CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agression marocaine à El-Guerguerat: Brahim Ghali annonce officiellement la fin du cessez-le-feu
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 11 - 2020

Le Président sahraoui, Brahim Ghali, a annoncé officiellement hier dans un décret présidentiel, la fin de l'engagement au cessez-le-feu signé entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc en 1991, suite à l'agression marocaine dans la région d'El-Guerguerat, rapporte l'Agence de presse sahraouie (SPS).
Le Président Ghali, Chef suprême des forces armées, a indiqué que cette décision a été prise "après que le Royaume du Maroc a violé l'accord de cessez-le-feu en attaquant, le 13 novembre 2020, des civils qui manifestaient pacifiquement devant la brèche illégale d'El-Guerguerat, et ouvrant trois autres brèches dans le mur militaire marocain en violation flagrante de l'accord militaire n 1 signé entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc, sous la supervision des Nations Unies". "En application de la résolution 690 du Conseil de sécurité de 1991 pour organiser un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui, et sur la base des décisions de la session extraordinaire du Secrétariat national tenue le 07/11/2020, et sur la base des pouvoirs qui lui sont conférés par la Loi fondamentale du Front Polisario, et la constitution de la RASD, Brahim Ghali, Secrétaire Général du Front et Président de la République, a signé un décret présidentiel le 13 novembre 2020, selon lequel il annonce la fin de l'engagement au cessez-le-feu que l'occupation marocaine avait torpillé", a souligné le décret.
Le décret a ordonné au commandement de l'état-major général de l'Armée populaire de libération sahraouie (APLS) de "prendre toutes les mesures liées à la mise en £uvre des exigences de ce décret dans la juridiction qui lui appartient, et a également ordonné à l'Autorité nationale de sécurité, dirigée par le Premier ministre, pour prendre des mesures liées à la mise en œuvre des exigences de l'état de guerre en ce qui concerne la gestion et l'administration des institutions et organes nationaux et pour garantir la régularité des services". Vendredi, aux premières heures de l'aube, le Maroc a mené une agression militaire dans la zone tampon d'El-Guerguerat en procédant à l'ouverture de trois nouvelles brèches illégales en violation de l'accord de cessez-le-feu.
Dans une lettre urgente adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et à la Représentante permanente de Saint-Vincent-et-les Grenadines auprès des Nations Unies, Rhonda King, qui assure la présidence tournante du Conseil de sécurité, le Président Ghali les a informés des répercussions de l'attaque agressive lancée aujourd'hui, par les forces militaires marocaines contre des civils sahraouis non armés manifestant pacifiquement près de la brèche illégale d'El Guerguerat, au sud-ouest du Sahara occidental. "Face à cet acte d'agression, les forces militaires du Front Polisario ont été contraintes d'intervenir, en état de légitime défense, face aux forces marocaines pour protéger les civils", a souligné le Président sahraoui. "Nous tenons l'Etat d'occupation marocain pleinement responsable des conséquences de son acte militaire, et nous appelons l'ONU à intervenir d'urgence pour mettre fin à cette agression contre notre peuple et notre territoire". Le fait que l'action militaire intervienne juste au moment ou des discussions sont prévues aujourd'hui entre le chef de l'ONU et le Front Polisario, "démontre clairement que l'opération est un acte d'agression prémédité de la part de l'Etat occupant pour torpiller les efforts de l'ONU visant à atténuer les tensions et désamorcer la situation à El-Guerguerat". Pour sa part, le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat a exprimé hier sa "profonde préoccupation" suite à la détérioration de la situation au Sahara occidental, notamment dans la zone d'El-Guerguerat.
"Moussa Faki Mahamat exprime sa profonde préoccupation suite à la détérioration de la situation au Sahara occidental, notamment dans la zone d'El-Guerguerat, et des menaces graves de rupture du cessez-le-feu en vigueur depuis 1991", signé entre les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc sous la supervision des Nations unies, indique l'UA dans un communiqué.
M. Faki a salué, dans le texte, "les efforts du secrétaire général des Nations Unies et des pays de la région pour encourager vivement les parties à s'abstenir de tout changement du Statu-quo et de revenir dans les meilleurs délais à la table de négociation", réaffirmant la disponibilité de l'UA pour soutenir activement les efforts de l'ONU pour une solution politique juste et acceptable par les parties de ce conflit. A cette fin, ajoute le communiqué, le Président de la Commission de l'UA "souhaite que le SG de l'ONU accélère le processus de désignation de son représentant personnel" au Sahara occidental, poste vacant depuis la démission de l'ancien président allemand Horst Köhler.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.