EN (U20): six cas testés positifs au Covid-19    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    Traité virtuel    Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    MC El Eulma: CSA - SSPA, un conflit dévastateur !    Crainte de la propagation de l'épidémie: Des parents d'élèves pour la fermeture des écoles    Institut Pasteur: Covid-19 : le relâchement peut coûter très cher    Biskra: Vingt millions d'unités pyrotechniques saisies    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    Djaballeh appelle au boycott des produits français    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Les délires d'un haineux    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Convalescence    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    La passion retrouvée    Et l'ennui naquit à l'université !    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Investissement: «L'instabilité législative, une entrave majeure»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 09 - 2020

  Le membre de la commission des finances à l'Assemblée populaire nationale (APN), El-Houari Tighrasi, a indiqué hier sur les ondes de la radio nationale que l'«instabilité législative est une entrave majeure à l'investissement économique en Algérie» tout en appelant les hautes autorités «à y remédier en urgence». Le député a insisté sur l'urgence du renforcement de la stabilité législative afin de créer un climat propice à l'investissement et ce conformément aux nouvelles orientations économiques du pays. Le député a essentiellement regretté l'adoption de nouvelles lois en 2020 sans décrets exécutifs ce qui risque d'ouvrir la porte à toutes les dérives en matière d'interprétation de ces textes juridiques par les directeurs exécutifs.
Il a cité, à ce propos, la loi 49/51 qui ne dispose, selon lui, à ce jour, d'aucun décret exécutif ce qui a pour conséquence le blocage des investissements étrangers dans les secteurs «non stratégiques». Selon El-Houari Tighrasi, le potentiel de l'Algérie est immense, mais le «seul problème est la bureaucratie et le manque de transparence dans la gestion dans tous les secteurs». Il a ajouté que «la numérisation est la solution adéquate au problème de l'opacité dans la gestion économique du pays». «La numérisation doit être utilisée et diffusée à tous les niveaux pour mettre l'information à la disposition du citoyen (...) la numérisation permettra également de réduire de moitié les charges actuelles de fonctionnement».
Le député a appelé les pouvoirs publics à encourager les petits investisseurs pour donner plus de dynamisme et de mobilité à l'économie. Il s'est dit aussi favorable à une réduction de 50% des subventions sociales qui se situent entre 12 et 14 milliards de dollars par an, ce qui «nécessite d'identifier - dans un délai maximum de 8 mois - les familles nécessiteuses». Abordant l'administration fiscale, il a estimé que «le recouvrement des impôts demeure faible et n'a pas encore atteint les 30% en raison du manque de transparence et la valeur trop élevé des taxes». Le député propose notamment de réduire le taux d'imposition pendant un ou deux ans avant de le relever dès la relance de l'activité commerciale et financière.
«Si nous voulons réfléchir à la politique financière, nous devons réfléchir à la manière de produire et non pas à la façon de recouvrer. Nous devons encourager le potentiel local qui peut générer de la richesse et accéder aux marchés mondiaux», a-t-il affirmé. Revenant au projet de création d'un million de nouvelles entreprises, il estimé que les pouvoirs publics doivent revoir de fond en comble toute la stratégie économique pour attirer les investissements locaux et étrangers et en particulier à travers des incitations fiscales et parafiscales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.