Ligue 1: Le live des rencontres de la 2ème journée    Feghouli se plait dans son nouveau poste au Galatasaray    OGC Nice: Vieira, c'est bien terminé (officiel)    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Tottenham, Naples et Lille touchent au but    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    J'irai me plaindre à mon député !    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un prix pour défier la faim
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2020


Le prix Nobel de la paix, attribué en 2020 au Programme alimentaire mondial (PAM), est-il le plus conforme à l'esprit et à la lettre du testament d'Alfred Nobel, paraphé en 1895, qui souligne qu'il doit être attribué chaque année à « la personne qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes et à la tenue et la promotion des conférences de paix » ? Contrairement aux années précédentes, où ce prix est devenu synonyme de controverses au sujet de la justesse du choix du comité Nobel norvégien, souvent considéré indue, ou que celui auquel il a été attribué ne le mérite tout simplement pas à cause de ses positions ultérieures ou antérieures en négation avec les valeurs véhiculées par cette médaille, cette année 2020 fait une bien belle exception. Personne n'a trouvé à redire avec l'attribution de ce prix à une organisation mondiale qui a fait de la lutte contre la faim son crédo, avec 97 millions de personnes aidées dans environ 88 pays en 2019, et qui s'est hissée à la première place parmi les organisations humanitaires mondiales de lutte contre la faim. Certes, en cette exceptionnelle année 2020, il n'y avait pas de favoris éclatants, ou qui sortent du lot parmi les 318 candidats qui ont été enregistrés par le comité Nobel norvégien, dont 211 individus et une centaine d'organisations, mais personne n'a parié un sou sur la PAM pour décrocher la médaille. Qui pouvait bien, en effet, miser sur cette organisation discrète mais qui permet à des millions de personnes à travers la planète de ne pas dormir le ventre vide, face aux poids lourds médiatiques, comme la Suédoise Greta Thunberg, la figure de proue du mouvement Fridays For Future pour le climat, l'ONG américaine Comité pour la protection des journalistes (CPJ), l'OMS, le mouvement pro-démocratie de Hong Kong, l'activiste saoudienne des droits des femmes Loujain al-Hathloul, la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Donald Trump et de nombreux autres noms dévoilés par leurs parrains ? Mais, le comité Nobel norvégien a fait son choix, décrivant l'organisation humanitaire PAM comme « une force motrice des efforts de prévention face à l'utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit ». Un prix qui n'est pas une fin en soi, mais au contraire un commencement renouvelé en matière de lutte contre la faim dans le monde, car ce combat ne peut pas avoir de fin, pas tant qu'on continuera encore à parler de la faim, jusqu'en 2030, horizon fixé par la communauté internationale pour éradiquer la faim. Un pari encore plus difficile à gagner avec l'apparition de la pandémie du Covid-19 et ses fâcheuses conséquences économiques, qui ont entraîné de larges pans des populations à travers le monde entier dans la pauvreté et la précarité. En cela, le prix Nobel de la paix 2020, attribué au PAM, sonne comme un défi à la faim, un appel incessant en faveur de la solidarité avec les plus démunis et à l'intensification des efforts pour mobiliser des fonds, surtout en ces moments de grande détresse instaurés par la propagation du Covid-19, dont on mesurera les retombées néfastes sur le bien-être de l'humanité durant les prochaines années.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.