Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    Toujours pas de conclusions    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    La pâleur d'une façade    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Générosité exceptionnelle
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 11 - 2020

Qui pourrait sauver la Sonelgaz d'un naufrage financier annoncé ? Depuis l'apparition de la Covid-19, les créances détenues par la société auprès de sa clientèle s'accumulent, atteignant des records jamais égalés, le triple de ce qui a été enregistré en 2019, soit près de 17.200 milliards de centimes ! Rare, très rare sont ceux qui continuent de s'acquitter de leurs factures de consommation d'électricité et de gaz, aussi bien parmi les abonnés privés que les institutions et les industriels. Une situation déficitaire alarmante qui a poussé les responsables à tirer la sonnette d'alarme à maintes reprises, appelant gentiment au bon sens des clients pour honorer leurs factures afin de permettre à la société d'assurer ses prestations, ainsi que la concrétisation des différents projets inscrits dans les plans de développement des activités, des réseaux électriques et gaziers, mais sans faire fléchir les récalcitrants. La société a proposé dans ce contexte à ses abonnés différents modes et formules de paiement, offrant d'énormes facilités pour le règlement des factures impayées, toujours sans aucun écho positif. Un prêche dans le désert. Ces abonnés, qu'ils soient privés ou publics, ne comprennent-ils pas qu'à travers ce comportement « anti-citoyen », c'est tout l'équilibre financier et la pérennité des revenus sur toute la chaîne des intervenants dans ses métiers qui est menacé ? Ne comprennent-ils que le langage de la coercition ou paiement des factures sous la contrainte ? Malheureusement, tout porte à le croire.
Il faut en convenir qu'en cherchant à venir en aide à ses abonnés à travers un élan de solidarité indéfectible, en cette période exceptionnelle, suspendant dans ce sillage des coupures pour factures impayées, la société s'est retrouvée prise au piège de sa générosité exceptionnelle. Car, qui aurait pu prendre son temps et attendre la fin du délai fixé pour le paiement de la facture de consommation d'électricité et de gaz ? La menace d'une coupure de l'énergie électrique épargnait à la société d'en arriver « à compter sur le sens de responsabilité et de citoyenneté de son aimable clientèle » pour recouvrer ses créances. Et encore, si elle se fait entendre. Hélas, ne voyant rien arriver dans ses caisses, la société aurait décidé de sévir contre les mauvais payeurs, en engageant les procédures nécessaires pour récupérer ses créances, qui peuvent aller jusqu'à la coupure du jus à ceux qui refuseraient d'honorer leurs dettes, en commençant par les industriels et les établissements publics. Pour les ménages, la mise sous le coude des factures de consommation d'électricité et de gaz, et de toutes autres factures (eau et téléphone notamment), semble prendre le temps-alibi de la crise sanitaire. Mais une dette reste une dette, à payer tôt ou tard, et la Sonelgaz va dans ce sens instaurer un échéancier à respecter scrupuleusement pour ceux qui ne sont pas en mesure de payer leurs factures, sinon ce sera la coupure. Elle revient, donc ? C'est le langage le plus convaincant.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.