Référendum constitutionnel : début du vote dans les bureaux itinérants de zones reculées au sud    West Ham : Des débuts frustrants pour Benrahma    La manifestation pacifique à El-Guerguerat contrecarre les plans du Maroc    Référendum : affluence appréciable dans les bureaux de vote au Royaume-Uni et en Irlande    Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Les islamistes reviennent à la charge    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    30 nouveaux notaires prêtent serment    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mutisme !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 09 - 2020


La scène nationale ne vit pas le grand emballement qu'on pourrait imaginer à la veille d'une échéance électorale des plus décisives. A près d'un mois du rendez-vous qui devrait trancher sur la question des fondements de la nouvelle République par le biais du référendum sur la Constitution, fixé au 1er novembre prochain, le débat reste à la limite de la platitude, voire du mutisme. Est-ce à cause de la pandémie et des restrictions qui en découlent sur le plan de l'organisation des meetings et autres rencontres pour sensibiliser les électeurs sur l'une ou l'autre option du vote, ou par indifférence et manque d'intérêt ? Hormis des comptes rendus médiatiques, pour et contre, ainsi que les positions de partis politiques qui ont exprimé leurs positions avant de se cloîtrer dans le silence et autres débats pédagogiques portant sur les explications des articles de la loi fondamentale, rien ne laisse voir que l'Algérie fait face à un enjeu immense qui déterminera son destin. Pour le président de la République et son gouvernement, l'investissement est de taille, car le référendum est un levier pour engager le pays sur la voie du changement. Car, si les électeurs votent « Non », c'est la continuité de l'ancien système qui s'impose. Rien de moins. Ce qui reviendrait à dire que le mouvement populaire, qui, plus d'une année durant, avait revendiqué le changement, a fait chou blanc. Comment expliquer alors cette tiédeur qui marque la scène nationale ? Est-ce le fait que la Constitution soit considérée comme une affaire de spécialistes en droit, qui sont effectivement tout le temps sur les devants de la scène à expliquer la philosophie de la nouvelle Constitution, pas du tout abordable pour le citoyen lambda, qui a créé une vague d'indifférence au sein des électeurs ? Des questions qui devraient donner à penser, notamment sur le plan de la participation des électeurs au référendum en question. A cette indifférence ambiante, il faut ajouter encore l'absence de réactions virtuelles sur les réseaux sociaux. D'habitude réputés espace d'échange et de communication à l'horizontale, les réseaux sociaux restent pour le moment muets. Peu, très peu d'échanges entre internautes sont enregistrés sur les réseaux sociaux autour de la nouvelle Constitution et ses articles. Pourtant, les réseaux sociaux se saisissent avec ardeur des thèmes politiques, y compris dans des démocraties très avancées, pour tenter d'influencer l'opinion. Est-ce une stratégie bien pensée par ceux qui espèrent une forte défection des électeurs le jour « J » ? Ne pas parler de la nouvelle Constitution reviendrait, en effet, à étouffer son impact social. Par indifférence et par ignorance même que le pays a rendez-vous avec son destin le 1er novembre prochain, les citoyens sont plutôt occupés par les problèmes de la vie quotidienne. D'autres, imbibés de la fraude électorale échafaudée par l'ancien système, ne cherchent pas à se creuser les méninges pour rien, puisque le projet de la nouvelle Constitution, qui attend confirmation des électeurs, est déjà Constitution dans leur tête. Et elle ne vaut que par ceux qui sont chargés de son application.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.