Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Economie: Le défi des start-ups
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 10 - 2020

Le ministre délégué auprès du Premier ministre M. Yacine El Mahdi Walid, a affirmé, hier, que l'aspect le plus important dans l'économie de la connaissance et des start-ups concerne le financement des personnes chargées de projets, «dont, bien souvent, dit-il, le seul capital est le savoir-faire».
S'exprimant sur les ondes de la Chaîne 3, de la Radio nationale, le ministre-délégué, explique que ce financement est particulier, en ce sens qu'il diffère du cas des PME ou des micro-entreprises, en raison de leur taux de mortalité», assez important, pouvant aller jusqu'à 80%, observé partout dans le monde. «Ce qui compte, ce n'est pas la masse des start-ups créées, mais les centaines, peut-être, les milliers qui sont susceptibles de devenir les champions dans l'Economie de demain», a-t-il déclaré en soulignant que compte tenu de la taille de son marché, une start-up peut également sortir de son périmètre géographique pour s'en aller à la conquête d'autres marchés.
Yacine El Mahdi Walid a tenu à rappeler, en ce sens, qu'un fonds de capital-risque a été spécialement créé pour faciliter toutes les opérations d'investissement sur fonds propres, au bénéfice des start-ups innovantes, ainsi que des mécanismes leur permettant d'accéder à des financements flexibles. L'invité de la radio précise que ces moyens de financements sont appuyés par des textes règlementaires, dont un décret définissant ce qu'est une start-up mais aussi les structures qui l'accompagnent dans ses travaux de promotion de l'innovation.
M. El Mahdi signale, d'autre part, que les demandes de financement et de labélisation des start-up se feront en ligne, annonçant, sur la lancée, la mise sur pied d'une plate-forme unique destinée à recevoir l'ensemble des demandes que leurs créateurs pourraient être amenés à formuler.
Pour rappel, l'avant-projet de la Loi de finances 2021, prévoit plusieurs mesures fiscales au profit des jeunes entrepreneurs et des exportateurs. Ainsi le texte propose ainsi d'exonérer les entreprises disposant du label ‘start-up' de la taxe sur l'activité professionnelle (TAP) et de l'impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) pour une durée de 2 années, à compter de la date d'obtention de leur label. Les équipements acquis par ces entreprises, entrant directement dans la réalisation de leurs projets d'investissement, seront exonérés, également, de la TVA et soumis à 5% des droits de douane. Quant aux entreprises disposant du label «incubateur»', elles seront exonérées de la TAP, de l'IBS ou de l'impôt sur le revenu global (IRG) pour une durée de 2 années, à compter de la date d'obtention de leur label. Leurs équipements, entrant directement dans la réalisation de leurs projets d'investissement, seront exonérés de la TVA lors de l'acquisition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.