrière. Le destin et l'impatience des dirigeants en ont décidé autrement. Recruté comme consultant à la Chaîne 3, Chaâbane a affiné son sens de l'analyse, le tout à chaud et en direct.
Son aura auprès du public est restée intacte surtout à Hussein Dey. Or, la saison écoulée, le Nasria était vraiment en perdition, ce qui a poussé les dirigeants dépassés par les évènements à l'appeler à la rescousse. Ils ont estimé, à juste titre, qu'il est l'homme de la situation. Ils lui ont donc donné carte blanche pour redorer le blason de ce club qui a donné tant de grands joueurs à l'équipe nationale. Dès le mois de juillet, installé comme directeur sportif, Merzkane s'est attelé à la tâche. Un grand chantier l'attendait dans un club qui aurait rétrogradé en Ligue 2 sans le remaniement décidé par la FAF et accepté par la majorité des clubs. Avec la détermination qui le caractérise, Merzkane a d'abord engagé un entraîneur Leknaoui, qui croit au projet présenté.
Ensuite, il s'est penché sur les cas d'un effectif à remanier. En même temps, il a noué des contacts avec des ciblés en fonction de l'objectif, qui n'est autre que de remettre sur les bons rails un club en perdition. D'aucuns ont reproché à la cellule de recrutement d'avoir opté pour des joueurs d'expérience, qui sont appelés à encadrer leurs jeunes coéquipiers. Le NAHD a toujours été un club formateur et possède donc un vivier qui sera exploité d'une manière ou d'une autre.
En termes plus clairs, les meilleurs jeunes seront conservés alors que d'autres seront prêtés à des clubs de Ligue 2 pour s'aguerrir et revenir ensuite au bercail. Avec le président Ould Zmirli, qui assure le financement et l'équipe de collaborateurs mise sur pied par Merzkane, le recrutement est à présent très bien avancé.
A ce jour, 14 joueurs ont paraphé leurs contrats avec l'implication du coach Nadir Leknaoui. Avec trois gardiens de but de bonne valeur, l'effectif nahdiste a plutôt fière allure. D'ailleurs, et en parfait accord avec son entraîneur, Merzkane a déclaré que « Leknaoui va jouer les premiers rôles ». Les autres pensionnaires de la Ligue 1 ne pourront dire qu'ils n'ont pas été avertis. L'entraîneur nahdiste a récemment annoncé la couleur : « Nous voulons mettre en place une colonne vertébrale d'expérience, de la défense jusqu'à l'attaque. Nous avons réussi à composer une bonne ossature que nous allons encore renforcer avec d'autres joueurs. Le but est d'avoir un groupe avec des doublures à chaque poste. Ce que je peux dire, c'est qu'avec cet effectif et d'autres renforts à venir, il n'y aura pas de titulaires au NAHD cette saison. Ce sera un groupe qui défendra corps et âme les couleurs du Nasria ». En attendant la reprise officielle des entraînements, le coach nahdiste a pris une bonne initiative. En effet, et en parfait accord avec le directeur sportif Chaâbane Merzkane, Leknaoui a créé un groupe de discussion sur Whats'app, qui réunit l'ensemble de l'effectif, ainsi que les membres du staff technique. Il leur a concocté un programme de préparation individuel en attendant la reprise des entraînements collectifs, prévue dimanche. Voilà où en est la situation du NAHD qui, assurément, ne méritait pas un tel sort à cause des conflits internes. Par expérience, nous sommes convaincus que le football algérien a besoin d'un club comme le NAHD en raison de ses solides traditions de formation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.